Judo / Cht du Monde : Les Bleus sur les tatamis hongrois avec de nouvelles règles

Après le volley, retour comme prévu sur les tatamis pour vous parler des Championnats du monde de judo qui se déroulent actuellement – et jusqu’au 3 septembre – à Budapest. Cette compétition devrait, comme très souvent depuis des décennies, démontrer la domination du Japon sur le judo mondial. C’est simple, hormis aux Jeux Olympiques de Londres, ce pays a toujours terminé au sommet de la hiérarchie. Alors même si les Français se sont souvent montrés brillants dans ce sport, avec d’immenses Champions comme David Douillet, Thierry Rey, Djamel Bouras, Lucie Decosse ( mille excuses à tous les autres, très nombreux et non cités) et actuellement son « roc » Teddy Riner, cela va être difficile pour nos Bleus de rivaliser. D’ailleurs, les premiers jours ont donné la tendance puisque Hifumi Abe a, par exemple, remporté le titre de champion du monde des -66kg à tout juste 20 ans alors que la Japonaise Ai Shishime a elle, été sacrée championne du monde des -52kg face à sa compatriote Natsumi Tsunoda.

 

JUDO - CHPTS DU MONDE - 2017 puliaev (mikhail) - (rus) - abe (hifumi) - (jap) -
Le japonais Hifumi Abe a impressionné lors de tous ses combats avant de devenir, à seulement 20 ans, Champion du monde de -66 kg.

 

De nouvelles règles
Mais avant de faire un point point plus précis sur ces premiers jours de compétition – pas vraiment favorables aux français – , un petit mot sur quelques points de règlements. En effet, quelles « nouveautés » apparaissent à l’occasion de ces Championnats du monde… Tout d’abord, chez les hommes – comme c’était déjà le cas chez les femmes – les combats ne durent plus 5 minutes mais 4 seulement. Côté prises, là aussi il y a du changement. En effet, après le « koka » en 2008, c’est au tour du yuko de disparaître. Ainsi, seuls deux avantages demeurent : le ippon (qui équivaut au K.-O. à la boxe) et le waza-ari, (pour toutes les chutes sur une omoplate ainsi que tout ce qui était comptabilisé en tant que yuko auparavant). Par ailleurs, deux waza-ari n’ont désormais plus valeur de ippon. Enfin, côté disqualification là encore ça a bougé puisque : deux saisies au pantalon vaudront désormais disqualification (il en suffisait d’une seule auparavant) et trois avertissements (au lieu de quatre) seront également synonymes de disqualification. Voilà pour les principales nouveautés.

 

JUDO - CHPTS D'EUROPE - 2016 riner (teddy) - (fra) -   *** Local Caption ***
Notre « colosse » Teddy Riner part en quête d’une 9ème couronne continentale.

 

En attendant Riner…
Des nouvelles règles qui n’ont pas l’air de porter chance à nos judokas tricolores puisque pour le moment la sélection française – composée de 18 athlètes – n’a remporté aucune médaille ! En début de compétition, Amandine Buchard ou encore Kilian Le Blouch sont passés « à la trappe ». Aujourd’hui, c’est Benjamin Axus et Priscilla Gneto qui ont subi la loi de leur adversaire sur les tatamis. Le premier, chez les -73 kg, après pourtant deux victoires est tombé, sur étranglement, contre le Slovène Marin Hojak. De son côté, Priscilla Gneto déjà malheureuse à Rio où elle avait été sortie suite à une sanction arbitrale a connu la même mésaventure dans la catégorie de -57 kg. Une nouvelle fois disqualifiée, la championne d’Europe aura du mal à s’en remettre à n’en pas douter. L’éclaircie du jour est venue d’Hélène Receveaux qui a offert ce mercredi une première demi-finale à l’équipe de France grâce à sa victoire contre la Britannique Nekoda Smythe-Davis dans la catégorie de -57 kg. En attendant l’entrée en scène de nos « stars » Riner, Andéol, Tcheuméo et Agbegnenou. Un Teddy Riner qui vient de signer pour cinq ans au PSG (qui ouvre une section judo) et qui tentera d’arracher une 9ème couronne continentale.

 

Retrouve toutes les interviews ici