Le slalom extrême c’est canon !

Ce n’est pas plus tard qu’hier qu’on vous parlait des Championnats du monde de canoë-kayak, les kids, et notamment de la médaille d’argent obtenue par le français Boris Neveu dans cette toute nouvelle discipline… le slalom extrême. Et comme on vous l’avait promis, on ne pouvait pas passer à côté de l’occasion de vous présenter cette « petite dernière » du canoë-kayak dont le premier champion du monde de l’histoire est le tchèque Hradilek Vavrinec… et la première Championne du monde l’allemande Caroline Trompeter. Une discipline tellement spectaculaire et passionnante qu’on espère tous la voir devenir, un jour, inscrite au programme officiel des Jeux Olympiques.

 

 

 

CANOE KAYAK - CHPTS DU MONDE - 2015 hradilek (vavrinec) - (rtc) -
Hradilek Vavrinec est devenu, à Pau, le premier Champion du monde de slalom extrême.

 

 

Estanguet pousse pour le slalom extrême
« Je pense que ça pourrait devenir une épreuve olympique, soulignait le premier Champion du monde de la discipline à l’issue de la course. Pas pour changer la discipline du slalom, mais en épreuve supplémentaire, ce serait génial. »  Un point de vue certainement partagé par les organisateurs mais aussi par tous les spectateurs tant cette épreuve nous a littéralement fait « vibrer ». Une nouvelle « discipline » qui doit d’ailleurs beaucoup à la persévérance et à la force de persuasion de Tony Estanguet, le vice-président de la Fédération internationale et patron de Paris 2024.  Le principe et la finalité de la course sont très simples : ici pas d’histoire de chronomètre, celui qui franchit la ligne d’arrivée en premier à gagner !

 

 

Un départ « en chute libre »
Quand aux « conditions de course », elles sont tout simplement géniales et directement inspirées de ce qu’on peut trouver dans le BMX ou dans le ski cross... Avec, à la clé, de la bagarre acharnée entre kayakistes, des éclaboussures comme si il en pleuvait et un risque de disqualification pour faute permanent !  Car, bien évidemment, les coups de pagaie entre participants et les tentatives pour faire couler l’adversaire sont bien entendu interdites ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble « pour de vrai »  les kids ?  Fermés les yeux et imaginez une rampe perchée de trois à quatre mètres au dessus de l’eau et sur laquelle sont positionnées quatre kayaks… « Au coup de sifflet », les 4 kayakistes sont plongés simultanément dans le « bouillon » et c’est parti « à fond les ballons » pour un run de folie de moins d’une minute, sur un parcours jalonné de portes. Les deux premiers en bas sont qualifiés pour le tour suivant jusqu’à la finale. 

 

 

CANOE KAYAK - CHPTS DU MONDE - 2017 jeudi 28 septembre 2017 chpt monde de canoe kayak stade d'eau vives (pau) slalom extreme entrainement slalom extreme
Le départ avec une plongée dans le « grand bain »… un des moments forts du slalom de vitesse.

 

Show devant !
Pour le public, le spectacle est incontestablement à la hauteur et il est particulièrement facile de suivre la course (sans avoir un oeil scotché sur le chronomètre). Les descentes s’enchaînent les unes à la suite des autres et ce rythme participe pleinement à l’intensité de la discipline. Quant aux athlètes, ils voient là l’occasion de se mesurer « en live » dans une nouvelle épreuve qui dépoussière littéralement le canoë-kayak (qui, il faut bien le dire, manquait un peu de nouveautés).  « Dès qu’on est lâché de la rampe, ça frite bien, témoignait Boris Neveu. La réception dans l’eau est délicate car le passage est serré. Il faut se faire sa place, jouer des coudes. » Cette première sortie du slalom extrême aux Championnats du monde s’est avérée être un succès et on peut imaginer voir un jour cette épreuve aux JO… pourquoi pas à Paris en 2024 ?   

 

 

Retrouve toutes les interviews ici