Ballet aquatique

Un petit plongeon à la découverte d’un sport qui conjugue natation, gymnastique et danse cela vous tente les kids ? Alors, prenez une bonne inspiration on vous emmène « en eau profonde » et on vous invite aujourd’hui à faire connaissance avec la natation synchronisée. Une discipline olympique très longtemps pratiquée uniquement par les filles… même si les hommes se sont « invités dans la danse », en 2015, à l’occasion des Championnats du monde de Kazan avec la création d’une compétition de duo mixte. Et c’est un américain – Bill May – qui est d’ailleurs devenu le premier homme à être sacré Champion du Monde de cette discipline, en duo avec sa compatriote Christina Jones.

 

NATATION SYNCHRONISEE - JO 2012 Aug 8, 2012; London, United Kingdom;  Japan's synchronized team (JPN) practices during the London 2012 Olympic Games at Aquatics Centre. Mandatory Credit: Rob Schumacher-USA TODAY Sports
Si le spectacle est au rendez-vous « à la surface », la performance se déroule aussi sous l’eau où les nageuses doivent enchaîner de longs temps d’apnée.

 

Sport ou spectacle ?
Mais revenons à « nos moutons »… Ou plus exactement à nos « sirènes ». C’est aux Etats-Unis que ce sport a émergé, au début du 20ème siècle. Même s’il a longtemps été considéré, avant tout, comme un spectacle d’acrobaties aquatiques. Et c’est à un commentateur d’une démonstration de l’un de ces spectacles, Norman Ross, un ancien médaillé d’or olympique, que l’on doit l’utilisation, pour la première fois, de l’expression « natation synchronisée ».  

 

Dans le grand bain des J.O. en 1984
La natation synchronisée mettra « un peu » de temps pour s’imposer en tant que sport à part entière et il en faudra encore plus pour la voir se faire une place au programme des Jeux Olympiques. Ce n’est, en effet, qu’en 1984, à Los Angeles, que l’on pourra assister à des épreuves en solo et en duo. Des épreuves également disputées aux J.O. de 1988 à Séoul et à ceux de Barcelone en 1992. Atlanta les supprimera, en revanche, en 1996, pour les remplacer par une épreuve de ballet à huit. Mais depuis 2000, le programme olympique comprend une épreuve par équipes et une en duo.


 

Un ballet à couper le souffle
Sachez-le, les kids, la natation synchronisée est le seul sport olympique exclusivement féminin… avec la gymnastique rythmique. Très complète, cette discipline exigence une grande souplesse, de l’agilité, de l’endurance…. Mais aussi un sacré sens artistique et beaucoup de grâce. Les temps d’apnée sont également une contrainte physique particulièrement importante en natation synchronisée. En effet, sur la durée d’un ballet, les nageuses peuvent passer plus de la moitié du temps sous l’eau ! 
Les compétitions internationales sont organisées en même temps que celles de natation « classique » et de plongeon. Une équipe de natation synchronisée est composée de huit nageuses (dix maximum dans un ballet « combiné »).

 

NATATION SYNCHRONISEE - JO RIO 2016 - 2016 Aug 19, 2016; Rio de Janeiro, Brazil; Team Egypt performs in the synchronized swimming free routine at Maria Lenk Aquatics Centre during the Rio 2016 Summer Olympic Games. Mandatory Credit: Christopher Hanewinckel-USA TODAY Sports
La natation synchronisée est un sport qui nécessite beaucoup de grâce mais aussi de souplesse et d’agilité.

Figures libres ou imposées
Les compétitions se déroulent en deux parties : les figures imposées et le programme libre. Dans la première, les nageuses exécutent des éléments imposés dans un ordre précis et sont jugées sur la qualité de leur travail technique. Dans la seconde, les nageuses présentent une chorégraphie libre. Les notes portent alors sur les aspects techniques mais aussi artistiques. Un ballet dure entre deux et cinq minutes selon la catégorie d’âge et le type d’épreuve. Les nageuses ont le droit de réaliser un début de chorégraphie sur la « plage » (à l’extérieur de l’eau) mais elle ne doit pas excéder dix secondes. En revanche, elles ne doivent jamais toucher le fond de la piscine, même lorsqu’elles effectuent des portées ou des acrobaties.

 

Voilà les kids, on espère que la prochaine fois que vous entendrez parler de natation synchronisée, vous ne serez plus « largués » ou… « noyés ». Et on termine en laissant la parole à de jeunes nageuses qui nous font partager leur passion pour cette discipline…

 

 

 

Retrouve toutes les interviews ici