SkiOpen Coq d’Or 2019 : Pour détecter les futurs Champions ! ( + Vidéo )

Le Coq d’or fête cette année son 25e anniversaire ! Véritable championnat de France des 10-14 ans, il permet de rassembler et détecter les futurs champions en ski alpin, et ça on aime ! Et oui, c’est le grand rendez-vous de la saison pour les U12 et U14 (de mercredi à demain pour les poussins/poussines et benjamins/benjamines), enfants des stations et des villes ! Coorganisé par l’ESF ( école du ski français) et la FFS (Fédération Française de Ski), le but de ce rassemblement national est d’encourager l’esprit de compétition et de détecter des jeunes talents, à l’image de Gauthier de Tessières, vice-champion du monde de super-G en 2013 et vainqueur de la première édition du Coq d’or en 1994 ou encore de Tessa Worley, double championne du monde de slalom géant, qui s’y est illustrée en 2002 !

Plus de 1 500 jeunes participent chaque année à ce rendez-vous qui donnera lieu cette année à la mise à l’honneur des 24 vainqueurs des éditions des skiopens dans les 21 virages qui mènent à L’Alpe d’Huez ainsi qu’en station, à l’occasion du 25e anniversaire du Coq d’Or. Evénement-phare de l’esf, le Coq d’or est par essence l’événement où les enfants traduisent le mieux l’excellence d’une filière réputée à travers le monde : savourer la neige, maîtriser la courbe, défier la vitesse, comprendre le geste, dévaler la pente avec un maximum de sécurité et de plaisir…Quel beau programme ! 

Allez hop, on passe à une interview de Tessa Worley (source esf), notre française double championne du Monde en slalom géant ! :

ENTRAINEMENT DESCENTE FEMMES A ARE

Quels sont tes plus beaux souvenirs de tes années Coq d’Or ?
La coq d’or a été la première compétition qui m’a fait “voyager”. À ce jeune âge, on part de la maison pendant une semaine pour une grande compétition nationale que l’on vit avec les copains. Cela est excitant mais fait aussi un peu peur. Au final c’est toujours un énorme plaisir !

Penses-vous que le Skiopen Coq d’Or a contribué à ton évolution au plus haut niveau ?
Cette compétition m’a appris la première étape au haut niveau. M’a montré la concurrence mais aussi le plaisir que le haut niveau procure. Mon esprit de compétition a continué à se développer à travers les étapes du Coq d’Or.

Le Skiopen Coq d’Or, est-ce une compétition que tu suis toujours ?
Je suis régulièrement sur place grâce à mon partenaire Rossignol et j’ai la chance de distribuer les trophées après les finales. Je vois les visages fiers et conquérants des jeunes qui ont brillé mais aussi les encouragements et l’ambiance bon-enfant qui règne depuis le début de la semaine, la fierté d’appartenance à son club ou sa région.

Quel conseil as-tu envie de donner aux jeunes engagés dans la compétition ?
Plaisir avant tout. Et pas de regrets. C’est aussi comme cela qu’on est le plus performant !

Retrouve toutes les interviews ici