Rencontre avec la surdouée du saut en longueur français

Après le nouveau numéro de votre « Petit Mag » spécial Paris 2024, accessible gratuitement, on vous propose aujourd’hui un portrait d’une athlète qui pourrait bien « briller » (en or espérons-le) lors des Jeux Olympiques qui seront organisés en France. Une athlète pleine de talents et d’avenir qui n’est âgée que de 15 ans aujourd’hui. Sa spécialité ? Le saut en longueur ! 

 

Des pépites en or en 2024 ?
« On a plus de 150 mineurs qui peuvent potentiellement participer aux JO de 2024, c’est une grosse responsabilité, déclarait, en septembre dernier lors d’une interview, Ghani Yalouz, directeur général de l’Insep, l’Institut National du Sport, de l’expertise et de la performance, où s’entraîne l’élite du sport français. Parce que, en étant à la maison, on doit logiquement être bien meilleurs que lors de toutes les olympiades précédentes. On se doit d’être devant beaucoup d’autres nations« .

L’INSEP accueille de nombreux sportifs français « en herbe » dont certains monteront certainement sur la plus haute marche du podium en 2024.

D’ailleurs, les objectifs annoncés par notre actuelle Ministre des Sports sont particulièrement ambitieux avec 80 médailles espérées. Soit deux fois plus qu’à Rio en 2016, une olympiade pourtant déjà particulièrement réussie. Autant dire que le challenge est loin d’être gagné… Parmi ces « pépites » du sport français qui pourraient participer à la moisson de médailles, un nom revient avec insistance… Celui de Heather Arneton.

 

Plus vite, plus haut, plus loin… A 15 ans seulement, Heather Arneton affole tous les compteurs. 

 

Recorwoman du monde à 14 ans
« Elle sera championne olympique »… Voici ce que lançait, en 2016, son entraîneur de l’époque et patron de la Mentor Academy (une structure basée à Franconville dans le Val-d’Oise), Antony Yaïch, à propos de Heather Arneton. Il faut dire que la jeune athlète affole déjà « les compteurs » ! Heather Arneton aurait certainement fait une excellente heptathlonienne mais c’est en saut en longueur qu’elle a choisi de se spécialiser. Un choix gagnant puisqu’en 2016, à tout juste 14 ans, elle est devenue recordwoman du monde minime avec un bond de 6,42 m… Mieux, elle en a profité pour battre, avec deux ans d’avance, le record de France cadette détenu par Eloyse Lesueur (6,40 m). Mais Heather ne s’est pas arrêtée là et à bondi encore plus loin quelques semaines plus tard…  

 

 

Au dessus des minima pour les championnats d’Europe seniors
En janvier 2017, dans la salle d’Eaubonne (Val d’Oise), c’est un saut de 6,57 m qu’elle réalise ! Une performance au niveau de celles des toutes meilleures françaises adultes. D’ailleurs, en plus du record du monde de sa catégorie, elle empoche également le record de France Juniors en salle et réalise même les minima pour les prochains Championnats d’Europe en salle… seniors (fixés à 6,55 m). Du jamais vu ! Une compétition qu’elle ne pourra malheureusement pas disputer puisque, trop précoce, elle n’a pas le droit de participer aux grandes épreuves seniors avant l’âge de 16 ans.

 

 

Programme nutritionnel et scolarité adaptés
« Son papa était venu me la présenter lorsqu’elle avait 12 ans. Au départ, j’avais dit non. Il fallait qu’elle s’amuse avec des gosses de son âge. Moi, j’entraînais des adultes. Il a insisté, j’ai dit OK pour un essai…». Il n’a alors vraiment pas fallu beaucoup de temps pour qu’Anthony Yaïch (qui a entraîné Yoann Rapinier, le champion de France du triple saut et Mickael Hanany, le recordman de France de la hauteur) s’aperçoive que la jeune athlète possédait un potentiel « hors norme ». Mais pas seulement… « Elle était déterminée, travailleuse, polie. De sa propre volonté, elle suivait déjà un programme nutritionnel adapté et sa scolarité avait été aménagée, avec des cours particuliers le matin pour qu’elle puisse encore plus s’entraîner l’après-midi. Elle mettait tout en oeuvre pour réussir. C’était impressionnant. »

 

 

Du haut de ses 15 ans, Heather Arneton sait déjà ce qu’elle veut et met toutes les chances de son côté pour y parvenir.

 

 

Guy Ontanon son nouvel entraîneur
Aujourd’hui, à 38 ans, Antony Yaïch, son coach formateur, a décidé d’arrêter d’entraîner. C’est Mickaël Hanany qui devait prendre le relais  mais celui-ci a finalement décidé de rester aux Etats-Unis « pour des raisons personnelles« . La famille d’Heather Arneton s’est donc rapprochée de la Fédération Française d’Athlétisme pour trouver la solution afin de mettre la jeune athlète dans les meilleures conditions. Il a été finalement décidé que ce soit Guy Ontanon, l’ancien entraîneur de Jimmy Vicaut, qui « reprenne du service » pour devenir le nouveau coach. Avec un objectif en tête : Paris 2024. Heather Arneton aura alors 22 ans à peine. 

Retrouve toutes les interviews ici