Amelie Mauresmo : une capitaine de choc !

Hey les kids ! On avait déjà papoté Tennis ce week end! Et oui, la France affrontait la République Tchèque en finale de la Fed Cup à Strasbourg, l’équivalent de la Coupe Davis pour les femmes. Vous aussi avez suivi le match ? C’était serré, serré hein ? Si au terme de la première journée, on y a vraiment tous cru, alors que les deux équipes étaient à égalité, dimanche c’est bien une défaite qu’ont dû affronter les Bleues d’Amélie Mauresmo. En même temps, c’était pas une évidence face aux Tchèques, Pliskova, Kvitova et Scrytova, 6°, 11° et 20° mondiales. Gloups ! 

Les Bleues d’Amélie Mauresmo, une détermination à toute épreuve 

Pas besoin de vous répéter les règles de la Fed Cup les kids ? Bon allez juste pour vous alors. En gros, sur deux jours, quatre joueuses par équipe se sont affrontées sur cinq matchs, deux simples le premier jour et deux simples et un double le second. C’est définitivement bon pour vous les kids ? Maintenant qu’on s’est remis dans le contexte, ce qu’on peut vous dire c’est que les matchs étaient hyper serrés. Et finalement, les Bleues se sont inclinées 3-2. La semaine précédente, Mauresmo avait déclaré :  » Je pense qu’avec déjà pas mal de lucidité, on peut dire que cette équipe est plus forte que nous, sur le plan des joueuses qui la composent. » Les Tchèques ont d’ailleurs remporté leur 5e Fed Cup en 6 ans, vous pensez pas qu’elles auraient pu nous laisser la victoire quand même! Ce qu’il faut retenir de l’équipe tricolore, les kids, c’est une détermination à toute épreuve et une capitaine au top qui avait déclaré en avril dernier « on s’est battues pour ne pas descendre en troisième division il y a quelques années, et nous voilà en finale. C’est génial d’en arriver là ». 

TENNIS - FRANCE-REPUBLIQUE TCHEQUE - FED CUP - 2016 mauresmo (amelie) garcia (caroline) - (fra) - mladenovic (kristina) - (fra) -  cornet (alize) - (fra) -  parmentier (pauline) - (fra) -
Amelie Mauresmo, Caroline Garcia, Kristina Mladenovic, Alize Cornet, Pauline Parmentier

Avant d’être coach, Amélie Mauresmo est une championne 

D’ailleurs les kids, connaissez-vous vraiment Amélie Mauresmo, la Capitaine de l’Equipe de France et celle qui a emmené les filles jusqu’à la finale? D’abord elle naît en 1979, ça fait loin pour vous ? Normal la joueuse fêtera bientôt ses 40 balais ! Et oui, ça commence à faire. Elle débute au club de Bornel et passe ensuite 12 ans dans celui de Méru. En 1996, elle annonce la couleur et devient championne du monde junior. Puis, à l’âge de 19 ans Amélie se fait connaître du grand public (notamment grâce à son revers exceptionnel!) puiqu’elle se hisse jusqu’en finale de l’Open Australie qu’elle perdra finalement contre Martina Hingis. Elle restera ensuite de très nombreuses années dans le top 10 mondial. Whaouuuu, c’est pas la grande classe?

TENNIS - FRANCE-REPUBLIQUE TCHEQUE - 2016 - FED CUP mauresmo (amelie) *** Local Caption ***

Mais, on ne naît pas star du tennis, on le devient ! Et c’est en regardant un autre champion que Mauresmo a voulu à son tour s’essayer sur le terrain. Alors qu’elle est devant la télévision avec ses parents, à l’âge de quatre ans, elle voit Yannick Noah gagner un match à Roland Garros. C’est un vrai déclic et elle décide d’en faire son métier! Aujourd’hui, on se souvient de son revers exceptionnel lui permettant de trouver des angles courts croisés ou de jouer en long de ligne avec une précision de « sniper ». De son service canon à plus de 190 km/heure. De ses nombreuses victoires. De ses talents de coach aussi, notamment aux côtés d’Andy Murray, qui bataille actuellement pour la place de n°1 mondial. Et maintenant de sa « casquette » ( c’est une image hein les kids, on se souvient pas de la couleur ou de la marque de sa casquette!) de Capitaine de l’équipe de France de Fed Cup qu’elle a rejointe le 19 juillet 2012. Ça vous en bouche un coin tout ça ? A nous aussi ! Vous l’aurez compris, Mauresmo possédait tous les coups de tennis dans sa raquette, et transmet maintenant, avec beaucoup d’habileté, toute son expertise aux joueuses actuelles sans oublier qu’à côté de tout ça, la championne est aussi et avant tout une maman aimante et attentionnée qui emmène son petit Aaron partout avec elle! Chapeau bas Madame Amélie!

Et au moment où l’on écrit cet article, on apprend une très belle nouvelle puisque la championne devient maman pour la seconde fois ! Elle laissera donc l’équipe de France de Fed Cup aux mains d’un(e) nouveau(elle) capitaine. Bravo Maman Amélie ! 

Retrouve toutes les interviews ici