5 chiffres pour mieux connaître la série des « Experts Croatie »

C’est ce soir que l’équipe de France de handball  part à la conquête d’un nouveau titre, un an seulement après son sacre mondial.  Mais pour triompher dans cet Euro 2018 qui s’annonce particulièrement serré, nos « Experts » devront être à leur meilleur niveau.  Et ce, dès ce soir, face à un adversaire qu’elle connaît à la perfection : la Norvège.  Pour que vous puissiez suivre dans les meilleures conditions cette compétition qui se déroule en Croatie mais aussi encourager les hommes de Didier Dinart, on vous propose de mieux faire connaissance avec les Experts « version 2018 ». Une présentation en 5 chiffres clés

 

 

 

Du haut de ses 20 ans, Dika Mem est le plus jeune de nos Experts 2018.

 

 

 

 

28,6… comme l’âge moyen de nos Experts Croatie
Didier Dinart et Guillaume Gille, les deux entraîneurs des Bleus ont choisi un « cocktail » bien connu pour composer leur liste de joueurs présents à cet Euro. Un cocktail qui s’est avéré très souvent gagnant et qui consiste à faire confiance aux joueurs expérimentés, tout en incorporant à petite dose du sang neuf avec de jeunes pouces. Résultat, la moyenne d’âge de la sélection française est plus basse que celle de ses illustres « prédécesseuses ». Il faut dire également que la retraite de certains de ses « cadres » – comme Daniel Narcisse (38 ans) et le gardien Thierry Omeyer (41 ans) – a aussi aider à rajeunir le groupe. Pour autant,  les trentenaires restent beaucoup plus nombreux que les joueurs de moins de 25 ans… le jeune Dika Mem avec ses 20 ans faisant figurer d’exception dans la sélection concoctée par Dinart et Gille pour cet Euro 2018. On notera que le joueur le plus « âgé évolue au poste d’ailier gauche et se prénomme… Michaël Guigou. 

 

 

 

4… comme le nombre de nos Experts Croatie qui vont jouer leur première compétition internationale
Si l’Euro est un rendez-vous important pour tous les joueurs français, il l’est certainement encore un peu plus pour Nicolas Claire, Nicolas Tournat, Dika Mem et Raphaël Caucheteux. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour eux il s’agit d’une grande première. Jamais ils n’avaient joué avec le maillot bleu sur le dos dans une grande compétition internationale. Et pour Raphaël Caucheteux qui évolue dans le club de St Raphaël, on peut dire qu’il était temps puisqu’il est âgé de… 32 ans ! Cette sélection vient récompenser 10 ans de travail et de persévérance. Comme quoi il ne faut jamais rien lâcher, les kids. 

 

 

 

44… comme le nombre de médailles d’or cumulées par nos Experts Croatie
Ils sont six à n’avoir jamais remporté de titres avec l’équipe de France… Mais, à côté, d’autres compensent largement cette absence de palmarès. On pense notamment à Michaël Guigou et Nikola Karabatic qui, à eux deux, collectionnent 18 médailles d’or. 9 chacun : trois titres européens, quatre mondiaux et deux olympiques. Luc Abalo avec huit médailles d’or et Cédric Sorhaindo, avec sept, figurent également en bonne place au classement des « hommes en or ».

 

 

 

 

193,1 cm… comme la taille moyenne de nos Experts Croatie
Les joueurs français sont de « beaux bébés » et affichent un physique tout simplement impressionnant. Car si Michaël Guigou est le plus petit du haut de ses 1,79 m (mais aussi le plus léger  avec 78 kg), les autres ont plutôt « la tête dans les étoiles ». Ils sont même 4 à « culminer » à plus de 2 mètres : Caucheteux (surprenant car il évolue pourtant au poste d’ailier), Dumoulin, Tournat et Dipanda. Mais Nikola Karabatic avec son 1,96 m ou encore le pivot Benjamin Afgour qui évolue à Montpellier et qui mesure, lui aussi, 1,96 m, ne sont pas mal non plus. 

 

 

 

 

Portées par leur public, les croates espèrent profiter de cet Euro pour mettre fin à leur « pénurie » de titres.

 

 

 

5… comme les principaux adversaires de nos Experts Croatie
Certes les Experts partent, à nouveau, avec l’étiquette de favoris. Mais ils ne sont pas seuls. Car l’Euro a la particularité d’être une compétition très relevée. Peut être même encore plus que le Championnat du Monde et que les Jeux Olympiques. Plusieurs nations peuvent donc espérer aller « jusqu’au bout ». A commencer par la Croatie qui aura l’avantage de jouer à domicile et pourra compter sur le soutien de son bouillant public. Les Français devront également se méfier de leurs adversaires de ce soir, la Norvège, leur meilleur ennemi qu’ils avaient battu en finale du dernier Mondial (33-26). L’autre pays « du nord », le Danemark s’affiche également comme un prétendant à la victoire finale tout comme l’Espagne et l’Allemagne.