Du hand, du ski, du rugby et un tirage de « ouf » au programme !

Exceptionnellement, les kids, on a décidé que le week-end se prolongerait jusqu’à lundi… Pourquoi ? Parce qu’à midi se déroulait le tirage au sort de la Ligue des Champions et de l’Europa League. Et que dans notre « rétrospective » 100% sport, on ne pouvait pas passer sous silence cet évènement. D’autant que ce tirage a réservé quelques belles affiches en 8e de finale. Notamment pour le PSG. On vous en dit plus tout de suite…

 

 

 

Les françaises peuvent laisser exploser leur joie… elles sont en quarts de finale du Championnat du monde de handball !

 

 

 

Le sort en est jeté pour les clubs français
Qui a dit que terminer premier de son groupe en Ligue des Champions était l’assurance d’avoir un tirage plus favorable pour les 8e de finale ? Voilà peut être la réflexion qui a traversé l’esprit des dirigeants du Paris Saint-Germain aujourd’hui, au moment où le sort a désigné le Real Madrid comme prochain adversaire. Car c’est bel et bien le double tenant du titre qui va se dresser sur la route des joueurs de la Capitale au mois de mars prochain. Un sacré morceau que beaucoup considéraient comme le « pire tirage »  possible, le club madrilène ayant terminé second de son groupe derrière Tottenham. Et ce, même si l’équipe entraînée par Zidane connaît un début de saison « poussif » (puisqu’elle n’est actuellement que 4e de Liga avec 8 points de retard sur Barcelone). Deuxième de son groupe derrière le PSG, le Bayern Munich a lui hérité de Besiktas. Un adversaire qui, sur le papier, paraît plus abordable. De là à penser qu’il aurait été préférable pour le PSG de terminer deuxième, il y a un pas que nous ne franchirons pas… Le match aller aura lieu au Stade Bernabeu en février (13-14 ou 20-21) et le match retour au Parc des Princes en mars (6-7 ou 13-14). Parmi les autres rencontres, on notera les duels explosifs entre la Juventus et Tottenham et Chelsea et Barcelone. Un mot, enfin, pour finir sur le tirage au sort de l’Europa League qui a été, lui, plus clément pour les clubs français puisque Lyon affrontera Villareal, Marseille Braga et Nice le Lokomotiv Moscou.

 

 

Le PSG et Manchester City en route pour le titre ?
Restons dans le foot avec un retour sur quelques-uns des principaux résultats du week-end en France et à l’étranger. En ligue 1 Conforama, le PSG a repris sa marche en avant tandis que ses trois poursuivants (Lyon, Monaco et Marseille) ont eux aussi gagnés et ne se lâchent plus au classement. La lutte pour la deuxième place promet d’être chaude jusqu’au bout. En Angleterre, dans le match au sommet entre les deux équipes de Manchester c’est City qui s’est montrée la plus forte. En s’imposant sur le terrain de « United » (2-1), les Citizens ont remporté leur quatorzième match d’affilée en Premier League et ont fait un pas de plus vers le titre (ils comptent 11 points d’avance). En Italie, la Juve et l’Inter se sont neutralisés (0-0). Enfin, une fois n’est pas coutume, un petit détour par le Mexique où l’équipe de Gignac, Les Tigres, est allée chercher à l’extérieur son troisième titre de champion en trois ans face à son voisin de Monterrey.

 

 

 

Les Françaises en quart du Championnat du Monde de hand
Dimanche, les joueuses d’Olivier Krumbholz n’ont pas tremblé face à la Hongrie. Elles se sont imposées 29-26 et ont donc validé leur billet pour les quarts de finale. Ca sera face au Monténégro, demain. « C’est un soulagement, a déclaré le coach français après la rencontre. On est content, surtout par la maîtrise qu’on a eue sur ce match. C’est le genre de match qui souvent se finit à un rien. Elles ont eu la gentillesse de ne pas nous faire trop stresser dans les dix dernières minutes. L’attaque est montée d’un cran notamment avec Alexandra (ndlr : Lacrabère, 5 sur 6 aux tirs, désignée meilleure joueuse du match). Elle a élevé son niveau largement et comme les autres sont restées sur une bonne dynamique, notamment Grace (ndlr : Zaadi), ça nous permet d’avoir un champ de solutions très important ».

 

 

Le 20e succès pour Pinturault
Prenons maintenant un « grand bol » d’air pur en nous intéressant au ski dont les compétitions s’enchaînent désormais chaque week-end. Côté tricolores, Alexis Pinturault a remporté samedi le géant de Val d’Isère. Son 20e succès en Coupe du Monde ! Il a notamment dominé son grand rival, l’autrichien Marcel Hirscher qui a toutefois pris sa revanche, le lendemain en s’imposant dans le slalom. En ski de fond, le français Maurice Manificat a remporté le 15 km libre de l’étape de Coupe du monde de Davos en Suisse. Il s’agit là de sa première victoire de la saison et la sixième de sa carrière en Coupe du monde. Au classement général, Manificat est désormais quatrième. Le Norvégien Johannes Klaebo, déjà vainqueur de six courses cette saison, est nettement en tête de cette Coupe du monde avec plus de six cents points. Pendant qu’on évoque les « sports d’hiver », profitons-en pour souligner la première victoire en finale du Grand Prix à Nagoya du couple Gabriella Papadakis – Guillaume Cizeron en danse sur glace. Pour la troisième fois consécutive, les français ont dépassé la barre des 200 points… ce que leurs principaux adversaires pour les JO de Pyeongchang (9-25 février), les canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, n’ont eux jamais réussi.

 

 

 

Sur leur pelouse, les joueurs de La Rochelle ont fait sauter le « verrou » anglais et marqué 6 essais à une équipe des Wasps qui n’en avait pas encaissé un seul en Coupe d’Europe cette saison.

 

 

 

Une victoire sans appel pour La Rochelle
On terminera ce tour d’horizon comme on l’a commencé avec de la Coupe d’Europe mais… de rugby cette fois. Toulon, sur sa pelouse, a battu Bath (24-20), Montpellier s’est imposé en Écosse à Glasgow (29-22) et Brive s’est incliné à domicile face aux Irlandais du Connacht (38-31). Mais la « perf » du week-end est à mettre au crédit de La Rochelle qui, à l’issue d’un match spectaculaire, a largement dominé les anglais des Wasps en marquant notamment 6 essais à une équipe qui n’en avait pas encore encaissé en Coupe d’Europe cette saison. Score final : 49-29 et un bonus offensif à la clé.

Retrouve toutes les interviews ici