Rugby / Coupe d’Europe: Toulouse résiste, Clermont chute et le Racing se noie

On commence par ceux qui ont sombré, les Parisiens du Racing 92. On dirait qu’ils n’ont plus envie, qu’ils n’ont plus de gnaque, qu’ils n’ont plus d’énergie pour réagir; bref, ils ne symbolisent pas la devise de la ville (Paris) qu’ils représentent: « Fluctuat nec mergitur » ( devise latine de Paris qui signifie: « Il est battu par les flots, mais ne sombre pas »). Car eux sont en train de sombrer, vraiment et ne réagissent pas. Défaite contre Glasgow (14-23), quasiment plus d’espoir de se qualifier pour la suite de la Coupe d’Europe mais surtout une maladresse criante et aucune capacité de révolte.

On continue par l’épisode le plus fou de la série de ce jour de la Coupe d’Europe. Le plus fou et le plus agréable même si les jaunards de Clermont ont perdu face à l’Ulster. Un festival d’essais pour un score de 39-32. Un rythme de dingue, du mouvement partout, pour 9 essais! Les Clermontois n’ont vraiment pas démérité car il leur aura fallu d’énormes ressources mentales  pour revenir seulement à sept points en fin de match et enregistrer les points de bonus offensif et défensif. Ouf!  Clermont (12 pts) au classement voit l’Ulster revenir à la vitesse grand V (9 pts).

On conclue par ceux qui ont résisté, les Toulousains. Après un début de campagne européenne plus que moyen, ils ont réussi à aller chercher un bonus indispensable (36-6) chez les « Zebre » (club italien de Parme). Le Match n’a pu aller à son terme tellement il y avait de brouillard mais ils ont su aller prendre ces cinq points qui étaient absolument nécessaires pour pouvoir espérer d’accrocher une qualif en quarts de finale.

 

 

 

Retrouve toutes les interviews ici