A chacun son Sport, à chacun sa Musique !

La musique a une place importante dans notre vie les kids, c’est sûr. Vous en écoutez très souvent, en vous bougeant le popotin sur des rythmes endiablés mais aussi, quand vous vous baladez, avec vos casques ou sacrées oreillettes dont vous ne vous séparez jamais ! …Mais qu’est-ce que ça fait du bien ! Et il est maintenant prouvé que la musique a une grande influence sur le corps humain et donc sur l’activité sportive !

US OPEN 2019

Bianca Andreescu concentrée « musicalement » avant d’entamer ses matchs à l’US Open

Et oui, un grand nombre d’études scientifiques très sérieuses ont démontré que la musique a des effets positifs sur le corps ! Une musique lente améliore l’endurance, tandis qu’une musique rapide fait oublier la fatigue et augmente les capacités physiques. La musique est même interdite dans la pratique de certains sports comme la course à pied : la Fédération Française d’Athlétisme l’interdisant sous peine de disqualification car estimant que la musique est un produit dopant permettant d’améliorer ses performances de 15% !

Une autre étude très sérieuse a aussi démontré que le fait d’écouter de la musique favoriserait même la libération des opioïdes, qui sont des antidouleurs naturels!

PAU/PAU

Il était sur un bon rythme Julian Alaphilippe pendant le Tour de France ! 

Certaines musiques sont donc mieux adaptées à certaines pratiques sportives : la musique lente favorise donc la concentration et permettra de performer sur des efforts de longue durée alors que des musiques très portées sur un rythme rapide permettent de mieux libérer la motivation, l’explosivité, la vitesse et réduisent la fatigue car un rythme soutenu détournerait notamment l’attention sur la fatigue ressentie.

O.K…mais on peut quand même se demander comment la musique parvient à créer cet effet stimulant…L’effet de stimulation serait en fait dû à la synchronisation entre le rythme des mouvements humains et le rythme de la musique. La référence de la synchronisation dans la musique est la mesure, alors que pour les mouvements humains ce sera la position d’un membre du corps à un moment donné, comme par exemple le moment où le pied touche le sol pendant un footing. Dans ce cas, la synchronisation parfaite est atteinte lorsque le pied touche le sol au même moment que la mesure apparaît dans la musique!

NBA: Playoffs-Houston Rockets at Utah Jazz

Mais pour que la musique ait un vrai effet bénéfique , il faudrait alors pouvoir maintenir cette synchronisation dans l’effort non?

Bien sûr et y a pas de problème , my friend ! Car le cerveau humain prédit le moment où la prochaine mesure arrivera ! Le cerveau régule alors « la locomotion »  (le mouvement) du membre avec cette « prédiction ». La production humaine du mouvement survient alors quelques millisecondes en avance, donc avant d’avoir entendu le « stimulus » sonore (telle note de musique ou tel son). Quand la synchronisation peut être maintenue pendant plusieurs cycles de mouvement, le cerveau humain peut même commencer à croire que la musique est en fait causée par le mouvement humain alors qu’en réalité, bien entendu, l’activité humaine est pilotée par la mesure de la musique! C’est fou ça! Ce sentiment « de cause » (qui n’est en fait qu’une coïncidence) a alors un fort effet émotionnel lié au sentiment de satisfaction et de puissance. En fait, à travers la synchronisation, le sportif a la sensation de devenir musicien, celui qui provoque la musique!

FRANCE-ITALIE (3-1)

On préconiserait peut-être + de musique douce rapport à la concentration de Mario…

Bon, maintenant que vous savez tout cela les kids, on pressent que vous avez une question qui vous brûle les lèvres: est-ce qu’écouter en boucle « les sardines » pendant l’entraînement nous permettra de pouvoir le courir un 100 m en moins de 10 secondes… ? On n’en est pas sûr-sûr mais dans le doute,… voilà, c’est cadeau, les kids, pour vos futures perfs’… ( mais venez pas vous plaindre ensuite si vous vous claquez ! ) :

Retrouve toutes les interviews ici