Medhy Metella de nouveau dans la course !

Blessé à une épaule, le nageur Medhy Metella avait été contraint de se faire opérer et de rater les Jeux olympiques de Tokyo. Mais, avec l’épidémie de Coronavirus et du report des JO, le nageur de Marseille peut de nouveau espérer voir Tokyo. Il lui faudra, durant cette période de confinement, continuer sa rééducation. 

100 M PAPILLON HOMMES

Il avait dû, la mort dans l’âme, abandonner son rêve de Jeux olympiques. Gêné par des douleurs à l’épaule à l’automne dernier, il avait bien compris qu’il était obligé de passer par une opération pour arrêter de souffrir et être de nouveau compétitif. Une décision qui le privait à l’époque, de manière sûre et certaine, d’une participation aux Jeux olympiques de Tokyo, prévus cet été. Il ne pouvait pas imaginer qu’ils allaient être reportés. 

Opéré au tout début de l’année, le Guyanais partait cinq semaines au centre de Capbreton, pour entamer sa rééducation. Il s’y donnera à 1000 %. Mais après une telle opération, l’organisme peut avoir du mal à suivre et Metella doit suivre une période de repos. Il se rend donc à Nice, où il est aujourd’hui confiné, avec sa compagne. 

RELAIS 4 X 100 M NAGE LIBRE HOMMES
Bien qu’il ait de maintenant de nouveau l’espoir de faire les Jeux, un autre problème se pose. Comment reprendre sa rééducation dans ces conditions ? Il lui faudra perdre le moins de temps possible, sans quoi, son rêve s’envolera une seconde fois… Alors que le destin a décidé de lui accorder une nouvelle chance, Metella reste positif. À 27 ans, il est déjà médaillé de bronze mondial 2017 sur 100 mètres et finaliste 2019 sur 100 mètres papillon (5e). Le nageur pourra se servir de cette expérience pour revenir. Il pourra aussi se motiver en sachant que le relais 4 x 100 mètres a besoin de lui, surtout après la retraite de Jérémy Stravius. En attendant, Medhy Metella se rend, comme tous les Français, sur son balcon, tous les soirs à 20 heures, pour applaudir le personnel hospitalier qui lutte contre le coronavirus. Une mission encore plus importante.

100 M NAGE LIBRE HOMMES

Retrouve toutes les interviews ici