Coupe Davis : la France à la conquête d’un 11e Saladier d’Argent ! ( + Vidéo )

C’est vendredi que démarrera la 106e finale de la Coupe Davis, les kids ! Une rencontre qui verra l’équipe de France de coach Noah, tenante du titre, défier la Croatie. Pour la troisième fois de son histoire après 2014 (France-Suisse) et 2017 (France-Belgique), c’est le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d’Ascq qui a été choisi pour recevoir cette compétition mythique. Mais c’est aussi la dernière fois que cette épreuve par équipes, organisée par la Fédération Internationale de Tennis (ITF), sera disputée sous son format actuel. En effet, à partir de 2019, la phase finale de la compétition, co-organisée par le groupe Kosmos Tennis et l’ITF, se jouera sur un seul et même lieu et regroupera dix-huit nations sur une semaine de compétition. Et l’on sait déjà que les éditions 2019 et 2020 se joueront à Madrid mais en attendant, à quelques heures de l’entrée des joueurs sur le court, la rédac’ des Kopkids vous dit tout sur cette finale 2018…

 

Quelques jours après avoir accueilli le match de rugby France – Argentine, le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d’Ascq se transforme pour accueillir la finale de la Coupe Davis entre la France et la Croatie.

Option gagnante la terre battue ?
3 jours… C’est le temps mis par les équipes techniques pour transformer le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d’Ascq en court de tennis. Une véritable prouesse technique même si, à l’issue des premiers entraînements, les joueurs se sont aperçus qu’il était légèrement bosselé au niveau de l’un des carrés de service… Un défaut vite corrigé, heureusement. C’est donc sur terre battue que se disputera cette finale. Une surface choisie par l’équipe de France puisque c’est elle qui reçoit. Pourquoi ce choix ? Avant tout pour gêner les croates et notamment Marin Cilic, moins à l’aise sur cette surface. Yannick Noah ne s’en est d’ailleurs pas caché : « ils sont moins forts sur terre battue que sur d’autres surfaces, c’est un fait« , a t-il déclaré. Autre argument avancé par  le capitaine de l’équipe de France : le temps d’adaptation. En effet, les numéros croates étaient présent au Master de Londres et n’auront donc eu que 5 jours pour adapter leur jeu à la terre battue. Alors que les Bleus ont bénéficié de trois semaines de préparation ! « Il y a un temps d’adaptation sur terre battue, c’est basique. Tu peux faire un, deux bons sets avec très peu de préparation, mais c’est plus compliqué de faire deux bons matches », a également déclaré Yannick Noah. Suffisant pour prendre un avantage « décisif » sur les Croates ? Rien n’est moins sûr, les kids. Surtout quand on jette un oeil dans le rétroviseur… Car sur les quatre dernières finales à domicile jouées par la France sur terre battue, on ne compte aucune victoire ! La dernière défaite remontant à 2014 contre la Suisse. Et c’était déjà à Villeneuve-d’Ascq. Et comme il y a quatre ans, cette rencontre se disputera sous… un toit ! Un « détail » qui a son importance puisque cela accélère le jeu !  

 

Même s’il semble moins à l’aise sur la terre battue, le numéro un croate Marinc Cilic, s’annonce comme un adversaire redoutable.

 

Attention à la Croatie !
Et les adversaires de nos français alors ? Marinc Cilic et Borna Coric joueront en simple, tandis que l’équipe de double sera composée de Mate Pavic et Ivan Dodig. Âgé de 29 ans, Cilic, numéro 1 croate et 7e mondial compte 18 titres à son palmarès. Il a notamment remporté deux tournois sur terre battue (Umag 2012 et Istanbul 2017). Mais le vainqueur de l’US Open 2014 est également arrivé deux fois en quart de finale de Roland-Garros. Quant au numéro 2 croate, Borna Coric, il est âgé de 22 ans et frappe à la porte du Top 10 mondial. Lui aussi a décroché une victoire finale sur terre battue. C’était à Marrakech en 2017. Cette confrontation entre la France et la Croatie n’est pas une première en Coupe Davis puisque les deux pays s’étaient déjà rencontrés en 2004 au 1er tour (victoire des Bleus 4-1) et en 2016, en demi-finale (3-2 pour la Croatie).

 

Noah a fait son choix
Côté Français, les deux places pour les matchs de vendredi se jouaient entre Lucas Pouille, Jo-Wilfried Tsonga et Jérémy Chardy. Et le choix s’annonçait compliqué puisque comme l’avait rappelé Cédric Pioline, l’adjoint de Noah, aucun des trois n’avait brillé sur le circuit ATP ces dernières semaines. Le capitaine français s’est donc surtout appuyé sur ce qu’il a vu à l’entraînement ces 10 derniers jours. Et le verdict est tombé ce jeudi à 12h30… Avec une petite surprise puisque Lucas Pouille ne sera pas de la partie vendredi. Noah lui a, en effet, préféré Jérémy Chardy (spécialiste de la terre battue indoor) et Jo-Wilfried Tsonga en simple. Moins de surprise pour la titularisation en double de la paire Mahut/Herbert qui sera alignée samedi car ils sont habitués à jouer ensemble tout au long de l’année sur le circuit et vient d’ailleurs de se hisser en finale du Masters de la spécialité.


La passe de 4 pour le capitaine français ?

Impossible d’évoquer cette finale 2018 sans souligner le rôle crucial que jouera certainement encore une fois le capitaine de l’équipe de France, ce week-end. Car Yannick Noah qui dirigera les Bleus pour la onzième fois depuis qu’il est revenu à la tête de l’équipe de France en 2016, est un « gagneur » né. La preuve :  sur les 10 dernières rencontres disputées, il ne compte qu’une seule défaite ! Bon,…o.k,  c’était contre la Croatie (en demi-finale en 2016) mais difficile de faire mieux ! Si la France décroche à nouveau le Saladier d’Argent, il s’agira tout simplement du quatrième titre de Noah (et le 2e consécutif ) en temps que capitaine !

On termine par un petit clin d’oeil : à l’occasion de cette finale, Yannick Noah va porter une tenue qui va lui rappeler de bons souvenirs. Son équipementier, Le Coq Sportif, lui a, en effet, confectionné un polo inspiré par celui que le Français portait lors de sa victoire en 1983 à Roland-Garros : un polo entièrement bleu avec des fines rayures blanches sur les épaules et les manches (et un col et des bord-côtes des manches blancs avec des liserés rouges). Bien sûr, vous êtes bien trop jeunes, les kids, pour avoir vécu cette victoire historique de Noah. Alors, à la rédac, on a décidé de vous proposer un p’tit retour en arrière…

Retrouve toutes les interviews ici