Tennis / Roland Garros : Le pire bilan Français de l’ère Open…

Ça y est, les kids, il n’y a plus de Française ni de Français après le 2ème tour de Roland Garros… On est sur le bilan le plus catastrophique depuis que l’ère Open est apparue… Chaque année, on est de plus en plus à être déçus, cela en devient éprouvant à force. À part quelques rares exceptions, ces dernières années ont été terribles pour les joueuses et joueurs de tennis Français à la Porte d’Auteuil. 

 

Le tennis tricolore patauge

Le dernier représentant Français était Richard Gasquet. Et c’était beaucoup lui demander que d’amener une présence Française au 3ème tour. Jeudi, face à un adversaire comme Rafael Nadal, la tâche semblait très mal embarquée. Et comme on pouvait s’y attendre, l’écart de niveau s’est retranscrit sur un score de 3 sets à 0 (6 – 0, 7 – 5, 6 – 2). Les 3 autres Français encore sur les courts n’ayant pas non plus réussi à atteindre le tour suivant même si eux étaient face à des adversaires plus à leur portée. On ne vous fera pas de retour sur le match de Gaël Monfils, on s’y est déjà attelé hier.

 

Les 2 autres tricolores en lice étaient des Françaises, Kristina Mladenovic et Fiona Ferro. Cette dernière s’est un peu plus battue que sa compatriote en s’inclinant 2 sets à 1. Quant à Mladenovic, elle a pris un 2 sets à 0 sec en ne montrant quasiment aucune résistance (6 – 2, 6 – 0). Les tenniswomen Françaises ne sont pas à leur coup d’essai pour disparaître après le 2ème tour. C’était déjà le cas lors de l’édition 2019. 2 fois en 3 ans, on va commencer à s’habituer…et ce n’est clairement pas ce que l’on attend !

 

À quand la relève ?

Mais que faudrait-il faire pour que le Tennis français réagisse ? Arrêter de se reposer sur la génération Tsonga – Gasquet – Monfils – Simon. Ils commencent à sentir le poids des années passées sur les courts (36-34-34 et 36 ans) . Et la suite ? On n’est pas du tout sûr qu’elle ait été préparée. Une relève était pourtant attendue du côté de Lucas Pouille, mais les blessures l’ont empêché de remplir ce rôle. Et demander à Hugo Gaston ou les autres jeunes de se positionner en figure de proue du tennis tricolore n’est pas la meilleure des solutions. Ceux-là, il faut encore les laisser grandir avant de leur mettre une telle pression sur les épaules et d’ailleurs, ont-ils tout simplement le potentiel pour se classer un jour dans le top 10 ? On doit vous avouer qu’on est un peu dubitatif…

 

Et du côté féminin ? Ben,..c’est un peu le même constat. À part Mladenovic et Garcia, aucune joueuse Française ne se démarque réellement. On peut quand même  se dire que Fiona Ferro dispose de réels atouts pour devenir la future leader Française. Mais comme pour Gaston, il faut qu’elle élève encore son niveau de jeu pour jouer les tous premiers rôles. Bref, le chantier est loin d’être terminé pour la nouvelle direction de la Fédération Française de Tennis (FFT). Gilles Moretton (photo ci-dessous) à sa tête et Nicolas Escudet, chargé de la Direction Technique Nationale (DTN), vont devoir vraiment s’atteler à monter un projet permettant de redonner ses lettres d’or au tennis Français. Détection de masse chez les plus jeunes, mise en place de « pôles France » en régions, soutien, suivi et conseil aux jeunes leaders français pour choisir leur cellule « privée » de coaching lorsqu’ils sortent de la catégorie Junior, nouvelle politique des Clubs trop souvent dans « l’entre soi », formation plus poussée et ciblée des cadres techniques…bref, un chantier colossal qui amène même à se demander si une véritable transformation culturelle n’est pas à opérer pour amener un vent de fraîcheur, un nouvel état d’esprit général basé sur des valeurs positives, constructives et modernes !  Ce qui est sûr c’est que cela ne se fera pas en 3 mois, ni même en 1 an. Il va falloir être patient, les kids.

N’oubliez pas, vous pouvez nous retrouver sur Facebook !

Retrouve toutes les interviews ici