« La Conquête » : 7 / 7 pour Tony Yoka ! (+Vidéo )

Tony Yoka ne s’arrête plus, les kids ! Peut-être un volontaire parmi vous pour essayer de le stopper dans son parcours de « Conquête » ( nom donné à sa quête du titre mondial chez les poids lourds ) ? On est sympa, à la rédac’, on vous laisse la place ! L’ Allemand Michael Wallish ( 33 ans, 20 victoires, deux défaites avant ce combat ) a lui essayé de bloquer la série d’invincibilité du Français, ce samedi soir à la H Arena de Nantes, en vain.. Tony n’a pas fait de détails et a expédié l’Allemand chez lui en trois rounds. C’est l’arbitre de la rencontre qui à décidé d’arrêter le match après que l’Allemand ait mis deux fois le genou à terre après un superbe upercut de la part du français, pour confirmer sa souveraineté. 7 matchs, 7 victoires ! 

YOKA/WALLISCH

Cette victoire et incroyable série du champion des JO 2016 ne pourra quand même pas faire taire les détracteurs qui vont continuer d’argumenter sur le faible niveau des adversaires de Tony Yoka pour ses combats… C’était le cas contre Wallisch, qui a eu l’air d’un « spectateur » face au français puisqu’il n’a touché Tony que 5 fois contre 33 coups.  À l’issue du combat, le poids lourd qui vise le Top 15 mondial avant la fin de l’année 2019 a préféré axé sa victoire sur sa puissance que sur le faible niveau de son adversaire du jour :  » On a essayé de travailler, depuis que je suis passé professionnel, ma puissance, car les combats vont rarement au bout. Quand je suis monté sur le ring je me disais qu’il fallait que j’y aille et que je rentre directement dedans. L’adversaire ne s’est pas laissé faire. C’est un gros frappeur, et je les ai sentis ses coups, même si je les ai pris dans les gants. Mais j’ai construit ma victoire », a-t-il commenté au micro de Canal +. 

C’est tout en confiance que notre Champion et ses poings fulgurants iront affronter Christian Hammer ( 32 ans, 24 victoires, dont 14 avant la limite, six défaites ) pour rajouter un autre Allemand à sa liste, le 6 ou 7 décembre 2019 à l’ AccorHotels Arena de Paris

Dans la même soirée, il est à noter que Souleymane Cissokho (photo ci-dessous), le français médaillé de bronze aux JO 2016, remportait son 11e match en professionnel, dans la catégorie de super-welters, face au Russe Dmitry Mikhaylenko (23 victoires, quatre défaites). Il s’est imposé aux points (101 – 90, 101 – 90, 99 – 91) et on sentait beaucoup de sérénité suite à cette nouvelle victoire dans son parcours « d’apprentissage » en vue d’un titre majeur : « Ç’a été une super séance de travail. C’est dans ce genre de combats qu’on découvre un boxeur dur au mal. Comme tous les boxeurs d’Europe de l’Est, Dimitry Mikhaylenko est un dur au mal. Il n’a jamais perdu avant la limite. J’apprends, je continue d’apprendre. »

CISSOKHO/MIKHAYLENKO

Retrouve toutes les interviews ici