Mondial 2019 : ce sera le Danemark en demi !

C’est fait, le tour principal du Mondial a été bouclé mercredi soir  à Cologne ! Mais le ( petit ) problème est que les Bleus , déjà qualifiés pour les demi-finales, l’ont terminé sur une fausse note puisqu’ils se sont inclinés, et pour la première fois dans ce Mondial,  23 à 20 ( 11-11 à la pause ) face à la Croatie…

Même si tout n’est pas à jeter dans leur Match, il faut bien avouer que les Bleus ont semblé manqué de pep’s et de concentration après deux journées de repos et que les Croates se sont montrés plus percutants et ont su opposer une défense rude que les Bleus n’ont pas réussi à contourner. On sentait le coach Didier Dinart un tantinet soucieux de la prestation de ses joueurs même s’il essayait de faire bonne figure à l’issue du match : « On ne peut pas dire qu’on est heureux, on n’est jamais satisfait quand il y a défaite. La Croatie avait besoin de points aujourd’hui et ils ont peut-être fait les efforts en plus que nous n’avons pas faits. Il faut féliciter les joueurs qui ont eu le luxe de se qualifier une journée en avance. Ce match montre la difficulté qu’il y a eu dans ce groupe. Jusqu’au dernier jour, tous les matchs ont compté ».

Après le match face à la Croatie, les joueurs et le staff de l’équipe de France ont patiemment attendu le dénouement du groupe II pour connaître leur adversaire. Le verdict est tombé : les doubles champions du monde en titre affronteront le Danemark vendredi à Hambourg dans une demi-finale qui promet un véritable sommet de handball ! Des retrouvailles dans le dernier carré pour les deux nations fortes du vieux continent : les Danois avaient en effet remporté le titre olympique à Rio tandis que les Bleus s’étaient imposés dans la petite finale de l’Euro 2018 en Croatie, pour s’adjuger la médaille de bronze.

 

Le Match va être de toute beauté et Nikola Karabatic a bien conscience que le mur danois va être très difficile à franchir pour pouvoir vivre une nouvelle finale mondiale : « Dans un dernier carré d’un Mondial, quel que soit l’adversaire, il est à craindre. Toute équipe présente à ce stade le mérite et est dangereuse. Je préfère les jouer en Allemagne que chez eux. Ils sont costauds et en confiance. Ce sera un adversaire difficile à jouer mais nous avons toutes les clefs et l’équipe pour les faire douter, et les battre. C’est une grande affiche, un match magique entre deux très grandes équipes avec de grands joueurs. C’est génial de vivre ces moments-là. On va tout donner sur le terrain et j’espère que ce sera une belle histoire pour nous ».

Retrouve toutes les interviews ici