Vendée Globe : l’aventure au long cours

Dimanche les kids, on vous conseille d’avoir un œil tourné vers les Sables d’Olonne où va « démarrer » une aventure humaine hors du commun. Le genre d’aventure comme il en existe peu encore et qui donne des frissons. On veut bien entendu parler du Vendée Globe. Autrement dit, du Tour du Monde en solitaire à la voile, sans escale et sans assistance. Un sacré défi auquel vont prendre part 29 navigateurs. Evidemment, à la rédaction des KopKids on ne pouvait pas passer à côté de cet évènement. On a donc décidé de « lever le voile », pour vous, sur ces champions de l’extrême que sont les skippers et sur cette course mythique. Allez, les kids, tous sur le pont ça va souquer ferme !

VOILE - 2016 LE NAVIGATEUR JEAN-PIERRE DICK, SKIPPER DU 60 PIEDS IMOCA SAINT-MICHEL VIRBAC, S'ENTRAINE AU LARGE DE LORIENT AVANT SA PARTICIPATION A LA HUITIEME EDITION DU VENDEE-GLOBE DONT LE DEPART SERA DONNE LE 6 NOVEMBRE 2016 DES SABLES D'OLONNE. LORIENT, FRANCE, LE 22 JUILLET 2016. PHOTO: BERNARD LE BARS dick (jean pierre) - (fra) -
Le Vendée Globe, une course au sommet qui met les bateaux et les hommes à rude épreuve.

13 pionniers
La course, tout d’abord. Elle est née en 1989 à l’initiative du navigateur Philippe Jeantot. Après sa double victoire dans le BOC Challenge (le Tour du monde en solitaire avec escales), il lança l’idée d’une nouvelle course autour du monde. Toujours en solitaire mais, cette fois… sans escale. Et le 26 novembre 1989, treize marins seront au départ de cette course baptisée Globe Challenge et qui prendra, quelques éditions plus tard, le nom de Vendée Globe. A l’arrivée, ils ne seront que 7 à rentrer aux Sables d’Olonne.

Cap vers… le Cap Horn
Larguer les marres au Vendée Globe, c’est partir pour parcourir, au minimum, 21 639 milles (ndlr : unité de mesure de distance utilisée dans la navigation)… C’est à dire 40 075 kilomètres. Pourquoi au minimum ? Car, en réalité, la plupart des navigateurs du Vendée Globe parcourent plus de 50 000 km. Parce qu’ils doivent changer de route, faire des détours et des zigzagues en fonction des vents, des vagues, de la houle et même… des glaces ! En effet, le trajet les fait descendre vers l’Atlantique, traverser l’océan Indien et le Pacifique, puis remonter de nouveau vers l’Atlantique pour un retour en Vendée. Avec, après plus de 50 jours de course, le fameux passage du Cap Horn dont vous avez du entendre parler les kids.

VOILE - PREPARATION VENDEE GLOBE - 2012 gabart (francois) - (fra) - SKIPPER DU 60 PIEDS IMOCA, MACIF, SUR SON BATEAU LORS DE LA PREMIERE COURSE FACE A SIX AUTRES BATEAUX LORS DU STAGE PRÉPARATOIRE AU VENDEE GLOBE ORGANISE PAR LE POLE FINISTERE COURSE AU LARGE. PORT LA FORET, FRANCE, LE 18 SEPTEMBRE 2012
François Gabart, vainqueur à bord de Macif lors de la 7ème édition.

L’Everest des mers
Un parcours d’une extrême difficulté au cours duquel les navigateurs sont confrontés, notamment, à des vagues démesurées et à un froid glacial. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le Vendée Globe est parfois appelé l’Everest des mers. Et sur les 138 marins à avoir pris le départ depuis la création de la course, ils ne sont que 71 à avoir réussi à « couper la ligne d’arrivée »… Dont François Gabart, vainqueur de la 7ème édition en 2013 et qui détient le record de l’épreuve en 78 jours et deux heures. D’autres grands skippers ont inscrit leur nom au palmarès de ce « voyage au bout des mers » comme Titouan Lamazou, Alain Gautier, Christophe Auguin, Vincent Riou et Michel Desjoyeaux… seul marin à l’avoir gagné deux fois en 2001 et 2009. Alors, qui succèdera à François Gabart ? Réponse fin janvier 2017 certainement !

Retrouve toutes les interviews ici