Ça c’est passé ce week-end sur la planète sport

Que la force soit avec vous jeunes kop kids ! Vos « chevaliers reporters » ont parcouru toute la galaxie sport pour vous rapporter le meilleur de ce qui s’est passé ce week-end. De « maître » Grigor Dimitrov qui a remporté le Masters de tennis au couple Gabrielle Papadakis et Guillaume Cizeron qui a, à nouveau, touché les étoiles en danse sur glace en passant par la nouvelle défaite du XV tricolore qui semble avoir définitivement perdu pied sur la planète rugby… Rien ne nous a échappé !

 

 

 

En danse sur glace, Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron impressionnent et s’affichent comme LES favoris pour les JO 2018.

 

 

Coup de maître pour Dimitrov
Ils ne sont pas nombreux à avoir parié sur une victoire finale de Grigor Dimitrov au Masters de tennis. Et pourtant… A Londres, c’est bien le Bulgare qui a inscrit son nom au palmarès en dominant le tombeur de Federer, le Belge David Goffin (7-5, 4-6, 6-3).  À vingt-six ans, il tient là me plus grand trophée de sa carrière, devenant le premier néophyte à s’imposer au Masters depuis Alex Corretja en 1998. «  Je n’ai pas de mots, je viens de vivre l’une des plus belles semaines de ma carrière », confiait-il après sa victoire. Lui qui était redescendu à la 40e place mondiale en juillet 2016, voit là tous ses efforts récompensés après de longs mois de travail. Avec ce succès, Grigor Dimitrov s’empare de la 3e place au classement mondial et affiche sa nouvelle ambition : gagner un titre du Grand Chelem.

 

 

Les étoiles Papadakis-Cizeron brillent encore
Mais où s’arrêteront-ils ? À trois mois des Jeux Olympiques d’hiver, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont mis la barre encore un plus plus haute en danse sur glace. Après avoir remporté la Coupe de Chine il y a quelques jours et battu le record du monde de points marqués en compétition, le couple français a récidivé à Grenoble à l’occasion des Internationaux de France. Avec une victoire à la clé mais aussi un nouveau record de points (avec un total de 201,98). Leur programme libre patiné au son de la Sonate au clair de lune de Beethoven a lui aussi été récompensé par une note record: 120,58 points. Avec 20 points d’avance sur les Américains, deuxièmes de la compétition, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron envoient un message très clair pour les JO de Pyeongchang qui se tiendront du 9 au 25 février 2018.

 

 

Pogba en orbite, Griezmann le trou noir
Côté foot, on va passer rapidement sur notre Ligue 1 Conforama qui nous a laissé sur notre faim ce week-end. Avec peu de spectacle et beaucoup de matches nuls (prenez-le dans le sens qui vous plaira les kids), à l’image de celui entre Bordeaux et Marseille (1-1), de Lyon-Montpellier (0-0) ou encore d’Amiens-Monaco (1-1). On va plutôt s’intéresser à deux « frenchies » qui évoluent à l’étranger. L’un qui rie… l’autre qui pleure. Le premier c’est Paul Pogba qui a effectué un retour tonitruant avec Manchester United suite à sa blessure et à son indisponibilité de deux mois… Avec, pour son équipe, une victoire 4-1 contre Newcastle et un match de haute volée pour le milieu de terrain. On ne peut pas en dire autant d’Antoine Griezmann, dans « le dur » et le doute en Espagne avec l’Atlético Madrid. Buteur une nouvelle fois avec le maillot tricolore contre le pays de Galles, l’attaquant français est resté muet lors du derby madrilène face au Real (0-0). Sa prestation a été notée zéro sur trois dans les journaux sportifs espagnols As et Marca. Pire, Griezmann qui n’a plus marqué, en club, depuis 723 minutes est sorti sous les sifflets du public. 

 

 

Les rugbymen français, à l’image de Louis Picamoles, peuvent se prendre la tête entre les mains… L’avenir s’annonce sombre pour notre XV.

 

 

Le XV de France à des « années-lumière » des meilleurs
Ce week-end, l’Angleterre, lors de la deuxième série de test-matches de la tournée d’automne de rugby, a dominé l’Australie pourtant vice-championne du monde (30-6) en inscrivant quatre essais, sans en concéder un seul ! De son côté, le XV de France a enchaîné avec une nouvelle défaite, cette fois contre l’Afrique du Sud (17-18).  Et même si le staff et les joueurs tentent de rester « positifs », force est de constater que notre équipe nationale fait plus que nous inquiéter. Par ses résultats mais aussi le jeu (ou le non jeu) déployé. Et, aujourd’hui, tous les observateurs et amoureux de rugby dressent un constat alarmiste de l’état du rugby français. L’équipe de France terminera ses tests d’automne contre le Japon samedi prochain à Nanterre. Evidemment, on espère tous une victoire même si celle-ci ne changera pas fondamentalement le fond du problème. 

Retrouve toutes les interviews ici