Taekwondo : tout un art… martial !

Petite « colle » ce matin les kids… Quel est le point commun entre Kim So-hui (République de Corée), le chinois  Zhao Shuai, le jordanien Ahmad Abughaush ou encore la Britannique Jade Jones ? Vous « séchez » ? Et bien ces athlètes ont tous remporté une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rio en 2006 dans la même discipline… le taekwondo ! Une discipline qui a également souri aux Bleus puisque, chez les femmes, par exemple, la jeune Haby Niaré a décroché l’argent. D’ailleurs, les français ont longtemps marqué de leur empreinte le taekwondo. Avec un champion dont vous ne connaissez peut être pas le nom, les kids, mais qui a un palmarès impressionnant : Pascal Gentil… Champion d’Europe en 1994,en 1998 et en 2005, vice-champion du monde en 1995, trois fois vainqueurs de la Coupe du monde en 2000, 2001 et 2002 mais aussi double médaillé de bronze olympique en 2000 et 2004. Pas mal non ? Et chez les femmes, la France était également bien représentée avec Gwladys Epangue, double championne du monde, en 2009 et en 2011 et trois fois Championne d’Europe (2002, 2004, 2005). Sans parler de ses nombreuses médailles d’argent. Alors, vous l’avez compris, aujourd’hui, on a décidé de mieux vous faire connaître le taekwondo qui est, bien plus qu’un sport, un véritable art… « de vivre ». 

 

 

TAEKWONDO - JO 2016 - 2016 epangue (gwladys) - (fra) - galloway (jackie) - (usa) - *** Local Caption ***   finale pour le bronze finale pour la 3e place
Gwladys Epangue (plastron bleu) a « tiré sa révérence » après les J.O. de Rio avec un palmarès impressionnant.

 

Art martial traditionnel coréen
Tout d’abord, un peu d’histoire… Les origines du taekwondo remonteraient à l’ère coréenne des Trois-Royaumes (soit 50 ans avant J.-C.), avec le développement d’un art martial nommé Taekkyon (pied-main) par les guerriers Hwarangs de la Dynastie Silla. Art martial traditionnel coréen, le taekwondo signifie « le moyen de donner des coups de pied et de poing » ou plus littéralement « la Voie des pieds et des poings »… En effet, dans cette discipline, les mains et les pieds peuvent être utilisés pour dominer l’adversaire. Sa spécificité reposant sur une combinaison de mouvements rapides des bras et des jambes. Plus riche que le Bushido japonais (ndlr : code de conduite des samouraïs jurant fidélité et sacrifiant leur vie à leur seigneur) et sur lequel repose de nombreux arts martiaux, le taekwondo dépasse l’idée d’un art martial statique fondé sur le sacrifice. C’est, en effet, pour ses pratiquants, à la fois une force d’épanouissement et une recherche d’équilibre personnel pour vivre en harmonie avec son environnement.

 

Un véritable « code d’honneur »
L’histoire du taekwondo est donc intimement liée à celle de la Corée et à la philosophie de vie développée dans ce pays. Ainsi, au VIème siècle, se constitue ce qu’on appelle le mouvement « Hwarangdo », fondé sur l’étude des arts martiaux et du bouddhisme. Une véritable « école de pensée » destinée aux jeunes aristocrates et qui reste une source d’inspiration pour l’enseignement du taekwondo. Codifié dans les années cinquante en Corée, le taekwondo est introduit en France en 1969. Affilié d’abord à la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées (F.F.J.D.A) puis à la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires (F.F.K.A.M.A), il dispose, depuis 1994, de sa propre fédération  : la Fédération Française de Taekwondo et Disciplines Associées (F.F.T.D.A). Le taekwondo mêle, à la fois, tradition et modernité et s’appuie sur des valeurs fortes comme la recherche du plaisir, le dépassement de soi, la persévérance, la force morale et physique ou encore le respect de l’autre. 

 

TAEKWONDO - JO 2016 - 2016 cisse (cheick sallah junior) - (civ) -  muhammad (lutalo) - (gbr) -   *** Local Caption ***   muhammad (lutalo) - (gbr) - en bleu cisse (cheick sallah junior) - (civ) - en rouge
Sport olympique depuis 2000, le taekwondo est aussi une philosophie de vie et un art martial « à part ».

 

Une reconnaissance mondiale puis olympique
Au 20e siècle, le taekwondo s’impose comme le premier art martial pratiqué en Corée. Il est même désigné comme un art martial national, destiné à être promu au niveau international. En 1973, la Fédération internationale de taekwondo (WTF) est créée. Cette même année, les premiers Championnats du monde sont organisés à Séoul, en Corée. Le taekwondo est l’un des deux arts martiaux asiatiques inscrits au J.O. Il intègre le programme olympique comme sport de démonstration aux Jeux de Séoul en 1988 avant de devenir une discipline officielle en 2000 aux Jeux de Sydney.

Retrouve toutes les interviews ici