Jules Verne : le Tour du monde en 40 jours

En 1872, Jules Verne écrivait son roman d’aventures « Le tour du monde en quatre-vingt jours »… En 2016, le navigateur Francis Joyon s’est glissé dans le peau de Phileas Fogg (le nom du héros du roman de Jules Verne) pour écrire une nouvelle page de l’histoire de la voile en établissant un nouveau record pour le Tour du monde à la voile en… 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes exactement. Une sacrée perf  qui arrive après l’exploit d’Armel Le Cléac’h et sa victoire sur le Vendée Globe et celui de Thomas Coville qui, lui, a battu le record du monde en solitaire sur un maxi trimaran.
Les records tombent tous les uns après les autres dans la voile en ce début d’année les kids. Pourquoi ? Tout simplement parce que les marins sont de plus en plus expérimentés, que les prévisions météo sont de plus en fiables et précises et que les bateaux sont de plus en plus perfectionnés et donc… rapides ! Allez, on vous invite à une petite « virée en mer » qui vous permettra de mieux comprendre ce qu’est le Trophée Jules Verne et de bien mesurer l’exploit accompli par Francis Joyon.  

 

Record pulvérisé

C’est donc le jeudi 26 janvier, peu avant 9 heures, que Francis Joyon et ses cinq équipiers (Sébastien Audigane, Bernard Stamm, Gwenole Gahinet, Alex Pella et Clément Surtel) ont franchi la ligne, au large d’Ouessant, à bord du maxi trimaran Idec Sport… s’emparant, ainsi, en un temps record du Trophée Jules-Verne, tour du monde d’ouest en est sans assistance et sans escale. Et « écrasant », par la même occasion, écrasant le précédent record détenu depuis janvier 2012 par Loïck Peyron, à bord de Banque Populaire V (40 m) avec 12 équipiers, en 45 jours, 13 heures et 42 minutes.  

 

Idec Sport est un maxi-trimaran de 31,5 m.

 

Le bateau de son choix

Créé en 1993, le Trophée Jules Verne se fait sur le bateau de son choix, du moment qu’il soit à voile comme le précise Michel Desjoyeaux… « Le Trophée Jules-Verne, c’est une ligne de départ, un parcours, une ligne d’arrivée, un chrono à battre. Tu le fais avec le bateau que tu veux ».  Pour relever ce défi, le skipper doit toutefois être membre de l’association « Tour du Monde en 80 jours », et s’être acquitté d’un droit d’entrée de 30.000 euros. Une inscription (d’un montant de 12.000 euros) pour chaque tentative est également obligatoire. Le départ est une ligne reliant le sémaphore du Créac’h sur l’île d’Ouessant et le phare du cap Lizard. Ensuite, il faut faire le tour du monde en laissant à bâbord le cap de Bonne Espérance, le cap Leeuwin et le cap Horn, puis recouper la ligne en sens inverse. 

 

Équipage restreint

De son côté, Joyon, avait opté pour un maxi-trimaran mais nettement plus petit (31,5 m) que celui sur lequel Loïk Peyron avait établi le précédant record (40 m)… et une équipe restreinte (5 contre 12 pour Peyron). « On a pas mal découvert le bateau pendant ce tour du monde et il a pas mal progressé (…) C’est un bateau extraordinaire, il est toujours à 100% de son potentiel« , expliquait Françis Joyon. Pourtant Idec Sport est loin d’être un bateau récent… Mis à l’eau en 2006, il a connu des heures de gloire sous le nom de « Groupama 3 » avec Franck Cammas (record sur le Trophée Jules-Verne en 2010 en 48 jours). Puis sur la Route du Rhum en 2014 avant, donc, d’être confié à Françis Joyon. 

 

Un marin au long cours

Un Françis Joyon qui n’en est pas à son coup d’essai, d’ailleurs, les kids. C’est même un sacré marin !  Il est le premier skipper à avoir fait le tour du monde sur un multicoque et sans escale, en 72 jours, en 2004. Francis avait déjà bouclé un tour du monde en 47 jours en 2015 mais voulait reprendre la mer fin 2016. Il se jette à l’eau le 20 novembre mais préfère faire demi tour (à cause de conditions météorologiques non favorables) et repars cette fois-ci le 16 décembre, bien décidé à battre un nouveau record. Et c’est donc après 40 jours, 23 heures, 30 minutes et 30 secondes que Francis Joyon et son équipage sont arrivés au large d’Ouessant, laissant exploser leur joie… “On est ravi d’avoir franchi cette ligne. C’est un aboutissement de toutes ces années de travail. On est super content. ” 
Françis Joyon remporte ainsi le Trophée Jules Verne et inscrit son nom, une fois de plus, au palmarès de la Voile et nous donne à tous une grande envie de partir à l’aventure. Alors tous sur le pont les kids ! 

L’équipage au complet fier d’arriver et d’établir ce nouveau record.

Retrouve toutes les interviews ici