Melvin Richardson : le hand dans le sang

La galerie de portraits des jeunes espoirs français qui pourraient monter sur la plus haute marche du podium lors des JO de Paris en 2024 se poursuit et on vous propose, aujourd’hui, de faire connaissance avec un « grand nom » du handball français… Un grand nom parce que son papa a tout simplement été le meilleur joueur de handball du monde dans les années 1990. Capitaine de l’équipe de France, médaillé de bronze aux JO de Barcelone en 1992 mais aussi double Champion du Monde en 1995 et 2001, il a largement contribué au développement de la popularité du handball dans notre pays. Ce jeune plein de promesses, âgé aujourd’hui de 20 ans que vous allez apprendre à mieux connaître, c’est Melvin Richardson, fils de « Monsieur Jackson Richardson »Une graine de champion dont « la gagne » coule dans les veines…

 

 

 

Meilleur joueur du monde Jackson Richardson a transmis à son fils le goût de la gagne.

 

 

 

Chambéry puis Montpellier
Aujourd’hui, c’est dans l’un des meilleurs clubs de handball français que Melvin Richardson évolue… A Montpellier. Une équipe dont il porte les couleurs depuis 2017 après avoir fait toutes ses armes au Chambéry Savoie Handball, le dernier club dans lequel a joué son père (avant d’en devenir l’entraîneur). Agé de 20 ans, Melvin est arrivé dans l’Hérault pour continuer à progresser et confirmer, au plus haut niveau, tout le potentiel et le talent qu’il a en lui. Daniel Costantini, ancien entraîneur de l’équipe de France qui a dirigé son père a déclaré à son propos… « Ce que fait Melvyn à son âge est assez exceptionnel. On ne peut pas savoir s’il aura le niveau de son père, mais je dirais que c’est un Jackson Richardson amélioré. Il n’a pas le côté inventeur de son père, mais techniquement il est très fort, qui plus est c’est un gaucher et on sait que ce sont des perles rares au handball. On dit que 20% d’une équipe doit être gaucher normalement. Même s’il n’aura pas la puissance d’un Karabatic, techniquement il sera certainement un des handballeurs les plus complets du monde, capables de jouer partout sur la base arrière et de défendre. Et pourquoi pas un des meilleurs handballeurs français de tous les temps ».

 

 

Champion d’Europe et du Monde chez les Bleuets
Evoluant au poste d’arrière droit ou de demi-centre, Melvin possède déjà un joli palmarès « en bleu ». En 2014, il devient Champion d’Europe en étant élu meilleur arrière droit de la compétition. Un an plus tard, en 2015, il fait partie de l’équipe qui décroche le titre de Championne du Monde Jeune. Et, là encore, il est élu meilleur joueur du tournoi. Lui qui a joué ses premières minutes en D1 avec l’équipe de Chambéry le 5 novembre 2014 et signé son premier contrat professionnel en mars 2015 connaît donc un début de carrière « sans fausses notes ». Il connaît même sa première sélection en équipe de France « A » le 17 juin 2017 à l’occasion du dernier match de qualification pour l’Euro 2018 et marque à cette occasion son premier but. 

 

 

Melvin Richardson marche sur les traces de son père et compte bien aller encore plus haut.
 
 

 

 

Toutes les qualités pour se faire un prénom
Aussi talentueux soit-il, Melvin Richardson n’a pourtant pas forcément été poussé très tôt par son père à pratiquer le handball. « J’étais avant tout un vrai passionné de sports : foot, judo, natation, tennis... ». Il faut dire que lorsque son père évoluait à Pampelune, il n’y avait pas d’équipe jeunes de hand… il faisait donc avant tout du tennis et du foot. « Tout le temps dans le jardin, il s’amusait à tirer à la main, au pied, déclarait Jackson Richardson dans une interview. En arrivant à Chambéry en 2005, il s’est plus amusé au hand qu’au tennis ; il avait 8 ans ». Melvyn découvre alors une équipe de potes avec qui il prend beaucoup de plaisir. C’est ce qui lui servira de déclic et lui permettra de gravir progressivement les échelons. Fier de son nom (« Je n’ai jamais eu la pression de la carrière de mon père ou parce qu’il était mon entraîneur. C’est plus une source de motivation, pour travailler plus »), Melvyn est maintenant prêt à se forger un prénom !

Retrouve toutes les interviews ici