Caroline Garcia : portrait d’une championne

Aujourd’hui, les kids, on vous propose de faire connaissance avec celle qui est désormais la n°1 française au classement WTA de tennis... et la numéro 9 mondiale après ses superbes victoires aux tournois de Wuhan et de Pékin… Celle qui a connu un début de saison difficile, avec notamment une blessure au dos, et qui avait été à l’origine d’une petite « polémique » après avoir renoncé de participer à la Fed Cup… Mais surtout, celle qui nous a enchanté par la qualité de son tennis ces dernières semaines… On veut, bien entendu, parler de Caroline Garcia !

 

 

Désormais entraînée par son papa, Louis Paul, Caroline Garcia a franchi un palier.

 

 

Le Masters en guise de cadeau d’anniversaire
Elle fêtera ses 24 ans lundi prochain les kids… Le même jour, elle s’envolera pour Singapour pour y disputer le Masters Féminin, du 22 au 29 octobre. Une compétition « suprême » qui réunit les 8 meilleures joueuses de la planète. Elle n’est, d’ailleurs, que la 8e joueuse française à participer au Masters féminin (après Dürr, Tauziat, Halard, Testud, Pierce, Mauresmo et Bartoli). Et seule Amélie Mauresmo a réussi à inscrire son nom au palmarès, en 2005. Un sacré cadeau d’anniversaire, donc, qu’elle doit, certes, au retrait de la britannique Konta du tournoi de Moscou mais aussi et surtout à son niveau de jeu qui lui a permis, par exemple, de triompher de la n°1 mondiale (Simona Halep) en finale du tournoi de Pékin. Née en 1993 à Saint-Germain-en-Laye, Caroline Garcia est championne de France par équipe à l’âge de 11 ans et dispute son premier match sur le circuit ITF, à 14 ans au tournoi ITF Contamines. En 2010, elle est sacrée championne de France dans la catégorie des 17-18 ans. Joueuse pleine de talent – Andy Murray tweetait même sur sa future place de n°1 mondiale en 2011 -, Caroline Garcia mettra pourtant du temps à concrétiser tous les espoirs placés en elle. 

 

 

Le double gagnant
Même si elle remporte son premier titre WTA en simple, en avril 2014, à Bogota en Colombie face à Jelena Jankovic, c’est d’abord en double que Caroline Garcia a « marqué les esprits ». En 2016, elle gagne, par exemple, la finale du double dames de Roland Garros et atteint celle de l’US Open, avec sa partenaire Kristina Mladenovic. Ensemble, elles deviennent même championnes du monde la même année. En simple, celle qui a tenu une raquette de tennis pour la première fois à l’âge de 4 ans, connaît des résultats plus contrastés mais continue sa progression, ne renonçant jamais à son ambition… « Mon parcours a été semé d’embûches, mais j’y ai toujours cru. Quand c’était difficile, on a continué notre chemin. J’ai continué à travailler pour progresser même quand cela n’avançait pas comme je le voulais. »  Aujourd’hui, Garcia compte à son palmarès, cinq titres sur le circuit principal WTA : Bogota (terre battue, 2014), Strasbourg (terre battue, 2016), Majorque (gazon, 2016), Wuhan (dur extérieur, 2017) et Pékin (dur extérieur, 2017).

 

 

En variant son jeu mais tout en gardant son âme d’attaquante, Caroline Garcia a étoffé ses coups et peut rêver à la place de n°1 mondiale.

 

 

Un jeu plus varié, une « agressivité » mieux canalisée
Droitière et dotée d’un revers à deux mains, la française qui mesure 1,77 m est une attaquante née, capable de frapper très fort des deux côtés. Mais cette stratégie « agressive » – et donc risquée – n’a pas toujours porté ses fruits. Progressivement, Caroline Garcia a donc appris à mieux canaliser sa fougue sur le court. Tout en gardant sa hargne et son agressivité, elle mixte davantage son jeu et va parfois chercher des zones un tout petit peu moins risquées. Souvent gênée par des problèmes physiques, elle a su également les régler pour pouvoir enchaîner les matches et les performances de haut niveau. Enfin, sa décision d’arrêter le double – même si elle a été difficile – lui a sûrement été profitable et n’est certainement pas étrangère à ses derniers résultats. Aujourd’hui entraînée par son papa, Caroline Garcia a clairement franchi un palier ces derniers mois… pour notre plus grand plaisir ! 

 

 

Pour finir ce portrait de Caroline Garcia, on vous livre quelques « petits secrets » qui vous aideront à encore mieux la connaître… Sa couleur préférée est le bleu, elle aime écouter de la pop musique et de l’acoustique… Son joueur préféré est Roger Federer… Son rituel d’avant match est de taper dans les mains de toute son équipe… Et son rêve d’enfant est de gagner Roland-Garros !  

Retrouve toutes les interviews ici