Euro Handball F : les Bleues se rassurent face aux Slovènes !

Pour son deuxième match de l’EHF EURO 2018, l’équipe de France féminine de handball a largement dominé la Slovénie, avec un score final de neuf buts d’avance, 30-21 (17-8 à la mi-temps). Un petit soulagement après la défaite face à la Russie jeudi dernier, qui permet de redonner un coup d’élan aux tricolores dans ce tour principal à Nancy. Les joueuses d’Olivier Krumbholz ont réalisé une très belle prestation ce soir et devront faire de même mardi, face au Monténégro à 21h.

Il fallait se rassurer, retrouver un jeu d’attaque percutant et une confiance entre chacune. Les tricolores ont montré un tout nouveau visage cet après-midi face à la Slovénie. Dès les premières secondes sur le terrain, les coéquipières de Siraba Dembélé-Pavlovic ont surclassé leur adversaire. Entre interceptions, défense bien en place et des attaques percutantes de la demi-centre Grâce Zaadi Deuna (élue meilleure joueuses du match), les slovènes mettront 13 minutes à marquer leur premier but tandis que les françaises déroulent. Le jeu est rythmé, intelligent, diversifié, et l’adversaire peut décisif. Si bien qu’à partir de la 15ème minute, les Bleues ont déjà une avance confortable de 6 buts. Avec Manon Houette, Estelle Nze-Minko et Laura Flippes très en forme, la France prend une très belle avance et rentre aux vestiaires sur le score de 17-8.

La deuxième mi-temps n’aura été que la continuité de la première avec un sept différent sur le terrain. Pauline Coatanea retrouve le chemin des filets (après une première manche peu chanceuse), Alexandra Lacrabère reprend du poil de la bête et Pauletta Foppa s’impose au poste de pivot. En face, les Slovènes tentent tant bien que mal de reprendre pied. Elles parviendront à marquer 13 buts durant ces trente minutes mais sans jamais rattraper les 9 buts d’avance imposés par les tricolores. Il faudra maintenant aller chercher un deuxième point en battant le Monténégro mardi soir et ainsi finir dans le trio de tête de cette Poule B pour se rendre à Nantes.

Retrouve toutes les interviews ici