Du canoë et du kayak

Avec ces jours ensoleillés qui résonnent comme un avant goût de vacances, nous avons eu envie, à la rédac, de vous faire une découvrir une discipline que l’on pratique souvent l’été, en famille, mais qui est un sport à part entière, représenté aux Jeux Olympiques… le canoë-kayak. Ou plus exactement le canoë ET le kayak ! Car même si, en France, les deux sports font partie de la même fédération, il s’agit bien de deux disciplines différentes. 

 

CANOE KAYAK - JO 2016 - 2016 heath (liam) - (gbr) - rauhe (ronald) - (ger) - beaumont (maxime) - (fra) - *** Local Caption ***
La course en ligne est une épreuve de vitesse où chaque embarcation évolue dans son couloir.


Une question de position et de pagaie 
Il existe deux différences majeures entre le kayak et le canoë. Et elles n’ont rien à avoir avec le nombre de rameurs présents dans l’embarcation, le canoë comme le kayak pouvant se pratiquer seul ou à plusieurs. La première concerne la position du ou des rameurs. En effet, en kayak, ils sont assis dans le fond du bateau avec les jambes allongées. En revanche, en canoë, ils sont positionnés à genoux avec les jambes pliées en arrière. La seconde tient à la pagaie utilisée. Le kayak se pratique avec ce qu’on appelle une pagaie double… C’est à dire qu’une « pale » est positionnée de chaque côté. Les pratiquants de canoë utilisent, eux, une pagaie simple qu’ils « plongent » dans l’eau à droite ou à gauche de l’embarcation en fonction du parcours.

 

Course en ligne ou slalom 
En 1924, la course dite « en ligne » est introduite au programme olympique comme sport de démonstration. Il faut attendre 1936 et les Jeux Olympiques de Berlin pour que cette discipline ne devienne un sport olympique à part entière avec des épreuves de canoë et de kayak. On distingue deux types de courses… La course en ligne, basée sur la vitesse, se dispute dans des eaux calmes et chaque concurrent évolue dans un couloir. Le slalom, lui, se pratique en eaux vives sur un parcours raide et turbulent. Les concurrents doivent alors franchir des portes (comme au ski) dans une véritable course contre la montre. Avec des points de pénalités attribués à ceux qui ont mal négociés ces passages de portes. 

 

CANOE KAYAK - CHPTS DE FRANCE - 2017 baudu (lucie) *** Local Caption ***
Au slalom, les concurrents doivent conjuguer vitesse et précision pour ne manquer aucune porte et réaliser le meilleur temps.

 

Les distances et épreuves aujourd’hui
Aujourd’hui, les principales épreuves en compétition se pratiquent en individuel, à deux ou à quatre. Les femmes s’affrontent sur 200 et 500 m dans des kayaks monoplaces (K1), et sur 500 m dans des kayaks biplaces (K2) et quadriplaces (K4). Les épreuves masculines se déroulent dans des kayaks monoplaces (K1) ou biplaces (K2) sur des distances de 200 et 1000 m, et dans des kayaks quadriplaces (K4) sur 1000 m. À l’heure actuelle, les épreuves de canoë ne sont disputées que par les hommes… Dans des canoës monoplaces (C1) sur 200 et 1000 m et dans des canoës biplaces (C2) sur 1000 m.
Dans le slalom ne sont utilisés que le K1, le C1 et le C2 pour les hommes, et le K1 pour les femmes. Et toutes les épreuves se déroulent sur la même distance. En revanche, chaque parcours de slalom est différent ce qui nécessite une connaissance parfaite des particularités du cours d’eau pour espérer décrocher la victoire.

Retrouve toutes les interviews ici