« Les Kopkids d’Or » 2017 : les trois premiers nominés

La cérémonie officielle des « KopKids d’Or » 2017 est officiellement ouverte les kids ! Et on rentre tout de suite dans le vif du sujet avec la présentation des 3 premiers nominés dans la catégorie « Sportif français de l’année« . On vous rappelle que demain vous pourrez découvrir les autres champions masculins puis, ensuite, les athlètes féminines. Et que vous pourrez voter directement depuis « Le vote du jour » sur la page d’accueil du site. Petit rappel : vous avez jusqu’au 26 décembre pour élire votre champion chez les hommes et vous aurez jusqu’au 31 pour désigner la sportive française lauréate du « KopKids d’Or » 2017. Place à l’entrée des « artistes »….

 

 

 

Une « decima » pour Teddy Riner en 2017. Et un objectif : un troisième titre olympique en 2018.

 

 

 

1 – Teddy Riner : l’empereur des tatamis 
On commence avec celui qui est certainement l’un des plus grands champions actuels. Toutes disciplines confondues. Un athlète qui restera au Panthéon du sport français mais aussi mondial. Judoka le plus titré de l’histoire, Teddy Riner n’a plus perdu un combat depuis… 2010 !  Et dans sa catégorie des +100 kg, sa dernière défaite remonte encore plus loin : aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Du jamais vu ! Et pourtant, malgré son palmarès impressionnant et sa collection de médailles olympiques et mondiales, celui que l’on surnomme « l’invincible », « Big Tedd » ou encore  » Teddy Winner » a encore soif et faim de titres ! Il l’a une nouvelle fois démontré en 2017 en décrochant un nouveau titre chez les lourds et un autre en toutes catégories. Deux nouveaux succès qui lui ont permis d’atteindre un total de 10 titres mondiaux. Cette « décima », Teddy Riner est d’abord venue la chercher à Budapest. Alors qu’il s’agissait de sa première compétition de la saison (après son long « break » post-olympique), Riner dominait en finale le brésilien David Moura et devenait donc Champion du monde pour la 9e fois. Il récidivait quelques mois plus tard, à Marrakech, en toutes catégories cette fois. Et son prochain défi à est à la hauteur du « colosse » : décrocher, au pays du Judo, un troisième titre olympique. Histoire de rentrer encore un peu plus dans la légende. On sera en 2020 !

 

 

 

 

2 – Martin Fourcade : le roi du biathlon
A 29 ans, Martin Fourcade n’a jamais visé aussi juste. Et si Riner est le plus grand judoka français de tous les temps, Martin Fourcade est certainement, lui, le plus grand biathlète. Bluffant au tir, il l’est aussi sur les skis. Quant à son mental, il est tout simplement impressionnant. Et comme son « alter ego » des tatamis, lui aussi collectionne les titres. Au point d’avoir « effacé des tablettes » Raphaël Poirée, premier grand biathlète français, pourtant octuple champion du monde et triple médaillé olympique (une médaille d’argent et deux de bronze). Athlète français le plus titré aux JO d’hiver avec 4 médailles dont deux d’or, Martin Fourcade a réalisé une année 2017 époustouflante. Jugez-en plutôt, les kids : champion du monde de poursuite, en bronze sur l’individuelle et le sprint, vainqueur de la Coupe du monde (pour la 6e fois de suite) et auteur d’un Grand Chelem (gros globe + 4 petits globes), 14 victoires (un record) et 22 podiums sur les 26 courses de la saison 2016-2017. On comprend pourquoi, en 2018, Martin Fourcade sera le porte-drapeau de la délégation française en Corée du Sud lors des prochains JO d’hiver. 

 

 

Les Experts du handball décroche un 6e titre de Champions du monde en 2017. Et, « à la maison ».

 

 

3 – Equipe de France de handball : les Experts de la victoire
11 ! C’est le nombre de titres que l’équipe de France de handball possède sur la scène internationale : six Mondiaux, trois Euros, deux médailles d’or aux JO. Et cela en seulement vingt-deux ans. En janvier 2017, c’est la Norvège qu’elle a affronté en finale du Mondial, dans la peau du favori. Et « à la maison ». Ultra-favorite, l’équipe des Experts (qui a succédé à celle des « Barjots » ou encore des « Costauds ») a démontré pendant tout le tournoi qu’elle disposait d’une force collective bien supérieure à toutes les autres nations. Résultat : les « Vikings » ont subi eux aussi la loi des hommes de Didier Dinart. Score final : 33-26.

 

Retrouve toutes les interviews ici