Retour gagnant pour Tony Yoka ! ( + Vidéo )

Après un an de suspension pour infractions aux règles antidopage (trois « no show » à des contrôles inopinés), Tony Yoka est remonté sur le ring, samedi soir à Antibes, et le Français a convaincu pour le premier épisode de  sa « reconquête« . Superbe victoire, la sixième de sa carrière professionnelle, face à l’Allemand Alexander Dimitrenko, arrêté par l’arbitre dès le 3e round !  

Après un 1er acte d’observation, notre champion olympique 2016 ( à l’époque donc « amateur ») s’est libéré lors du deuxième et il a fini par accélérer à la troisième reprise. Une droite puis un uppercut et Dimitrenko a d’abord posé un genou à terre. Après avoir été compté, l’expérimenté Allemand  (37 ans, 41 succès en 47 combats dont 26 avant la limite, 6 défaites) est reparti mais rien ne pouvait plus arrêter le « frustré » Yoka qui ne lui a pas laissé le temps de trouver son second souffle. Dimitrenko a chuté sur les cordes et l’arbitre a alors, à juste raison pour ne prendre aucun risque, mis fin au combat. Tony pouvait exulter.

Dimitrenko n’est pourtant pas le premier venu ! A 37 ans, l’Allemand, ex-détenteur de la ceinture européenne, avait notamment tenu cinq rounds en avril dernier face à Andy Ruiz Jr, le Mexicain qui a ensuite terrassé Anthony Joshua pour le gain des ceintures IBF-WBA-WBO. Ce « passage » Dimitrenko avait donc de l’allure et Yoka a donc de quoi être vraiment satisfait !

« Depuis plus d’un an, j’attendais ça. Je suis passé par tant d’émotions. J’ai encore plus d’envie, le ring m’a manqué. La conquête est repartie de plus belle. Je suis de retour. Je me prends de plus en plus au sérieux. » C’est donc l’esprit clair que Tony s’est exprimé au micro de Canal et tant mieux car il faudra maintenir cet état d’esprit, garder cette rage, continuer de s’entraîner très dur, en évitant de se laisser déconcentrer par des « parasitages » extra-sportifs, s’il veut atteindre le Graal, à savoir devenir un jour Champion du Monde des lourds. Le prochain combat de Toni est déjà programmé au 28 septembre à Nantes, contre un adversaire qui reste encore à déterminer. 

Retrouve toutes les interviews ici