Transat Jacques-Vabre : une histoire de duos

Solitaire Urgo Le Figaro, Coupe de l’America, Vendée Globe, Trophée Jules Verne… on vous a souvent parlé de voile sur votre site préféré et notamment des grandes courses ou des grandes compétitions qui sont organisées à travers les océans. Aujourd’hui, place à une autre d’entre-elles… la Transat Jacques-Vabre, une course transatlantique organisée tous les deux ans et dont le prochain départ sera donné le 5 novembre prochain. Une course où, comme vous allez le voir, tout « marche par deux »… 

 

 

VOILE - TRANSAT JACQUES VABRE - 2013 gavignet (sydney) foxall (damian)
Les marins suivent la « Route du café » et rencontres des conditions de navigation souvent difficiles.

 

 

Deux ports, deux partenaires, deux navigateurs
Et oui, cette course n’a lieu que tous les deux ans. La première édition s’est tenue en 1993. A l’époque elle se courait en solitaire. Mais dès la seconde édition, en 1995 donc, c’est en duo que les navigateurs ont été invités à prendre le départ. La Transat Jacques Vabre c’est aussi l’histoire de deux villes… Ou plus exactement de deux ports… Le Havre, le port de départ depuis la création de la course et celui d’arrivée : Cartagena en Colombie en 1993,  Salvador de Bahia au Brésil en 2001 ou encore Puerto Limon au Costa Rica en 2009. Cette année, les concurrents qui seront au nombre de 78 (dont 6 femmes) mettront à nouveau le cap vers Salvador de Bahia. Enfin, cette aventure humaine au long cours c’est aussi une belle complicité entre deux partenaires fondateurs et co-organisateurs : la ville du Havre et Jacques Vabre qui a créé et donné son nom à la course dès la première édition et qui profite de cette évènement pour mettre en avant ses engagements en matière de développement durable et d’écologie mais aussi les plus belles destinations « cafés ». 

 

 

La Route du café
Car l’une des « raisons d’être » de la Transat Jacques Vabre est de mettre à l’honneur quelques-unes des plus belles terres de café comme la Colombie, le Brésil ou encore le Costa Rica. Pour cela, les kids, les organisateurs se sont appuyés sur le tracé des grandes routes maritimes qui traversent l’Atlantique et dont l’histoire est liée au développement du commerce entre les continents américain et européen à partir du XVIe siècle. Et c’est pour fêter cette « Route du café », aussi importante que celle du thé entre Hong-Kong et Londres, que Jacques Vabre et la ville du Havre décidèrent de lancer une grande course reliant le port normand à Cartagena en Colombie. Une « Route du café » qui soit dit en passant, fût ouverte en douceur en 1728 avec seulement 80 livres de grains débarqués dans le port du Havre (ça c’était pour la petite histoire).

 

 

 

VOILE - TRANSAT JACQUES VABRE 2013 LES PONTONS DU BASSIN PAUL VATINE OU LES BATEAUX ATTENDENT UNE FENETRE METEO FAVORABLE SUITE AU REPORT DU DEPART DE LA TRANSAT JACQUES VABRE. LE HAVRE, FRANCE, LE 4 NOVEMBRE 2013.
C’est amarrés sur les pontons du bassin Paul Vatine, dans le port du Havre, que les bateaux attendent le départ de la course.

 

 

Le Havre, port d’attache de la course
Fondée en 1517 par François Ier,
Le Havre est donc, la ville « hôte » de la Transat Jacques-Vabre. Et ce n’est pas un hasard tant la mer fait partie intégrante de la vie de tous les havrais. Sa vocation maritime est née dès 1643, lorsque la Compagnie de l’Orient s’y installe pour développer le négoce avec les Amériques (coton, café, sucre, tabac…). Premier port français pour le commerce extérieur et 5ème port nord-européen avec plus de 87 millions de tonnes de marchandises en 2016, Le Havre est également le seul port de plaisance en eau profonde accessible 24h/24, sans aucune contrainte de marée. Le Havre c’est aussi  le premier port de croisière de la façade Manche-Atlantique, un plan d’eau exceptionnel, d’excellentes conditions de vent ou encore un véritable spot pour la pratique de tous les sports nautiques…, Autant d’atouts qui font de cette ville, la cité maritime par excellence et l’une des places fortes de la voile en France. 

 

 

 

Le Havre, port d’attache de la course
Bon, après cette petite « leçon » d’histoire et de géographie – comme quoi, sur les leskopkids.com en parlant sport on peut aussi apprendre plein de choses – retour à la compétition avec la présentation de cette 13ème édition de la Transat Jacques-Vabre. Trente-neuf bateaux seront en lice, répartis dans 4 catégories de bateaux  : multi-coques Ultimes et Multi50, monocoques Imoca et Class40. Parmi les skippers au départ on retrouvera, par exemple : Thomas Coville et Jean-Luc Nélias sur « Sodebo Ultim' », Arnaud Boissières et Manuel Cousin sur « La Mie Câline – Artipôle » (catégorie Imoca), Jean-Pierre Dick et Yann Eliès sur « Saint-Michel – Virbac » (Imoca), Bertrand Delesne et Justine Mettraux sur Teamwork40 (catégorie Class40)… Le vainqueur des Ultimes est attendu au Brésil, à Salvador de Bahia, le 12 ou 13 novembre !

 

 

Retrouve toutes les interviews ici