Judo : Le retour victorieux de Riner, les autres bleus en dedans (+ Vidéo)

La délégation française rentre mitigée du Grand Slam de Budapest (Hongrie) qui s’est déroulé ce week-end. Le retour de Teddy Riner à la compétition a été réussi, mais le reste de l’équipe n’a pas suivi le rythme.

 

Un retour triomphant

Le décuple champion du Monde est remonté sur les tatamis un an après les Jeux Olympiques de Tokyo. Et ce qu’on peut dire, c’est qu’il n’a pas fait dans la dentelle. En 4 combats, il a obtenu autant de victoires. Voilà comment se rappeler au bons (ou mauvais) souvenir des autres judokas. 

Sa journée a débuté face au brésilien Cesarino qu’il a battu par ippon assez facilement. Ensuite, c’est Kokauri l’azerbaïdjanais qui s’est confronté à Riner. Ce combat a été plus compliqué que le premier car il s’est décidé aux pénalités. En demi-finale, le géorgien Gela Zaalishvili a lui aussi eu le droit à un ippon, alors que Teddy se montrait plus agressif que dans les affrontements précédents.

Teddy Riner a pu profiter d’une longue pause d’environ 6h pour pouvoir se remettre dans son rythme et être dans les meilleures conditions pour sa finale qui l’opposerait à Jella Snippe, un jeune hollandais de 23 ans. Et il ne fallait pas rater le début du combat parce qu’il s’est terminé très rapidement. Moins de 40s après l’ordre de commencer, Riner a expédié le néerlandais au sol avec un mouvement de hanches musclé. Emballé, c’est pesé ! Le temps, c’est de l’argent, et surtout de l’or pour Teddy, à Budapest.

https://twitter.com/i/status/1546185927457914883

Romain Valadier-Picard assure, pas les autres

C’est un petit jeune qui a ouvert la voie à l’équipe de France de judo vendredi dernier. Romain Valadier-Picard, 19 ans et encore Junior, s’est fait une place dans la catégorie d’âge supérieure en allant décrocher une médaille de bronze en -60kg au terme d’un tournoi complet. Sa seule défaite de la journée aura été contre le belge Jorre Verstraeten qui l’avait déjà battu au Grand Slam de Paris l’année dernière. En voyant le tableau du tournoi, Romain pensait pouvoir prendre sa revanche, mais il va devoir attendre encore un peu.

Le lendemain, le clan français n’a pas fait long feu sur les tatamis hongrois… Que ce soit Joan-Benjamin Gaba, Benjamin Axus, Loïc Pietri ou Nicolas Chilard, ils ont tous été éliminés au 2ème tour. Certains avaient la pression de faire une bonne performance pour viser les mondiaux qui auront lieu cette année en Ouzbékistan entre le 6 et le 13 Octobre. Et ils n’ont pas su la gérer apparemment. D’autres défaites sont plus logiques, surtout face à des adversaires avec un long pédigree tel que vice-champion du Monde des -81kg en titre ou encore champion du monde 2019 des -81kg .

Cédric Olivar n’a pas su rehausser le niveau dimanche, il a même fait pire en se faisant sortir d’entrée par le brésilien Buzacarini. Lui aussi visait la qualification pour les mondiaux, mais cela semble bien compliqué maintenant, après une telle performance. Maxime-Gaël Ngayap-Hambou peut quant à lui nourrir des regrets. Après un très bon combat au premier tour, il s’est retrouvé face au japonais Murao, futur vainqueur de la compétition. Alors qu’il était mené au cours du match, le français a pensé marquer un waza-ari qui l’aurait ramené à égalité. Mais après vérification vidéo, les juges ont accordé le waza-ari à son adversaire, lui donnant la victoire. Le jeune français n’a pu qu’exprimer son incompréhension et sa frustration aux micros des différents médias présents…

Retrouve toutes les interviews ici