Présentation du nouveau staff de l’Équipe de France de rugby

Vous devez être au courant, les kids, que l’équipe de France de rugby a un nouveau sélectionneur à sa tête mais aussi un nouveau staff. En effet, le Président de la Fédération Française de rugby, Bernard Laporte, a fait le choix de se séparer de Guy Novès. Une décision qui n’a pas été une surprise mais qui n’est pas sans provoquer certains remous… L’ancien homme fort du Stade Toulousain et désormais ex-sélectionneur ayant décidé d’attaquer en justice la FFR pour « rupture abusive de son contrat de travail ». Toujours est-il que c’est Jacques Brunel, 64 ans, jusqu’ici manager de l’Union Bordeaux-Bègles, qui a été choisi pour prendre la tête des Bleus jusqu’à la Coupe du monde 2009 au Japon. Une équipe de France qu’il connaît bien puisque, sous l’ère de Bernard Laporte, il était membre du staff technique comme entraîneur des avants. Une période où le XV de France signe d’ailleurs quatre victoire aux Tournois des VI nations dont deux Grands Chelems (2002, 2004), et deux demi-finales de Coupe du monde (2003, 2007). Dès la nomination du nouveau sélectionneur, il était prévu qu’il soit assisté par un « pool » de cinq ou six entraîneurs » du Top 14 (qui resteront  salariés de leurs clubs mais qui viendront « faire des piges » et l’aider dans sa mission).  Très vite, des noms ont été avancés dont celui de Fabien Galthié (Toulon), Patrice Collazo (la Rochelle) ou encore Franck Azema (Clermont). Mais, au final, ce sont d’autres spécialistes sur lesquels Jacques Brunel va pourvoir compter. Présentation…

 

Ancien international français, Jean Baptiste Elissade a rejoint le staff des Bleus.

 

 

Jean-Baptiste Elissalde : l’homme de terrain expérimenté 
Ancien demi de mêlée du Stade Toulousain et du XV de France avec 35 sélections, Jean-Baptiste Elissalde connaît parfaitement le rugby de haut niveau. Homme de terrain passionné, il peut également s’appuyer sur une vraie expérience d’entraîneur puisqu’il fût l’adjoint d’un certain Guy Novès puis d’Ugo Mola à Toulouse de 2010 à 2017. Avec, à la clé, deux titres de champion de France (2011 et 2012). Consultant pour Canal + et l’Equipe depuis la rentrée, il connaît parfaitement le Top 14 et venait d’être nommé à la tête de l’équipe de France des moins de 18 ans. Il était notamment en charge du projet de réforme de la formation française. 

 

 

Julien Bonnaire : un spécialiste de la touche de « haut vol »
Certes il n’a jamais entraîné… Et c’est certainement pourquoi il a longtemps hésité avant de répondre à l’appel de Bernard Laporte et Jacques Brunel. « On m’aurait proposé n’importe quel club de Top 14, je n’y serais certainement pas allé », a t-il confié récemment au journal Midi Olympique. « Il m’a fallu m’interroger sur mes propres capacités à entraîner. J’ai mon expérience, mais entre le fait d’être joueur et entraîneur, entre sauter en touche et transmettre un message, il y a un pas. Je suis arrivé à la conclusion que je devais en être capable. » Mais il est vrai que sa carrière parle pour lui. Il a démontré son expertise de la touche avec le maillot Bleu pendant 8 ans (de 2004 à 2012) du haut de ses 75 sélections mais aussi avec ses clubs successifs : Bourgoin, Clermont puis Lyon où il a terminé sa carrière, en mai dernier, à 38 ans ! 

 

 

Sébastien Bruno : un « Lou » dans la mêlée
D’habitude, c’est le « Lou » qui profite de son expertise. En effet, Sébastien Bruno est l’entraîneur officiel des avants lyonnais. Il a donc été  « mis à la disposition » du XV de France par son club pendant huit semaines… Soit sur toute la durée du Tournoi des Six Nations. Restera t-il après ? C’est toute la question… Passionné de mêlée, il a terminé sa carrière au RC Toulon avant d’intégrer son staff technique dès 2014. Un an plus tard, il rejoignait, en tant qu’entraîneur des avants, le Lou qui évoluait alors en Pro D2. Une arrivée qui va considérablement « muscler » le pack lyonnais. 

 

 

Philippe Doussy : s’appuyer sur ce qui se fait de mieux à l’étranger
Son nom ne vous dit certainement rien. Ce qui n’est pas illogique puisque Philippe Doussy a eu une carrière de joueur plutôt discrète en tant que demi de mêlée. Il a porté les couleurs de clubs « modestes » comme Tyrosse, Périgueux ou encore Rovato en Italie. C’est d’ailleurs à l’international qu’il a développé son expertise. En Italie, encore, où l’équipe nationale a profité de son savoir-faire en matière de jeu au pied.  Auprès des Southern Kings, également, la franchise sud-africaine qui dispute le Super Rugby mais aussi en Ecosse. Autant d’expériences à l’étranger qui lui ont permis d’observer ce qui se faisait « de mieux » en management, technique, préparation physique ou encore charge de travail. En 2014, il rejoint le FC Grenoble où les joueurs apprécient sa capacité à varier les exercices.

 

 

L’Équipe de France de rugby, aujourd’hui en plein doute, espère bien profiter de l’expertise du nouveau staff pour retrouver des couleurs.

 

 

 

Jean-Marc Béderède : le spécialiste de la formation
Voici le seul rescapé de l’ère Guy Novès ! Cadre technique à la FFR depuis 2002, il a entraîné les moins de 18 ans, avant de s’occuper de la sélection des moins de 19 ans pendant plus de deux ans. Manager des U18 de 2008 à 2016, il connaît donc parfaitement les joueurs qui représentent le futur de l’Équipe de France. L’ancien sélectionneur avait fait appel à lui, en juin 2016. Sa « spécialité » ? La technique individuelle (appelée « skills »). On notera toutefois qu’en la matière, les Bleus ont fait preuve d’une certaine maladresse… pour ne pas dire plus ! On attend donc avec impatience les « premiers pas » de ce staff à l’occasion du prochain Tournoi des Six Nations !

Retrouve toutes les interviews ici