Open d’Australie : le bouillant Kyrgios va retrouver son ennemi de toujours ! (+ Vidéo !)

Opposé au Russe Karen Kachanov, l’Australien Nick Kyrgios est allé au bout de lui-même pour battre son adversaire, au troisième tour de l’Open d’Australie (6-27-66-76-77-6). C’est un match de folie, long de 4 h 26 et qui s’est terminé au super tie-break, qui a permis au 26e mondial de se qualifier pour le tour suivant, où il retrouvera son ennemi juré, le numéro 1 mondial, Rafael Nadal.

Nick Kyrgios, la demi-mesure, il ne connaît pas. C’est pour cela qu’il n’est pas étonnant de le voir être l’un des protagonistes d’un des meilleurs matchs de cet Open d’Australie. Il était chez lui, dans cette Melbourne Arena et la simple présence de la figure locale a transformé ce court en stade à l’ambiance « chaudron ». Il aurait pu plier le match en trois sets ? Oui,… mais ce n’est pas ce qu’il préfère… 

C’est peut-être ce qui a aussi poussé certains spectateurs à se battre en tribune ( chose, évidemment les kids, à condamner et à ne jamais faire ). Le bouillant Australien menait pourtant tranquillement deux sets à zéro, et 4-2 dans le troisième acte. Celui qui devait être le dernier, si vous me suivez toujours. Il s’est même procuré une balle de match à 6-5, dans le tie-break de cette manche. Et même une deuxième au tie-break suivant. Mais non, rien à faire. Pire, il s’est retrouvé à devoir voir Kachanov servir deux fois d’affilée, alors que le Russe menait 7-8 dans le super tie-break. 

KYRGIOS/KHACHANOV

Il faut croire que Nick Kyrgios doit être au pied du mur pour pouvoir prendre le dessus sur son adversaire. Lui qui avait déjà passé 4 h 34 ( déjà ! ), lors du tour précédent, face au Suédois Mikael Ymer. Toujours est-il que ce succès lui permet de retrouver son meilleur ennemi : Rafael Nadal. Qui lui, a passé beaucoup moins de temps sur le court. À peine 1 h 38, pour se défaire de son compatriote Pablo Carreño Busta. Une chose est sûre, ce Nadal-Kyrgios devrait faire des étincelles !

NADAL/DELBONIS

Retrouve toutes les interviews ici