Tous « Reds dingues » de Liverpool ( + Vidéo )

Ils se nomment Virgil Van Dijk, Trent Alexander-Arnold, Fabinho, Adam Lallana, Roberto Firmino ou encore Mohamed Salah et font partie des « Reds »… Autrement dit, de l’équipe de Liverpool qui a dominé le PSG lors du premier match de poules de la Ligue des Champions. Une équipe qui a fait preuve d’une énergie incroyable de la 1ère à la dernière seconde de jeu, poussée par un formidable public. Cette fougue et cette ferveur autour du club sont d’ailleurs les deux grandes caractéristiques du Liverpool FC. Depuis toujours. Club « à part » dans le football anglais et européen, Liverpool méritait bien un petit hommage de la part de la rédac’ et même si l’équipe a chuté, hier, à Naples (défaite 1-0). Come on les Kids, on vous invite today à « passer aux rouges »…

Les « Reds » de Liverpool ont soulevé 5 fois la Ligue des Champions dont la première en 1977.

 

Une histoire épique et tragique
Le Liverpool Football Club est né en 1892 – 20 ans après celle du plus ancien club de football français, le Havre Athletic Club (HAC) fondé en 1872 – dans le Nord-Ouest de l’Angleterre. En 1901, il remporte son premier titre de Champion d’Angleterre. Depuis, il en compte 18 ! Sa première victoire en finale de la Coupe des Clubs Champions (l’ancêtre de la « Ligue des Champions ») remonte, elle, à 1977 contre le club allemand de Gladbach. Depuis, Liverpool a inscrit 4 autres fois son nom au palmarès de la « Coupe aux grandes oreilles » en : 1978, 1981, 1984 et 2005. Mais ce n’est pas tout. Les « Reds » c’est aussi : 3 victoires en Europa League, 3 en Supercoupe d’Europe ou encore 7 victoires en Coupe d’Angleterre. Au-delà de cette longue liste de titres, Liverpool c’est aussi une histoire marquée par deux drames. Celui du Heysel en finale de la Coupe des Clubs Champions en 1984 contre la Juventus de Turin  et qui fera 39 morts parmi les supporters (ndlr : une tragédie en grande partie due aux hooligans et qui entraînera la suspension de tous les clubs anglais de coupe d’Europe pendant 5 ans). Celui, également, de Hillsborough en 1989 lors d’un match de FA Challenge Cup et qui fera, cette fois, 96 victimes.

Résultat de recherche d'images pour "liver bird"

Une couleur et un stade mythiques
Suivi et encouragé par des supporters partout dans le monde, le Liverpool FC (et la ville) ont pour symbole un liver bird… un oiseau légendaire mi aigle, mi cormoran. Selon la légende, le jour ou celui-ci – qui figure au sommet des deux tours du Royal Liver Building (ndlr : un bâtiment très ancien et classé de la ville construit au bord de la Mersey) – s’envolera, Liverpool disparaîtra, tout simplement. Mais le club est surtout identifié grâce à sa célèbre tunique rouge. D’où le surnom de l’équipe, les « Reds ». C’est l’entraîneur Bill Shankly qui, en 1964, imposa ce maillot rouge pour ses joueurs, pour la 1ere fois de l’histoire du club. Car auparavant, Liverpool arborait les couleurs du club d’Everton, le bleu et le blanc, l’autre club de la ville. C’est d’ailleurs  sur l’initiative d’un ancien président du club d’Everton que Liverpool a été créé. Et l’histoire ne s’arrête pas là… Car c’est aussi dans l’ancien stade d’Everton, le célèbre Anfield, que les « Reds » accueille leurs adversaires. Sa capacité est aujourd’hui de 54 000 places… ce qui ne suffit pas à satisfaire tous les supporters des « Reds » puisque la listes d’attente pour obtenir un précieux abonnement ne cesse régulièrement de s’allonger.

 

Le « mur rouge »… un plaisir pour les yeux et un « cauchemar » pour les oreilles des adversaires.

 

Un public et un hymnes uniques
Les supporters, parlons en justement… Et pour cela, le mieux est encore de laisser la parole a un ancien « Red », Momo Sissoko (ex-capitaine du PSG en 2012) qui porta les couleurs de Liverpool entre 2005 et 2008…  » Les fans chantent du début à la fin du match, que les choses se passent bien ou pas sur le terrain. Et toutes les tribunes, les deux kops comme les latérales, sont aux couleurs du club. C’est de la ferveur mélangée avec le respect du footballeur. Quand tu joues pour Liverpool, ton public ne te siffle jamais… à condition que tu donnes tout ».  A propos de supporters, impossible d’évoquer Liverpool sans rendre hommage à son fameux « Kop ». Construit en 1906, après le deuxième titre de champion des « Reds », il a été bâti sur un terre-plein situé derrière le but qui longe Walton Breck Road. Il pouvait accueillir jusqu’à 25 000 fans, debout, serrés les uns sur les autres. Un véritable « mur rouge » qui pouvait paralyser de peur les adversaires. Pendant plus de 80 ans, ses chants – dont le fameux « You’ll never walk alone » ont fait battre le cœur d’Anfield. En 1994, sécurité oblige, ce « Kop » a disparu pour laisser place à une tribune de 12 409 places, toutes assises. Un mot, encore, sur ce fameux hymne qui résonne dans les travées d’Anfield à chaque match… Beaucoup disent qu‘à Liverpool, ville natale des célèbres Beatles, tout commence et tout fini par une chanson. Le « You’ll never walk alone » a été créé dans les années 1960 par un groupe local, Gerry and The Pacemakers. « Les fans la chantent a cappella quelques instants avant l’entrée des deux équipes sur le terrain, raconte le français Gérard Houllier, ancien manager des « Reds ». A chaque fois, quelle que soit l’importance du match, il y a la même énergie, ça dure trois ou quatre minutes et ça te met les frissons. »

 

Steven Gerrard, joueur de classe mondiale, formé au club, et capitaine légendaire des « Reds ».

 

Des joueurs magiques
Finissons ce petit tour de la « planète rouges » – même si on pourrait en parler des heures – par évoquer quelques-uns des grands joueurs qui ont eu l’honneur et la chance de porter la tunique des « Reds ». Les « anciens » que nous sommes se rappelleront de Kevin Keegan, de Kenny Dalglish, de Ian Rush ou encore de Robbie Fowler. Sans oublier un certain Ray Clemence, gardien de but légendaire qui a fait l’essentiel de sa carrière à Liverpool avec qui il a remporté trois coupes d’Europe des Clubs Champions, deux coupes UEFA et cinq championnats d’Angleterre. Les plus jeunes se souviennent, eux, certainement, de Michael Owen, James Carragher, Fernando Torres ou encore de Steven Gerrard. Ce dernier, formé à Liverpool, n’a joué que pour son club de coeur (avant de s’envoler pour les Etats-Unis où il a évolué au Los Angeles Galaxy) et est même devenu le Capitaine emblématique des « Reds ». Considéré comme l’un des plus grands footballeurs anglais de tous les temps, il était réputé pour sa vision unique du jeu, la qualité de ses passes (notamment ses « transversales »), ses frappes de balle mais aussi – et peut être surtout – son fair-play unique. Lors d’un vote des supporters de Liverpool portant sur les « 100 joueurs qui ont le plus « secoué » le Kop », il est d’ailleurs arrivé premier devant un certain Kenny Dalglish, autre légende du club. Allez hop, on conclue par de bons frissons :

 

Retrouve toutes les interviews ici