Equipe de France de hand : des noms qui en disent long

Il y a une semaine les kids, on assistait tous « en direct », au sixième titre de champion du monde obtenu par les handballeurs français. Une perf « phénoménale » à l’image et à la hauteur du talent de nos « Experts ».
Tenez, à propos d’experts… pour terminer cette série de « papiers » consacrés au hand ces dernières semaines, on a décidé de s’intéresser aux différents surnoms qui ont été attribués à cette équipe de France de hand au cours des années. Et ça commence en 1992 avec… « les Bronzés ».

 

HAND - JO 1996 - 1996 richardson (jackson) l'(26/11/1996)
Jackson Richardson a emmené l’équipe de France vers les sommets et inspiré des générations de joueurs.

 

Génération « bronzée » aux J.O. de Barcelone
Contrairement aux autres surnoms qui « courent » sur plusieurs années, celui des Bronzés ne fait référence qu’à une seule compétition… En l’occurrence, les Jeux olympiques de Barcelone en 1992. Et pour son origine, pas besoin d’aller chercher bien loin. Il correspond tout simplement à la médaille décrochée par nos handballeurs. La première qui allait donner envie aux générations suivantes de créer, eux aussi, l’exploit et de remporter des médailles. Entraînée par Daniel Costantini, l’équipe comptait dans ses rangs des joueurs comme Denis Lathoud, Frédéric Volle ou encore un certain… Jackson Richardson qui allait marquer de son empreinte et de sa classe le handball français.

 

HAND - CHPT DU MONDE - FRANCE-RUSSIE - mag (582) - volle (frederic) - gardent (philippe) - monthurel (gael)
Philippe Gardent, au centre, figure emblématique des Barjots.

 

Complètement Barjots de 1993 à 1996
C’est eux qui ont offert au handball français son premier titre mondial. Le premier pour la France dans un sport « co ». C’était en 1995, en Islande. Alors pourquoi « Barjots » ? Tout simplement parce qu’ils l’étaient tous un peu… ou beaucoup. Et qu’ils étaient capables de passer à côté du match contre des adversaires réputés moins forts et de tout renverser contre les plus grandes nations du hand. Ajoutez à cela des coupes de cheveux extravagantes et des bizutages complètement fous. Sans oublier une hygiène de vie qui laissait parfois à désirer et qui était loin de celle demandée à des sportifs professionnels comme le souligne d’ailleurs Michaël Guigou : « Ce n’est plus possible aujourd’hui, certains auraient dû arrêter leur carrière beaucoup plus tôt. Nous sommes rentrés dans d’autres exigences, que ce soit avec les clubs ou les compétitions internationales. Le rythme des matches n’est plus le même non plus. »

 

HAND - CHPT DU MONDE - 2001 pluie de confettis sur l'equipe de france portfolio : des barjots aux experts
Pluie de confettis sur l’équipe de France qui devient Championne du Monde en 2001… Un départ canon pour « Les Costauds ».

 

De 2001 à 2008 les Costauds montrent leurs muscles
Après 1996, les français allaient connaître un petit « trou d’air », avec une seule médaille (de bronze) gagnée lors du Mondial 1997. Jusqu’à la fin de carrière de nombreux Barjots et l’arrivée de Claude Onesta sur le banc à la place de Daniel Costantini… Une nouvelle génération voyait alors le jour, celle des Costauds. Et cela débutait par un nouveau titre de champion du monde, décroché à domicile en 2001. L’explication de l’appellation « Costauds » c’est celui qui allait en devenir le capitaine, lui même, qui la donne… « Je suis arrivé en 1997 avec une génération qui avait beaucoup de pression sur les épaules, car elle devait reprendre le flambeau d’une génération dorée, indique Jerôme Fernandez. Ce surnom est donc venu du fait que nous ayons réussi à prendre le relais en devenant nous aussi champions du monde en 2001. Et puis cela collait bien à la peau de ma génération avec des joueurs certes talentueux, mais aussi très résistants.»

 

HAND - CHPT DU MONDE 2017 - 2017 mahe (kentin) karabatic (nikola)
Kentin Mahé et Nicolas Karabatic, deux sacrés « Experts » qui ont donné à la France sont 6ème titre mondial.

 

Depuis 2008, il y a de l’Expert dans l’air
En 2008, avec le bronze européen et surtout l’or olympique après lequel la France courrait depuis des années, s’ouvrait l’ère des Experts. Un nom parfaitement trouvé pour une équipe capable de détenir en même temps les trois grands titres du handball : mondial, européen et olympique. De joueurs talentueux, les français sont passés à de véritables « machines », parfaitement entraînés et préparés et maîtrisant à la perfection la « science du handball ».

C’est également celui qui dure depuis le plus longtemps… même si d’autres ont été évoqués pour le remplacer comme « Les Invincibles » ou « Les Indestructibles »… Mais pour en changer, il faudra certainement attendre que des joueurs comme Thierry Omeyer ou Daniel Narcisse arrêtent leur carrière « en Bleu » et qu’une nouvelle génération prenne le pouvoir.

Retrouve toutes les interviews ici