« Cri es-tu ?  » : quand les tennismen donnent de la voix… ( + Vidéos )

Nadal, Sharapova, Williams… Vous connaissez sûrement tous ces joueurs de tennis pour leur incroyable palmarès. Mais peut-être aussi pour leur cri ! En effet, les kids, vous avez sûrement pu voir ces sportifs, durant des compétitions telles que Roland Garros, par exemple, pousser des cris parfois hallucinants ! Mais cela n’a pas toujours été le cas car depuis sa création, le tennis est un sport qui se joue habituellement dans le silence afin de permettre notamment aux joueurs de se concentrer. Les champions auraient commencé à  » s’égosiller  » dans les années 1960. Mais quel en est réellement l’intérêt ?

 

Les cris de Maria Sharapova ont été mesurés à 101 décibels, soit autant de bruit qu’une tondeuse à gazon !

Le voeu de silence de Monica Seles
Dans les années 1960, la joueuse américaine Vicki Palmer attire rapidement l’attention des médias en raison des petits grognements qu’elle pousse à chaque fois qu’elle tape dans la balle. Elle se fait d’ailleurs rapidement surnommer « La Grogneuse ». C’est le début de l’ère du cri au tennis. En effet, après elle, de nombreux tennismen prendront le relais. A commencer, chez les hommes, par des joueurs comme Jimmy Connors ou ou encore André Agassi. Chez les femmes, la « reine » en la matière reste Monica Seles, une jeune yougoslave de 18 ans, numéro 1 mondiale en 1992.
En demi-finale de Wimbledon cette année-là, son opposante américaine, qui ne supporte pas ses cris, demande à l’arbitre de la faire taire. Monica accepte, mais sort tout de même victorieuse de ce match. Cependant, en finale, pour ne pas que la même chose se reproduise, la jeune joueuse décide de se taire complètement. Et alors, l’incroyable se produit, Monica passe totalement à côté de son match et perd. Aujourd’hui encore, elle déclare avoir pris ce jour-là « la pire décision » de sa carrière en décidant de faire vœu de silence. Mais alors, le fait de crier pendant un match peut-il vraiment rendre un joueur meilleur ?

ROLAND GARROS 1992

 

Crier fort pour taper fort
Pour les joueurs, crier est une manière de libérer l’énergie et de mettre tout ce qu’on a dans son coup. La science s’est également penchée sur ce phénomène pour tenter de l’expliquer. Des études ont alors montré que crier en frappant la balle augmenterait sa puissance de 4%, voire même plus lors d’un service. Cet effet se produit notamment lorsque le thorax se relâche d’un coup au moment de l’effort, comme on peut le voir lors d’une épreuve de javelot ou de lancer de poids.
Mais plus intéressant encore, une étude réalisée au Canada a démontré que le cri peut surtout perturber son adversaire et augmenter son temps de réaction d’un tiers. Bien sûr, cela ne représente que quelques millisecondes, mais dans un sport comme le tennis où la balle va très vite, cela peut avoir de grandes conséquences ! En effet, un tennisman se sert beaucoup de son ouïe, notamment pour distinguer un effet, la force d’un coup et ainsi deviner où va partir la balle de l’adversaire.
Toujours est-il que de plus en plus de champions s’en donnent à cœur joie pour crier pendant leurs matchs. A ce propos, on a un petit test pour vous les kids… saurez-vous reconnaître ces joueurs de tennis à leur cri ? A vous de jouer !

Lance la piste audio et essaie de découvrir qui se cache derrière ces cris ! 

Surligne ici avec ta souris pour découvrir la réponse: Novak Djokovic 

Surligne ici avec ta souris pour découvrir la réponse: Serena Williams

Surligne ici avec ta souris pour découvrir la réponse: Rafael Nadal

 

Crier, est-ce tricher ? 
Si ces cris dérangent vraiment l’adversaire, et notamment ceux qui restent silencieux lorsqu’ils jouent, on peut donc se demander si cette pratique relève de la triche. Et cette question est depuis quelques années le cœur de nombreux débats. A la rédac, on reste un peu perplexe. Mais il est vrai que l’on peut se demander ce qu’il se passerait si un footballeur ou un handballeur se mettait à hurler à chaque frappe ou passe. Et vous les kids, vous en pensez quoi ?
En tout cas, certains prennent le sujet un peu moins au sérieux. C’est le cas de l’animateur américain Jimmy Fallon, qui a eu l’idée de mettre ces cris en chanson.

 

 

Retrouve toutes les interviews ici