Une « decima  » pour le week-end

Comme toujours, le week-end a été très chargé en évènements sportifs. Avec, par exemple, la victoire de Valterri Bottas lors du dernier Grand Prix de F1 de la saison et le doublé des Mercedes à la clé. Avec, également, la nouvelle désillusion de notre XV de France qui n’a pu faire mieux qu’un match nul contre le Japon (23-23) lors du dernier test match de la tournée d’automne. Comme l’a reconnu le capitaine Guilhem Guirado, l’équipe de France « a touché le fond« . A moins de deux ans de la Coupe du monde, la situation est plus qu’inquiétante. Joueurs ? Préparation ? Staff ? Organisation ? Il est clair qu’il va falloir changer des choses et en profondeur. La balle (ou plus exactement le ballon ovale) est maintenant entre les mains de Guy Novès mais aussi de Bernard Laporte. Mais bon, en attendant, à la rédac, on a décidé cette semaine de se concentrer sur deux résultats qui nous semblent être les deux « grosses actus » du week-end. Maintenant, il ne s’agit que de notre avis et on attend le vôtre avec impatience…

 

 

Lucas Pouille n’a pas tremblé dimanche lors du cinquième match décisif et apporté le 3e point à la France… et une 10e Coupe Davis.

 

 

 

La France remporte la Coupe Davis
Toute la semaine dernière, on vous a fait vivre « les coulisses » de cette édition 2017 de la Coupe Davis. Et ce week-end, les « mousquetaires » français nous ont offert le plus beau des cadeaux… une victoire synonyme de « décima » et donc de 10eme Saladier d’Argent. Merci à Tsonga, Pouille, Gasquet et Herbert et à tous les joueurs français qui ont participé à cette campagne 2017 à commencer par Mahut et Benneteau (finalement non retenus par Yannick Noah) mais aussi Simon et Chardy. Il étaient d’ailleurs tous présent à Lille et tous sont montés sur le podium. Un merci également à Yannick Noah qui remporte sa troisième Coupe Davis en tant que capitaine des Bleus après 1991 et 1996. Son « coup de poker », samedi, lors du double, où il a aligné la paire Gasquet-Herbet, deux joueurs qui jouaient pour la première fois ensemble, s’est donc révélé être un « coup de maître ». Car, comme on le supposait avant la rencontre, ce point du double a été décisif dans la victoire finale. Car de son côté, le belge David Goffin n’a jamais tremblé lors de ses deux simples, battant sèchement Lucas Pouille (vendredi) puis Jo-Wilfried Tsonga (dimanche), en trois sets à chaque fois et en pratiquant un tennis de top 3. Mais alors que « Jo » avait ramené les deux équipes à égalité vendredi en dominant Steve Darcis, Lucas Pouille  a inscrit le troisième point décisif dimanche face à ce même Darcis. Un joueur belge qui, jusque là, n’avait jamais perdu un cinquième match en Coupe Davis. Pour l’anecdote, on rappellera que la France disputait sa 18e finale de Coupe Davis et qu’elle avait perdu les trois dernières, face à la Russie (2002), la Serbie (2010) et la Suisse (2014). Le « mauvais sort » est donc vaincu !

 

 

 

Cavani a encore marqué contre l’AS Monaco et prend lui aussi de l’avance au classement des buteurs avec 16 réalisations.

 

 

Le PSG prend le large en battant Monaco
Après les « rois du tennis », intéressons-nous aux « Princes » du ballon rond qui, hier soir, n’évoluaient pas du côté de la Principauté de Monaco mais bel et bien à Paris… Emmenés par un très bon Neymar, le PSG a, en effet, dominé de la tête et des épaules le duel au sommet contre les Champions de France en titre. Et le score de 2-1 est bien flatteur pour les joueurs de Monaco tant la défaite aurait pu être plus lourde… si les poteaux ne les avaient pas sauvés et si  Kylian Mbappé ne s’était pas montré aussi maladroit dans le geste final. Il faut dire que le jeune international français effectuait son « retour » à Monaco où il évoluait encore l’année dernière. Avec cette victoire, le PSG possède désormais 9 points d’avance sur son dauphin… Un dauphin qui n’est plus son adversaire du soir mais bien l’Olympique Lyonnais (à la différence de buts) qui a littéralement « explosé » Nice sur son terrain par 5 buts à 0! Marseille, vainqueur de Guingamp 1-0, occupe la quatrième place à un petit point de Lyon et Monaco.

Il semble bien qu’on se dirige vers une Ligue 1 Conformara à « trois vitesses ». Avec le PSG seul devant… Lyon, Monaco et Marseille qui vont se livrer une bataille pour les deuxième et troisième places… et le reste des équipes qui se battront pour les places d’honneur et éviter la relégation. 

Retrouve toutes les interviews ici