Fed Cup : La France éliminée et la der’ de Captain Noah ( + Vidéos )

Double peine pour le Tennis Français, ce week-end. La France a été éliminée par les Etats-Unis (2-3) en demi-finale de la Fed Cup, à Aix-enProvence et Yannick Noah a coaché pour la dernière fois l’équipe de France féminine. Il a décidé de se retirer sur un  bilan de deux victoires (match de barrages face à l’Espagne en avril 2017 et 1/4 de finale 2018 face à la Belgique) et deux défaites (1/4 de finale 2017 contre la Suisse et cette 1/2 finale du week-end).

MLADENOVIC/STEPHENS

Après la défaite , Yannick Noah a tenu, à sa manière toujours remplie d’émotion et de mots simples, de revenir sur l’aventure qu’il a partagée avec les filles du Groupe France. Extraits :

« Sur ce match, comme sur les précédents, on s’est bien battu, les filles se sont bagarrées. A chaque fois, ça a été le cas. Je suis fier de ma team. Comme à chaque fois là aussi. Je suis très ému. On a passé de très bons moments, cette équipe, ce groupe, c’est une famille. J’avais rêvé de créer ça à l’intérieur d’une équipe. J’ai un staff, une équipe, une belle bande et on a vraiment bien bossé. Dans une bonne atmosphère. Le résultat est que les filles de l’équipe de France ont donné le meilleur d’elles-même ».

PARMENTIER/KEYS

« Je sais que ça continuera sans moi. Elles me l’ont promis. Je les remercie de m’avoir fait vivre de tels moments. Merci de m’avoir fait confiance. Même en dehors des matches, on restera en contact. J’étais supporter n°1 avant, je vais le rester. Je garde plein de potes. On se connaissait très peu. On a partagé beaucoup de choses. De la tension et du stress pendant les rencontres, mais aussi de l’amitié et de la confiance en dehors. Des regards. Dans ces moments-là, on a toujours été soudés. Cette équipe, c’est ça. Maintenant, c’était soit passer du bon temps avec mes copines, soit passer du bon temps avec ma copine. On se reverra, on parlera surtout de tennis, mais aussi de beaucoup de conneries...

« La Fed Cup, c’est un peu de la téléréalité. On est filmé 24h/24. Quand je suis rentré dans le vestiaire la première fois, j’ai vu des c…, mais j’ai kiffé ! Mais au final, il reste des images et des souvenirs. Cette équipe, c’est 12 personnes : une belle équipe de joyeux ! Il y a un bon équilibre entre le travail et la déconne. »

 

 

Retrouve toutes les interviews ici