Tir : l’art de viser juste

Voici un nouveau sport présent aux JO les kids… Enfin, pas si « nouveau » que ça puisqu’il était déjà présent aux premiers Jeux Olympiques de 1896. Cette discipline, c’est le « tir sport » ! Un sport pluriel puisque pas moins de 15 épreuves y sont représentées aux JO. Prêts ? Feu !

 

 

Le tir est une discipline pratiquée par les hommes comme par les femmes qui regroupe de nombreuses épreuves différentes.

 

 

Clubs de tir en Europe et aux Etats-Unis
Avant de devenir un sport à part entière, le tir était avant tout un moyen de se nourrir et de survivre. Au XIXe siècle, la chasse dite « alimentaire » est devenue moins nécessaire et peu à peu cette pratique est devenue, tout d’abord, un loisir… puis un sport. D’abord populaire dans les pays européens (l’Allemagne compte de nombreux clubs plusieurs fois centenaires), le tir s’est également développé dans les pays anglo-saxons avec la création de la National Rifle Association, aux États-Unis en 1871 et en Angleterre, à Wimbledon, Londres (1959).

 

 

Pistolet ou carabine : à chacun son arme.
Le tir a donc été pratiqué aux JO dès 1896. Mais le programme des différentes disciplines a, lui,  beaucoup changé au fil des olympiades. En 1908, 1912, 1920 et 1924, il y avait des dizaines d’épreuves, y compris des épreuves combinées par équipe. Les tireurs pouvaient alors remporter de nombreuses médailles. Après une interruption en 1928 où le tir n’était plus une discipline olympique, il est revenu aux Jeux de 1932 avec seulement deux épreuves : une pour les pistolets et une pour les carabines. Quant aux femmes, elles ont participé pour la première fois, en tir, aux Jeux Olympiques en 1968.

 

 

Cibles mouvantes ou statiques
Aujourd’hui, le programme olympique comprend 15 épreuves, divisées en trois groupes : carabine (rifle), pistolet et fusil. Les épreuves de carabine et de pistolet sont organisées dans des stands de tir, face à des cibles placées à 10, 25 et 50 mètres. Au fusil, les tireurs doivent atteindre des cibles projetées en l’air, avec des angles et des directions variables.

 

 

Relaxation et concentration
Pour être précis, les tireurs doivent être parfaitement immobiles. Pour cela, ils utilisent des techniques de relaxation qui leur permettent de réduire de moitié leur rythme cardiaque, tirent entre deux battements de coeur et utilisent des œillères (afin de ne pas être perturbés par ce qui se passe autour d’eux). Avec un objectif : « faire mouche » à des distances où les cibles apparaissent aussi « grosses » qu’un point minuscule.

 

 

Quelle que soit la spécialité, les tireurs doivent faire preuve de concentration et « s’isoler » du monde extérieur.

Les champions français de la discipline
Le tir sportif est aussi une discipline qui a beaucoup évolué avec les progrès technologiques réalisés en matière d’armes à feu et d’équipement. Mais dans tous les cas, les sportifs qui ont choisi ce sport doivent savoir faire preuve de patience, d’abnégation et d’une grande passion. A l’image de ce membre de l’équipe hongroise de tir, championne du monde de pistolet en 1938, Karoly Takacs. Lors de l’explosion d’une grenade, ce champion perd l’usage de sa main droite… Mais dix ans plus tard, après avoir appris à tirer avec sa main gauche, il remporte deux médailles d’or au feu rapide! Côté français, plusieurs athlètes ont décroché l’or olympique au tir sportif (sans parler de celles et ceux qui ont remporté des médailles d’argent ou de bronze). Voici la liste de nos tricolores devenus champions olympiques :
– Roger de Barbarin (fosse olympique) en 1900 ;
– Achille Paroche (fusil de guerre 300m) en 1900 ;
– Maurice Larrouy (revolver militaire 50m) en 1900 ;
– Louis Debray (tir sur sanglier courant 50m) en 1900 ;
– Paul René Colas (600m rifle libre) en 1912 ;
– Paul René Colas (fusil de guerre 300m) en 1912 ;
– Pierre Coquelin de Lisle (carabine miniature 50m) en 1924 ;
– Philippe Héberlé (10m carabine à air) en 1984 ;
– Jean-Pierre Amat (carabine 50m 3 positions) en 1996 ;
– Franck Dumoulin (Pistolet 10m) en 2000. 

Retrouve toutes les interviews ici