« Les Focus du W-E » : Valérie Nicolas (+ Vidéo)

Pour ses portraits du week-end et compte tenu des performances actuelles des Bleues à l’Euro de handball, la rédac’ a trouvé logique de revenir sur une très grande gardienne de but des années 2000 : Valérie Nicolas.

 

La plus danoise des françaises

Valérie Nicolas a débuté le handball dans sa région natale, la Bretagne, avant de prendre son envol vers d’autres destinations. Elle découvre son sport de prédilection à 10 ans et va prendre son poste de gardienne de but six ans plus tard. En 1995, à 20 ans, Valérie Nicolas rejoint le club de Besançon, qui est à l’époque très souvent au combat, tout en haut du classement du championnat de France, avec Metz. Valérie connaîtra une année phare dans sa carrière en 2003 où les bisontines réalisent un triplé en remportant le championnat, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue ! Après ces succès, elle décide de se délocaliser au Danemark, dans le club de Viborg HK, l’un des meilleurs clubs sur la scène européenne.

Son transfert est une franche réussite car dès sa 1ère saison, elle y remporte le championnat, la coupe du Danemark et la Coupe de l’EHF (2ème niveau européen). Et Bim, nouveau triplé à mettre dans le palmarès de Valérie ! L’année suivante est par contre plus compliquée… Elle va enchaîner les blessures et il va lui falloir du temps pour sortir de cette galère. Ce n’est qu’en 2006 qu’elle revient à son meilleur niveau et est l’une des clés du succès du Viborg HK en Ligue des Champions.

Valérie Nicolas va ensuite intégrer un autre club danois, le Ikast-Bording EH, mais les résultats ne seront pas les mêmes. Elle va même décider de rompre son contrat à l’été 2008 pour revenir en France pour préparer sa reconversion après sa carrière sportive. Elle va rejoindre un petit club à l’époque : Nice; choix qui en a surpris plus d’un…Sauf qu’elle l’aide le Club à monter les échelons du hand féminin français pour l’ emmener jusqu’à l’élite après avoir remporté le titre de 2ème division en 2012. Le dernier challenge qu’elle s’était fixée étant atteint, c’est après cette dernière perf’ que Valérie Nicolas met un terme à sa superbe carrière sportive.

 

La 1ère gardienne d’une grande lignée

Quant à l’équipe de France, elle  fait appel à Valérie Nicolas dès 1995, mais c’est un peu plus tard qu’elle va éclore aux yeux de tous. Lors de la finale du Championnat du Monde 1999 face à la Norvège, elle va réaliser une performance XXL avec 23 arrêts, dont 3 sur jets de 7m. Malgré cela, la France s’est malheureusement inclinée après une double prolongation sur le score de 25 – 24. Les compétitions qui suivent sont moins réjouissantes… Les tricolores enchaînent les places d’honneurs et n’accrochent pratiquement jamais le carré final des grandes compétitions. Il faut attendre 2002 pour revoir les françaises sur un podium, lors du Championnat d’Europe au Danemark où elles battent la Russie en petite finale pour décrocher le bronze

La consécration arrive l’année suivante. En 2003 se déroulait le Championnat du Monde en Croatie, et l’équipe de France y réalise un parcours quasi sans faute avec une seule petite défaite. Les bleues passent facilement le tour préliminaire et le tour principal en finissant 1ères de leur groupe. La demi-finale face à l’Ukraine est un peu plus corsée et il faut aller en prolongation pour que Valérie Nicolas et ses cops’ s’imposent 28 – 26

La finale face à la Hongrie n’a pas été simple non plus. Là aussi, les prolongations ont été nécessaires. Les joueuses d’Olivier Krumbholz ont d’abord été menées en 1ère période (8 – 11), avant de recoller au score à 28 – 28 avant la fin du temps réglementaire. Elles vont finalement prendre le dessus sur les hongroises en prolongation et s’imposer 32 – 29. C’est le 1er titre mondial pour l’équipe de France féminine de handball ! Et pour couronner le tout, Valérie Nicolas est désignée meilleure gardienne et meilleure joueuse du tournoi ! Sa carrière en équipe de France est complétée par une nouvelle médaille de bronze lors du Championnat d’Europe de 2006 en Suède, après une victoire dans le match pour la 3ème place face à l’Allemagne.

 

Valérie Nicolas est maintenant directrice du service de vie culturelle et sportive de la ville de Tarnos, dans le sud-ouest de la France. Et elle a régulièrement l’occasion de se rapprocher des parquets pour de grands rendez-vous, en étant aussi consultante pour France Télévisions, notamment lors des matchs des Bleues pendant les Jeux Olympiques.

Retrouve toutes les interviews ici