Vikings droit devant !

Dans moins de deux heures, l’équipe de France de handball sera en piste – ou plus exactement sur le parquet – pour le troisième match de « son » Championnat du Monde. Et après une entrée en matière « en douceur » avec le Brésil et le Japon, c’est un tout autre morceau qui se présente sur la route de nos « Experts »… La Norvège ! Difficile, en effet, d’oublier qu’il y a un an, cette même équipe scandinave avait sorti les Bleus de l’Euro en Pologne. Et ce, avant même le dernier carré. Autant dire qu’il va y avoir un petit parfum de revanche dans l’air. Revue d’effectif…

  

HAND - EURO 2016 - 2016 27.01.2016, Krakow, pilka reczna, Mistrzostwa Europy, Francja - Norwegia, Cedric Sorhaindo (FRA), Kent Robin Tonnesen (NOR), France - Norway, EHF Euro 2016, Handball European Championship,  fot. Tomasz Jastrzebowski / Foto Olimpik
Lors de l’Euro 2016, en Pologne, les norvégiens avaient pris le dessus sur les français, les privant du « dernier carré ».

 

Sortir le bleu de chauffe
On commence, bien entendu, par la « tuile » tombée sur la tête des français avec la blessure de Luka Karabatic, forfait pour le reste de la compétition. Un véritable coup dur pour le moral mais aussi pour le système défensif des bleus dont Luka était une pièce maîtresse. Autant dire que nos français vont devoir sortir le bleu de chauffe et faire preuve d’encore plus d’agressivité (dans le bon sens du terme les kids) pour contrer les norvégiens et relever le défi physique qui va leur être imposé. Ce qui n’a d’ailleurs pas échappé à l’ailier Mickaël Guigou… «  On fait un sport de combat et si tu ne vas pas au combat, si tu n’as pas plus envie que ton adversaire, ça ne passe pas. On s’était fait manger là-dessus (ndlr l’année dernière). »

 

 

HAND - EURO 2016 - 2016 27.01.2016, Krakow, pilka reczna, Mistrzostwa Europy, Francja - Norwegia, Sander Sagosen (NOR), Luc Abalo (FRA), Valentin Porte (FRA), France - Norway, EHF Euro 2016, Handball European Championship,  fot. Tomasz Jastrzebowski / Foto Olimpik
Empêcher le demi-centre Sander Sagosen de faire jouer sa puissance physique sera certainement une des clés du match.


Sagosen, danger numéro un

Pour palier la blessure de Luka Karabatic, le staff des bleus a choisi de rappeler Dika Mem, 19 ans, qui évolue au poste d’arrière droit et avait fait la préparation mais n’avait pas été retenu dans la liste des 16. Le jeune joueur de Barcelone sera donc sur le banc pour ce match au sommet. Côté norvégien, il va bien entendu falloir se méfier d’un certain… Sander Sagosen. Tous les spécialistes s’accordent à dire que ce jeune joueur de 21 ans fera partie des cinq meilleurs joueurs du monde dans peu de temps. Autant dire qu’il a du potentiel le garçon et qu’il ne faut pas se fier à sa tête d’ange. Du haut de ses 1,95 m et fort de ses 95 kg, ce demi-centre est un surdoué, a une frappe de « mammouth » et s’avère très difficile à arrêter dans les duels. Il avait d’ailleurs déjà fait très mal aux français l’année dernière en Pologne. Mais cette fois ci, nos Experts sont prévenus ! Allez, bon Match les Kids et Allez les Bleus !!

Retrouve toutes les interviews ici