Quelles chances de médailles françaises aux JO de Pyeongchang ?

C’est demain que va être donné le coup d’envoi des Jeux Olympiques de Pyeongchang ! Avec près de 3 000 athlètes venus de 92 pays qui vont défiler sur le stade olympique à l’occasion de la Cérémonie d’Ouverture. Parmi eux, une demi-douzaine de nations qui disputeront les JO d’hiver pour la première fois de leur histoire comme l’Équateur, l’Érythrée, le Kosovo, le Nigeria ou encore Singapour. Moins de 24h avant le début de cet évènement planétaire, la rédac’ fait le point sur les meilleures chances de médailles françaises. Une délégation tricolore qui vise une vingtaine de médailles, espérant ainsi battre le record des Jeux de Sotchi il y a quatre ans… 

 

 

Martin Fourcade, porte-drapeau de la délégation française, peut entrer dans l’histoire en Corée.

 

 

Martin Fourcade en biathlon
C’est incontestablement l’un de nos représentants les plus attendus au tournant… ou au virage. Porte-drapeau de la délégation française, Martin Fourcade entend bien démontrer qu’il est LA star du biathlon mondial. Leader de la Coupe du monde, il part avec l’objectif de faire mieux qu’à Sotchi où il avait récolté trois médailles, dont deux en or. Un troisième titre olympique lui permettrait de rejoindre un certain Jean-Claude Killy comme athlète le plus titré aux JO d’hiver. Mais attention : le champion français devra se méfier de son « meilleur ennemi », le Norvégien Johannes Boe.

 

 

Tessa Worley en ski alpin
A 28 ans, Tessa Worley est la plus grande chance de médaille française en ski alpin, avec Alexis Pinturault en combiné. Absente des précédents Jeux sur blessure, elle n’a qu’une idée en tête : empocher l’or sur le slalom géant. Et la skieuse du Grand Bornand a toutes les raisons d’y croire puisqu’elle est double championne du monde en géant (en 2013 et 2017) et lauréate du globe de cristal de la discipline la saison dernière. Au sommet de son art, elle a remporté le dernier géant avant les JO, à Lenzerheide (Suisse). Par ailleurs, l’équipe de France de ski alpin a aussi dans le viseur le titre par équipes, pour la première fois au programme olympique, une épreuve dont elle est championne du monde en titre.

 

 

Alexis Pinturault en ski alpin
Pinturault est souvent passé à côté dans les grandes compétitions… Alors c’est le moment où jamais pour le Savoyard de répondre, enfin, présent et de s’imposer dans le combiné, sa discipline favorite. Et ce, même s’il a connu un mois de janvier difficile avec de nombreux souci de matériel. Médaillé de bronze en géant aux Jeux de Sotchi, Alexis Pinturault demeure aussi un sérieux candidat au podium dans cette discipline.

 

 

Perrine Laffont en ski de bosses
A Sotchi, elle était la plus jeune athlète de la délégation tricolore et avait créé la sensation en se hissant en finale du ski de bosses, à seulement 15 ans. Si la pression avait alors été trop forte, elle semble aujourd’hui « armée » pour monter sur la plus haute marche du podium. Actuelle troisième de la Coupe du monde, la Pyrénéenne a remporté l’année dernière son premier titre de championne du monde. A seulement 19 ans, Perrine Laffont est devenue une référence de son sport et affirme clairement vouloir devenir championne olympique. Elle arrive en Corée sur une pente ascendante avec trois podiums, dont une victoire, lors de ses quatre dernières courses.

 

 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron en patinage (danse)
Ils sont quadruples champions d’Europe, doubles champions du monde en 2015 et 2016 et surtout, détenteurs du record du monde de points (203,16 obtenus aux Championnats d’Europe le 20 janvier). Autant dire que le couple de danseurs français marche sur l’eau… ou plus exactement sur la glace. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron devront toutefois se méfier de leurs partenaires d’entraînement, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moire, champions olympiques 2010 et en argent en 2014.  

 

 

 

Marie Martinod entend bien mettre un terme à sa carrière avec un titre de Championne Olympique en poche.

 

 

 

Marie Martinod en ski acrobatique
Sa spécialité ? Le ski freestyle et plus précisément le half-pipe. Vice-championne olympique et vice-championne du monde en titre, Marie Martino compte bien s’offrir une sortie par la grande porte. Car, à 33 ans, la française vit en Corée l’une des dernières compétitions de sa carrière puisqu’elle raccrochera les skis en fin de saison.

 

Bien entendu, de nombreux autres français sont candidats à une médaille à Pyeongchang. On pense, par exemple, à Pierre Vaultier champion olympique de snowboard à Sotchi, champion du monde de la discipline et quintuple vainqueur de la Coupe du monde… à Chloé Trespeuch (24 ans), vice-championne du monde en titre de snowboardcross et médaillée de bronze à Sotchi en 2014… ou encore à Jean-Frédéric Chapuis, en skicross, l’un des principaux favoris à sa propre succession.  Bonne chance à tous nos représentants présents en Corée !

Retrouve toutes les interviews ici