Petite plongée dans le hockey… subaquatique !

Vous cherchez un sport fun et original à pratiquer à la rentrée, les kids ? A la rédac’, on vous propose de tester le hockey subaquatique ! Et oui, jouer sur l’herbe ou sur la glace, c’est cool, mais quoi de mieux que de faire du sport sous l’eau pour prolonger un peu votre été sur les plages ou dans la piscine ? Allez, retiens ta respiration, on t’emmène au fond des bassins découvrir ce sport méconnu !

 

Les hockeyeurs sont équipés de bonnets et de crosses aux couleurs différentes afin de pouvoir différencier les deux équipes.


Tout d’abord, un peu d’histoire
Le hockey subaquatique est né dans le sud de l’Angleterre, en 1954. C’est en effet au cours d’une soirée avec son équipe de plongée sous-marine qu’un dénommé Alan Blake propose à ses camarades d’y jouer tous ensemble. Le hockey subaquatique se pratiquait alors avec des grandes crosses, tenues dans une seule main.

Le sport fut développé quelques années plus tard à Chicago, mais cette fois avec des crosses de hockey sur glace raccourcies, tenues à deux mains. Et la grande différence est que les américains utilisaient à cette époque-là des bouteilles de plongée ! Ce sport s’impose donc progressivement aux Etats-Unis, au Canada, ainsi que dans des pays anglophones tels que l’Afrique du sud et l’Australie. Les Français vont suivre le mouvement et le premier championnat de France, organisé à Reims en 1982, marque le véritable début de la discipline. Et en 1998, l’équipe nationale française masculine remporte même la médaille d’or aux championnats du monde !

Un sport qui demande beaucoup de souffle
Le hockey subaquatique se pratique en apnée au fond d’une piscine entre 2 et 4 mètres de profondeur. Chacune des équipes est constituée de six joueurs. Le jeu consiste à faire avancer un palet, pesant environ 1,3kg, à l’aide d’une crosse dans le but de l’équipe adverse. Un match se déroule en deux mi-temps de 15 min. Si vous trouvez ça court les kids, essayez de passer 30 min à nager activement sous l’eau avec un tuba et vous comprendrez à quel point c’est épuisant !

A chaque engagement, le palet se situe au centre du terrain de jeu et les équipes sont positionnées dans leur camp contre le mur. Au signal de l’arbitre, les deux équipes s’élancent au fond de l’eau.

Pour surveiller le jeu, il y a 3 arbitres : 2 sous l’eau et un sur le bord du bassin. Les « arbitres aquatiques », en apnée, signalent les fautes en faisant des gestes à l’arbitre principal qui interrompt le jeu. En cas de faute grave, le joueur se verra sortir du jeu pour une durée de 1, 2 ou 5 minutes, il est en « prison ».

L’équipement du parfait hockeyeur sous marin



Un maillot, oui, mais quoi de plus ? 
En plus du tuba et du masque, qui permettent de respirer et de voir sous l’eau, le sportif doit faire attention à porter tous les équipements de sécurité. En effet, le hockey est un sport de contact, et, un coup de crosse, ça peut faire mal ! Le matériel du joueur de hockey subaquatique se compose donc d’un bonnet avec des coques sur les côtés pour protéger ses oreilles des adversaires comme de la pression de l’eau.  

Le sportif portera également une protection à la bouche qui se fixe sur le tuba afin de protéger ses dents ; et des gants en silicones pour ses mains. Pour finir, le hockeyeur portera une paire de palmes pour se déplacer plus rapidement sous l’eau. Tout le matériel est généralement prêté lors des initiations, sauf le maillot de bain. Donc si ce sport t’as mis l’eau à la bouche, n’hésite pas à te rendre au club le plus proche de chez toi pour te lancer à l’eau !

Retrouve toutes les interviews ici