Caleb Clarke, un jeune dont vous allez entendre parler ! (+ Vidéo !)

À seulement 21 ans, le jeune ailier de l’équipe des Auckland Blues montre l’étendue de son talent dans le championnat de Super Rugby de Nouvelle-Zélande. Son père est une légende de la franchise dans laquelle il évolue aujourd’hui et il pourrait bientôt découvrir rapido la sélection nationale.

HURRICANES-BLUES (29-24)

Il n’aura fallu que quelques matchs de Super Rugby Aotearoa (le championnat qui rassemble les cinq franchises de Nouvelle-Zélande) à Caleb Clarke pour prouver qu’il était plus qu’un joueur prometteur. Sans le Covid-19, il devrait être en train de préparer les Jeux olympiques avec l’équipe de rugby à 7 de Nouvelle-Zélande. Au lieu de ça, il s’éclate avec les Auckland Blues, au pays. Le 14 juin, alors que le rugby faisait son grand retour dans cette partie du monde, il a marqué le premier essai de son équipe face aux Wellington Hurricanes et terminait le match avec 105 mètres parcourus, 5 défenseurs battus et 2 franchissements.

Treize jours plus tard, c’étaient les Otago Highlanders qui subissaient la loi du jeune Clarke. Un essai de 77 mètres, 2 franchissements et 4 défenseurs battus s’affichaient sur sa ligne de stats. Sur une superbe relance, il avait remonté 40 mètres à toute vitesse avant de servir Rieko Ioane qui allait marquer.

Son père, Eroni Clarke, est un ancien des Blues. Il y a joué pendant dix ans, remportant même le titre de champion en 1996 et en 1997. Dix fois sélectionné avec les All BlacksEroni Clarke était en réalité originaire des Samoa. Il avait rejoint la Nouvelle-Zélande très jeune pour y fonder une famille de cinq enfants, dont Caleb sera le troisième. Après un parcours junior rempli de trophées, Caleb Clarke participe à de nombreux tournois de rugby à 7 dans le monde, où sa vitesse impressionna souvent ses adversaires.

Grâce à ses dernières performances remarquées, Clarke peut espérer faire partie du prochain groupe des All Blacks. Georges Bridges, qui est âgé de 25 ans et qui joue aux Canterbury Crusaders, sera son principal rival pour le poste de numéro 11. Mais s’il était appelé, il pourrait rater les JO de Tokyo, prévus pour l’été 2021. Cruel dilemme !

HURRICANES-BLUES (29-24)

Retrouve toutes les interviews ici