MMA : le sport de combat « hors normes »

Aujourd’hui, les Kids, nous allons vous présenter un sport en plein « boom » dans le monde… et pourtant encore interdit en professionnel en France car jugé trop violent. Mais cela pourrait rapidement changer puisque Laura Flessel, Ministre des Sports, a récemment déclaré à ce propos… « Il faut arrêter de faire la politique de l’autruche ou d’organiser des compétitions dans les caves… Ce sport en développement doit être structuré. Il y aura des annonces d’ici octobre ». Une bonne nouvelle pour tous les pratiquants de MMA… puisque c’est de ce sport de combat dont il est question. Présentation…

 

Appelé aussi « combat complet » en français, le MMA associe lutte, judo ou encore boxe.

 

 

Toléré pour les amateurs, interdit pour les pros
Voilà maintenant une vingtaine d’années que le MMA est apparu sur la scène sportive. Il conjugue plusieurs arts martiaux, d’où son nom : Mixed Martial Arts (MMA). Son principe est relativement simple : deux adversaires s’affrontent, souvent dans une cage grillagée. Pieds et torse nus, ils portent des mitaines (et non des gants). Il est interdit de porter des coups dans les yeux et dans les parties génitales. Le combat s’arrête lors d’un KO, par abandon, aux poings ou sur décision des arbitres. La France fait donc aujourd’hui partie des trois derniers pays dans le monde prohibant la pratique professionnelle de ce sport, avec la Norvège et la Thaïlande. En effet, en octobre 2016, un arrêté ministériel a redéfini les conditions d’organisation des manifestations publiques de sports de combat afin d’en exclure le MMA. Ainsi, les « coups de poing, coups de pieds, coups de coude et coups de genoux visant un combattant au sol », techniques caractéristiques du MMA, sont interdits, indique le texte. De plus, le combat doit obligatoirement avoir lieu sur un tapis ou à l’intérieur d’un ring… alors que les combattants de MMA s’affrontent dans une cage octogonale. Et les combats doivent être affiliés à une fédération sportive reconnue par l’État, ce qui n’est pas le cas du MMA. Mais si les compétitions professionnelles de MMA sont officiellement interdites par la loi, des clubs amateurs ont toutefois déjà été créés. Ainsi entre 20 000 et 30 000 athlètes pratiqueraient le MMA en France. D’où la volonté du Ministère des Sports de mettre fin à cette situation pour le moins étrange.

 

 

 

Du judo au MMA
D’autant que les sportifs professionnels ayant déjà brillé dans une discipline sont de plus en plus nombreux à venir s’essayer au MMA. Des boxeurs, des karatékas ou encore des judokas. A l’image de Morgane Ribout, Championne du Monde de judo en 2009 qui a entamé une carrière en MMA il y a maintenant un an et qui reste invaincue en trois combats (tous gagnés dès le premier round)… « Ce que je trouve le plus beau, c’est le mélange de tous ces sports de combat, déclarait-elle récemment dans une interview. Après, c’est une gestion totalement différente. J’ai dû apprendre beaucoup de choses, comme au niveau de la posture puisqu’au judo, c’est très cambré. Il y a trois rounds et la gestion du cardio n’est pas du tout la même qu’en judo, où on part sur un round de cinq minutes et on fait cinq combats dans la journée. Donc j’ai appris, même si la chose que j’apprécie le moins dans le MMA reste le match-making (ndlr : organisation des combats), mais ça fait partie du jeu. Je ne m’attendais pas à ça, surtout quand tu viens du judo où il y a très peu de chances qu’une compétition soit annulée. Et quand une fille se blesse, il y en a 40 derrière alors qu’il y a beaucoup moins de femmes qui pratiquent le MMA. Là, tu peux être en attente d’une adversaire, elle se blesse et tu dois en affronter une autre, il faut que la fille accepte… Ça peut être assez compliqué de ce côté-là. »

 

 

Si peu de femmes pratiquent pour le moment le MMA, certaines n’hésitent pas à « entrer dans l’arène » pour livrer des combats acharnés.

 

 

 

 

Sport ou « combat de rue » revisité ?
Pour être franc avec vous les kids, à la rédac, on ne sait pas trop quoi penser de cette nouvelle discipline. A première vue, on trouve le MMA particulièrement dur pour ne pas dire « violent ». D’autant que les combattants ne nous apparaissent pas beaucoup protégés.  Mais, dans le même temps, on ne peut pas nier qu’il s’agit de véritables athlètes. Et, de son côté, le MMA a aussi évolué en instaurant des catégories de poids, en interdisant certains coups et en établissant un classement officiel. Alors, on va attendre tranquillement la décision des instances sportives françaises et vous laisser faire votre propre opinion. Surtout, n’hésitez pas à nous écrire depuis le site ou sur notre page Facebook pour nous donner votre avis.

 

 

Retrouve toutes les interviews ici