Mondial 2019 : 59e mn et 59s… la délivrance !

Cette médaille de bonze a quasiment la saveur d’une médaille d’or, les kids ! Car elle récompense le travail acharné d’une équipe de France en pleine transition, constituée d’anciens qui n’ont de cesse de transmettre toute leur expérience à de très jeunes joueurs venus à ce Mondial 2019 pour apprendre et se créer, échéance après échéance, une identité pour construire leur propre histoire, notamment lors des Jeux Olympiques de Tokyo. Et oui, on ne doit plus appeler cette équipe « Les Experts » car elle s’est déjà en partie renouvelée ! Et si on appelait cette nouvelle génération de Bleus surdoués, « Les Apprentis » ? 

L’équipe de France a donc bouclé le Mondial 2019 par une jolie victoire sur l’Allemagne, sur le score de 26 à 25 (13-9 à la pause). Plus conquérants, les Bleus grimpent une nouvelle fois sur le podium, une constance depuis 2014 ! Menés de 4 buts à la mi-temps, les Bleus ont signé un 6-1 qui les a relancés avant le dénouement formidable et ce but de Nikola Karabatic, sur le buzzer ! Pour une 11e médaille mondiale de l’équipe de France masculine ! Quant à la Finale, les Danois n’ont pas tremblé devant leur public et ils ont conquis le titre 2019 en prenant facilement la mesure de la Norvège, 31 à 22.

Déclarations d’après-Match ( source FFHB ) :

Luka Karabatic : « Ce n’est pas moi qui faut remercier, c’est toute l’équipe qui s’est donnée à fond pendant tout le match. On leur donne un ballon alors qu’on doit tuer le match et eux, je ne sais pas ce qu’ils font. Quand on récupère le ballon, c’est le sprint vers l’avant. Quelqu’un me crie de tirer, ça rentre. C’est beaucoup d’émotions, c’est pour des moments comme ça qu’on se donne à fond à l’entrainement. Je suis très heureux et j’ai hâte de célébrer ».

Michaël Guigou : « Ça ne pouvait pas être autrement entre deux équipes qui ont tout donné pendant cette compétition. On ne pouvait gagner que comme ça. C’est nous qui avons réussi à faire la bonne dernière passe, la bonne dernière interception. C’est avec les tripes qu’on a été la chercher. Elle représente le départ d’un cycle d’un an et demi. C’est difficile, il y aura un Euro, un TQO et, je l’espère, des JO. La victoire d’aujourd’hui va et doit nous servir, comme les défaites de ces deux dernières années. Il faut qu’ils nous servent pour continuer à gagner des titres ».

Retrouve toutes les interviews ici