Carlos Alcaraz, l’étoile montante (+ Vidéo)

Le Big 3 du tennis mondial (Federer – Nadal – Djokovic) ne va pas tarder à disparaître, mais la relève est déjà là avec Carlos Alcaraz. L’Espagnol, en digne héritier de Rafael Nadal, est en train de faire sa loi sur la terre battue.

 

Le nouveau roi de Madrid

Le tournoi Master 1000 de Madrid a été un vrai festival pour Carlos Alcaraz. Il a d’abord fêté ses 19 ans en sortant l’ogre Rafael Nadal 2-66-13-6. Mais il ne s’est pas arrêté là. Le tour suivant, en demi-finale, c’est Novak Djokovic qu’il a passé à la moulinette : 7-65-76-7. Deux matchs très serrés dans lesquels il aura eu le mental pour en sortir vainqueur. La finale du tournoi a été plus simple et plus rapide. Alexander Zverev n’a pas fait long feu face à un Alcaraz béni des dieux. Le score ? 6-36-1. Net et sans bavures. Carlos a remporté son 5ème tournoi et son 2ème Master 1000 après celui de Miami, à seulement 19 ans ! Et chose encore plus incroyable sur le bonhomme, c’est qu’il n’a perdu aucune finale à laquelle il a participé.

Où sont ses limites ?

Encore considéré comme un apprenti champion, il n’y a pas si longtemps, toujours à cause de l’importante place médiatique prise par le Big 3, Carlos Alcaraz n’a plus grand-chose d’un apprenti. À cause de son jeune âge, ses adversaires ont peut-être été un peu trop décontractés au début, mais maintenant, plus personne ne viendra en tongs pour affronter Carlos… Encore que, Benoît Paire en serait bien capable, et au 1er degré ! 

L’Espagnol propose un jeu à deux vitesses qui perturbe ses adversaires à cause des changements de rythme qu’il peut imposer. Souvent en contrôle, il peut d’un coup attaquer au filet ou alors placer un amorti parfaitement imprenable. Et de temps en temps, il se fait plaisir en envoyant des parpaings à chaque frappe. Et ce qui est fou, c’est que ça marche !

Après ses performances du début de saison : 4 finales, 4 titres dont le Master 1000 de Madrid, Carlos Alcaraz est placé sur un piédestal pour le prochain Roland-Garros. Mais un Grand Chelem n’est pas un tournoi comme les autres. C’est sûrement à Paris que l’on va pouvoir se rendre bien compte de jusqu’où pourra aller Carlos. A-t-il des limites, sera-t-il inarrêtable ? Rendez-vous fin Mai, les Kids, pour le savoir.

Retrouve toutes les interviews ici