Le journal de bord du Vendée Globe

Tu pensais qu’on avait oublié le Vendée Globe depuis l’arrivée exceptionnelle d’Armel Le Cléac’h qui a pulvérisé le record de l’épreuve ? Et bien non ! Et ici, à la rédaction, comme sur les pontons des Sables d’Olonne, on attend avec impatience l’arrivée « à bon port » de tous les skippers. En Vendée, chaque retour sur la terre ferme est d’ailleurs salué, comme il se doit, par des milliers de personnes venues rendre hommage à ces héros des temps modernes que sont ces navigateurs au long cours. Alors, ça te tente un « p’tit récap » de cette édition 2017 du Tour du Monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance et des marins encore en course ? Allez à l’abordage !

 

Nos skippers déjà à terre

Bon, comme tu le sais grâce à ton site préféré, c’est Armel Le Cléac’h qui a franchi, en premier, la ligne d’arrivée. C’était le 19 janvier à 16h30 après 74 jours de course, établissant ainsi un nouveau record. 16 heures plus tard, c’était au tour du plus britannique des skippers, Alex Thomson sur Hugo Boss, d’accoster en Vendée. Les deux hommes se sont livrés une superbe bataille et, dès son arrivée, le navigateur anglais, très sport, a tenu à saluer celui qui était d’ailleurs venu l’accueillir sur le ponton… « Armel est une machine, Un grand marin. Il a fait deux fois deuxième. Il fallait qu’il gagne. C’est quelqu’un de très modeste. Très sympa. Son équipe a fait un super boulot.»

 

Armel et Alex, tout sourire, sur le podium 2017 du Vendée Globe.

Le « troisième homme » qui complète ce podium 2017 du Vendée Globe c’est Jérémie Beyou sur Maître Coq. Il a touché terre le 23 janvier en fin de journée après 78 jours, 6 heures et 38 minutes de course (et 40 secondes !). Après deux abandons en 2008 et 2012, Jérémie Beyou achève ainsi, à 40 ans, son premier Vendée Globe et rentre même dans la légende en devenant le quatrième marin de l’histoire de l’épreuve à achever le Tour du Monde en moins de 80 jours. Et, le 25 janvier, c’était au tour de trois autres skippers d’arriver à quelques heures d’intervalle… Jean-Pierre Dick, s’adjugeant la quatrième place suivi par Yann Elies et Jean Le Cam. 
Plus récemment c’est le jeune skipper français Louis Burton, sur Bureau Vallée, qui a terminé son tout premier tour du monde en solitaire en se classant 7ème. Son temps ? 87 jours et 19 heures !

 

Encore sur l’eau

Mais pour autant, la course est encore loin d’être finie. Car 10 marins luttent encore contre les éléments et contre la fatigue et repoussent leurs limitent pour boucler leur tout du monde. Le prochain à mettre « pied à terre » devrait être le hongrois Nador Fa sur Spirit of Hungary, actuellement bien accroché en 8ème position. Il est suivi par Eric Bellion sur Comme un seul Homme et par le néo-zélandais, Conrad Colman à la barre de Foresight Natural Energy
Quelques milles derrière, deux hommes, deux français, se livrent un duel acharné, se passant et se repassant devant, à tour de rôle. Le premier s’apprête à boucler son troisième Vendée Globe (un exploit !). Il s’agit d’Arnaud Boissières sur La Mie Câline qui espère être de retour « à la maison » pour le 14 février. Le second vient de couper l’équateur et se prénomme Fabrice Amédéo. Mais le skipper de Newrest-Matmut est confronté, aujourd’hui, à un « petit » problème… Il est obligé de rationner son alimentation pour finir la course. 
Enfin, ferment la marche, Alan Roura, Rich Wilson, Didac Costa, Romain Attanasio, Pieter Heerema et Sébastien Destremau.
Mais quel que soit leur classement, tous ces navigateurs s’apprêtent à signer une performance hors du commun en terminant ce tour du monde, véritable aventure humaine et sportive. Alors, bravo à eux ! 

VOILE - VENDEE GLOBE 2016 - 2016 boissieres (arnaud) - (fra)
Surnommé « Cali », Arnaud Boissières le skipper de La Mie Câline s’apprête à terminer son troisième Vendée Globe. Il est actuellement 11ème.

Retrouve toutes les interviews ici