Tournoi des 6 Nations : Naufrage à Twickenham…au secours Titi !

On va commencer par un peu d’histoire les kids, en vous parlant de la « bataille de Trafalgar », cette bataille navale de 1805 qui est un moment de l’Histoire de France où nous avons été humiliés par les English et l’Amiral Nelson du temps de Napoléon 1er. Avec une défaite tellement cuisante que nous avons d’ailleurs ensuite dû renoncer à tout espoir de conquête du Royaume-Uni… Et bien, samedi, sur la pelouse de Twickenham, cette défaite 44-8 de notre XV de France restera sûrement comme une des défaites les plus désespérantes du rugby français qui a une immense gueule de bois avant de recevoir peut-être la cuillère du même matériau à la fin du Tournoi !  

ANGLETERRE-FRANCE

Rien ne sert pourtant d’accabler des individualités car chacun des Bleus présents sur la pelouse a, bien sûr, voulu pratiquer son meilleur Rugby et on peut même être satisfait du niveau de certains joueurs comme Damien Penaud à l’aile, d’Antoine Dupont à la mêlée ( rentré en cours de Match ) ou d’Iturria au poste de flanker. Mais c’est bien au-delà qu’il faut aller chercher les raisons du niveau collectif pitoyable des Bleus. Il est maintenant évident que notre équipe de France ne fait plus peur à personne et qu’elle ne joue plus dans la même division que celle du XV de la Rose. Et si l’on se risquait une comparaison avec les grandes Nations de l’hémisphère sud, ce ne serait pas une mais bien plusieurs divisions d’écart qui nous séparent…

ANGLETERRE-FRANCE (44-8)

Rien ne sert aussi d’accabler un homme, en l’occurrence le sélectionneur Jacques Brunel, qui n’est bien sûr pas seul responsable du retard pris depuis une dizaine d’années par le système français, qui n’est pas sur le terrain et qui n’a pas encore sous la main, suffisamment de temps, un Groupe de joueurs, qu’il retrouve ponctuellement souvent bien moins frais physiquement que leurs adversaires, car s’enquillant chaque Week-end et quasiment tout au long de l’année, de très rugueux Matchs du Top 14.

Cela étant dit, il est quand même obligatoire, et sans concession, de pointer du doigt certains maux du rugby français qui n’ont que trop duré et qui doivent maintenant être corrigés au plus vite. Non,… pas au plus vite, mais maintenant, car l’urgence est là, à 4 ans de la Coupe du Monde qui sera organisée en France (2023). De premières décisions devraient être prises dès la fin de la saison, voire dès maintenant pour certaines d’entre elles !  En voilà quelques exemples :

MAGAZINE JEUNES ESPOIRS FRANCAIS

Première résolution : On renouvelle entièrement le staff du XV de France, dès la fin du Tournoi des 6 Nations. Du nutritionniste au sélectionneur !  Sans faire injure aux encadrants du Groupe, il faut un electro-choc et certains membres du staff nous semblent un peu dépassés, ne dégagent pas assez de charisme et semblent appartenir à une époque technique révolue. Bref, ce staff ne semble pas être à la hauteur de la révolution qui doit être menée. 

Deuxième résolution : De nouveaux Etats Généraux du Rugby français doivent être mis en place dès la fin du Tournoi et le rugby français pourrait se donner un trimestre pour récupérer toutes les propositions de réformes, les analyser, en sélectionner les plus pertinentes afin de mettre en place un Plan d’Actions à quatre ans jusqu’à la Coupe du Monde 2023.

Troisième résolution : Des contrats fédéraux doivent être signés entre une cinquantaine de joueurs au potentiel international afin de les rendre encore bien plus disponibles, libérables par leurs clubs sur des périodes plus longues et plus récurrentes tout au long de l’année.

FRANCE MOINS DE 20 ANS-GALLES MOINS DE 20 ANS

Quatrième résolution : Limiter le nombre de Matchs en Championnat de chaque joueur retenu dans ce Groupe France.

Cinquième résolution : Limitation du nombre de joueurs étrangers à 4 joueurs par équipe du Top 14 et de Pro D2.

Sixième résolution : Obligation pour chaque équipe du Top 14 et de Pro D2 de faire jouer ( un quota à déterminer ) de jeunes joueurs ( moins de 20 ans ) chaque week-end.

MONACO-RENNES (1-1 8 TAB 7)

Sixième résolution ( celle qui permettrait de tout régler ) : Vu l’urgence de la situation et pour être sûrs de pouvoir réagir de suite en vue de la Coupe du Monde au Japon, il faut faire appel à un « Sauveur »; un homme rempli de charisme, capable de créer un vrai fond de jeu dès son arrivée aux commandes, qui ferait l’unanimité dans sa capacité à fédérer et à endosser le costume d’un vrai sélectionneur. Et bien, on va vous impressionner, les kids, car à la rédac’, on a LA SOLUTION ! : Thierry Henry comme sélectionneur du XV de France ! On est sûr de nous sur c’ coup là ! Il n’a plus à démontrer qu’il savait hyper bien jouer du ballon avec la main, il paraît qu’il est libre en ce moment, et il serait partant ! Mais attention ! Le contrat financier que la FFR lui proposerait doit être à la hauteur quand même ! Faut pas déconner non plus ! 

Retrouve toutes les interviews ici