Vrai ou faux ? Spécial Coupe du Monde

En ce moment les kids, la Coupe du Monde bat son plein et vous suivez sûrement ça de très près. Mais êtes-vous vraiment bien au point sur cette fameuse compétition ? Car depuis sa première édition en 1930, il s’en est passé des choses ! Allez hop, à la rédac’, on vous invite à essayer de distinguer les vraies anecdotes des fausses. Pour cela, lisez-les attentivement et surlignez avec votre souris la réponse en bas de chacune d’elles pour découvrir si vous avez tout bon. C’est parti !

 

L’équipe de France en 1930, lors de la 1ère Coupe du Monde en Uruguay. Les joueurs avaient à l’époque voyagé 2 semaines en bateau pour se rendre à la compétition…

Anecdote 1 : En 1950, la Fédération Internationale de football (FIFA) interdit aux joueurs indiens de jouer pieds nus sur le terrain.

Cette année-là, l’Inde est qualifiée pour la phase finale de la Coupe du Monde au Brésil. Elle doit y affronter l’Italie, la Suède et le Paraguay. Cependant, les joueurs indiens ont l’habitude, à cette époque, de jouer au football sans chaussures. Et quelques semaines seulement avant la compétition, les joueurs se voient interdire cette pratique par la FIFA. La fédération indienne décide alors de se retirer de la compétition. Depuis, l’Inde ne s’est plus jamais qualifiée pour la Coupe du monde…

ALORS, VRAI OU FAUX ?

Réponse : vrai ! L’Inde ne porte cependant pas un grand intérêt pour le football, et lui préfère le cricket par exemple.

 

Anecdote 2 : Le but le plus rapide de la Coupe du monde a été inscrit par un turc, Hakan Sükür, en seulement… 11 secondes !

Nous sommes en 2002, et l’équipe de Turquie tente alors de remporter la 3ème place de la compétition lors de la petite finale qui l’oppose à la Corée du Sud. Hakan Sükür, attaquant alors considéré comme le meilleur joueur turc des cinquante dernières années, ouvre le score seulement quelques secondes après le coup d’envoi.

ALORS, POSSIBLE OU PAS ?

Réponse : vrai ! Il détient d’ailleurs encore le record du but le plus rapidement inscrit en Coupe du monde ! 

 

Anecdote 3 : l’Islande a participé plus de fois à la Coupe du Monde que la Corée du Nord.

Après avoir surpris les supporters en 2016 en se qualifiant pour les quarts de finale de l’Euro, l’Islande, un petit pays de 350 000 habitants, a cette année gagné son ticket pour participer à sa première Coupe du monde.  Une Coupe du monde, c’est peu, mais cela reste toujours une participation de plus que d’autres pays qui ont jusque-là toujours été laissés à l’écart de cette grande compétition mondiale, comme la Corée du Nord par exemple.

ALORS, VRAI OU FAUX ?

Réponse : faux ! Contre toute attente, la Corée du Nord a déjà participé 2 fois à la compétition et a même atteint les quarts de finale en 1966 ! 

 

Anecdote 4 : En 2010, Paul devient le symbole de la Coupe du monde en pronostiquant parfaitement le score de tous les matchs ! Mais celui-ci ne pourra jamais nous expliquer son secret car Paul est en fait… un poulpe.

Paul le poulpe était une pieuvre maintenue en captivité à l’aquarium d’Oberhausen en Allemagne. Durant la compétition, il faisait connaître ses choix en ouvrant une des deux boîtes disposées devant lui comportant les couleurs de chaque équipe. Et ce dernier a brillé car, sur 8 matchs décisifs de la Coupe du Monde, Paul a donné 8 bonnes réponses ! Mathématiquement parlant, il avait donc 1 chance sur 256 de réussir ses pronostics

ALORS, TU Y CROIS TOI ?

Réponse : vrai ! Et cette année, c’est au tour d’Achille le chat de devenir le nouveau devin de cette édition ! 

 

Anecdote 5  : En 1950, le britannique George Reader devint le plus vieil arbitre à officier durant un match de Coupe du monde à l’âge de… 71 ans !

George Reader, décide en 1930 de mettre un terme à sa carrière de footballeur, et débute alors sa carrière d’arbitre. Au départ arbitre de touche, il gravit rapidement les échelons jusqu’à devenir arbitre FIFA. En 1950, on lui donne alors la possibilité d’officier une dernière fois pour le match d’ouverture et pour la finale de la Coupe du monde. Déjà très âgé, le britannique ne manquait pourtant pas de condition physique et d’acuité visuelle, et il releva le défi haut la main. 

ALORS, VRAI OU FAUX ?

Réponse : faux ! Monsieur Reader a bien arbitré la Coupe du monde en 1950, mais heureusement il n’avait alors que 53 ans ! Il reste cependant le plus vieux à avoir fait cela.

 

Retrouve toutes les interviews ici