Paris 2024 : les jeux passent au vert !

Aujourd’hui, les kids, dans le cadre de notre « saga spéciale JO« , nous allons parler environnement et développement durable. Pourquoi? D’une part parce que c’est un sujet qui nous concerne tous, « petits » et « grands », sportifs ou moins sportifs… Et, d’autre part, parce que les Jeux de Paris 2024 s’annoncent comme les JO les plus responsables et respectueux de l’histoire en matière d’environnement. Avec un objectif ambitieux clairement annoncé :  moins de 55% d’empreinte carbone par rapport aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres en 2012… Ces jeux étant considérés,  jusqu’alors, comme l’édition la plus « écologique ». On vous explique comment le Comité d’Organisation compte y arriver… 

 

TENNIS DE TABLE - JEUX OLYMPIQUES - 2012 Pascal Pereira-Leal  ¿ handicap classe 11 premier match, victoire sur le bresilien Lucas MAciel  numero un mondial de sa categorie (CL11)  *** Local Caption ***
55% d’empreinte carbone en moins par rapport aux JO de Londres… La balle est dans le camps de Paris 2024.

 

 

Des jeux en phase avec l’Accord de Paris sur le climat

Vous vous demandez peut être ce qu’on appelle « empreinte carbone« , les kids ? Et bien, pour faire simple, c’est la quantité de dioxyde de carbone produite par nos activités humaines quotidiennes (transport, alimentation, travail, consommation énergétique, etc.). Des émissions de dioxyde de carbone qui sont, entre autres, responsables des gaz à effet de serre et donc du réchauffement climatique. Donc en diminuant notre empreinte carbone, on contribue à agir pour la planète ! Le projet Paris 2024 a donc fait de cette question une priorité. Il est d’ailleurs en phase avec les recommandations de l’Agenda 2020 du Comité International Olympique (CIO) mais également avec les objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Enfin, ces Jeux seront également les premiers à être alignés sur les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat signé en décembre 2015. Cet accord historique, adopté à l’unanimité par 195 pays, fixe un objectif partagé par l’ensemble des pays signataires de maintenir l’élévation de la température moyenne de la planète bien en-dessous de 2°C.

 

 

 

OMNISPORTS - JOURNEES OLYMPIQUES - CANDIDATURE PARIS JO 2024 - 2017 ait said (samir) - (fra)  ndongue (emmeline) gille (guillaume) *** Local Caption ***
Priorité aux déplacements doux à Paris en 2024 pour les spectateurs comme pour les athlètes.

 

 

 

Transports propres et énergies renouvelables
Alors, concrètement, comment cela va être possible les kids ? Et bien grâce à de nombreuses mesures qui seront prises en matière de construction, de transport ou encore de recyclage. Ainsi, 100% des spectateurs et des sportifs accéderont aux sites olympique en utilisant des moyens de transports propres (transports en commun, véhicules électriques, etc.). D’ici 2020, le nombre de pistes cyclables sera, par exemple, doublé pour permettre à 70% des spectateurs d’être à moins de 30 minutes en vélo des sites olympiques parisiens. La restauration proposée sur place sera principalement bio et locale. Tous les sites olympiques seront également alimentés à 100% par des énergies renouvelables et viseront un objectif de zéro déchet. Enfin, le village olympique sera également un modèle en matière d’écologie et de développement durable (avec la construction de bâtiments entièrement éco-responsables, la valorisation des déchets, etc.) et plus 26 hectares de biodiversité seront créés en Seine-Saint-Denis. « Nous cherchons à organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques les plus durables de l’histoire, souligne Tony Estanguet, membre du CIO et co-président de Paris 2024. A travers notre concept compact et l’usage innovant de transports et d’infrastructures éco-esponsables, nous créons un cadre pour l’organisation d’événements responsables et un développement urbain durable que nous espérons partager avec le monde entier. La volonté de Paris 2024 d’organiser des Jeux vraiment durables et de laisser un héritage environnemental conséquent est l’une des forces motrices de nos Jeux conçus autour de la passion et du sens. » De nombreuses associations se sont associées à ce projet co-construit avec le WWF France, présidé par la célèbre navigatrice française Isabelle Autissier.  

 

Retrouve toutes les interviews ici