Le top 5 des clashs entre joueurs ou avec les entraîneurs

On vous en a parlé, hier, les kids, l’ambiance était un peu tendue dimanche soir sur la pelouse du Parc des Princes entre Cavani et Neymar. Et selon les informations, les deux joueurs se seraient même un peu « clashés » de retour dans le vestiaire. Bon, pas de quoi en faire « tout un plat » mais tout de même… Une preuve supplémentaire que la tension entre les deux hommes est bien réelle. Cela nous a donné l’idée de revenir, pour vous, sur quelques-uns des plus « beaux » clashs qui ont impliqué des joueurs ou des entraîneurs d’une même équipe. Avec un petit « top 5 » bien chaud. Bon, on est resté dans le domaine du foot. Mais on aurait également pu évoquer le tennis, le rugby, la natation ou encore le handball… Car, au final, quel que soit le sport, individuel ou collectif, avec la pression et l’adrénaline, les « clahs » ne sont pas inhabituels. L’important, c’est de savoir passer à autre chose et quand on est co-équipiers de pouvoir en parler, régler la situation et surtout rejouer ensemble pour le bien de l’équipe…

 

 

FOOT - LIGUE DES CHAMPIONS - 2001 lizarazu (bixente) FF(22/03/2002)
Au Bayern Munich, Lizarazu a gagné de nombreux titres mais a su aussi marquer son territoire…

 

 

1 – Vikash Dhorasoo tacle Guy Lacombe
On commence avec un clash survenu au PSG mais bien avant l’ère Cavani-Neymar. A l’époque, les étoiles au sein de la formation parisienne sont d’ailleurs moins « étincelantes ». Après avoir raté le mondial 2006, le milieu de terrain français Vikash Dhorasso espère bien retrouver du temps de jeu et du plaisir avec le PSG. Mais apparemment, son entraîneur de l’époque Guy Lacombe n’est pas du même avis. La preuve, il met son numéro 10 sur le banc et aligne une attaque qui « fait peur » mais uniquement aux supporters parisiens : Kalou-Pancrate. Ce n’est pas du goût de l’ami Vikash qui finira par se faire licencier pour « acte d’insubordination et de désobéissance” (si si), non sans avoir traité son coach de « menteur » !

 

 

 

2 – Jeux de mains, jeux de vilains entre Matthaüs et Bixente Lizarazu 
Dans les années 1990, le Bayern Munich est surnommé le « FC Hollywood » en raison des nombreux incidents (bagarres, insultes, etc) qui rythment son quotidien. Un joueur symbolise, à lui seul, cette période et cette tension extrême : Lothar Matthäus, capitaine de l’équipe d’Allemagne qui remporta la Coupe du Monde en 1990 et homme fort du Bayern de l’époque. Fort pas uniquement sur le terrain, hélas, mais aussi en (mauvais) caractère puisqu’il s’est bagarré avec plusieurs de ses équipiers. Et sa « prise de tête »  la plus violente a certainement eu lieu avec l’international français Lizarazu, en août 1999. Les deux hommes se sont, en effet, battus lors d’un entraînement. «C’était tendu. J’en ai eu marre de la façon dont il traitait ses coéquipiers. Il était la plus grande star et était très arrogant. J’étais énervé et au bout d’un moment, la goutte d’eau a fait déborder le vase. Dans les grands clubs, il faut marquer son territoire, et c’est ce que j’ai fait avec cet acte», a ensuite avoué le français qui avait écopé d’une amende d’environ 6 500 euros à l’époque. 

 

 

 

3 – David Beckham et la chaussure volante d’Alex Fergusson
Beckham en tant que joueur et Fergusson en tant qu’entraîneur ont marqué l’histoire du football mondial et font partie des légendes de Manchester United. Si les deux hommes ont toujours été proches, leur histoire commune est aussi marquée par un « drôle » de clash survenu, en 2003, dans les vestiaires… Ce jour là, Manchester United se fait sortir de la Coupe d’Angleterre par Arsenal après une défaite 2-0. Une élimination qui reste en travers de la gorge de l’entraîneur mancunien, Alex Ferguson. De retour dans les vestiaires, l’Ecossais, fou de rage, s’en prend devant tous les autres joueurs à la star de l’équipe, David Beckham… Mais il ne se contente pas de lui hurler dessus… Fou de rage, il finit par lancer une chaussure à crampons qui termine sa course dans le visage du « beau gosse » David Beckham. Le milieu de terrain s’en sortira avec deux points de suture.

 

 

 

4 – Nicolas Anelka et le système de Domenech 
C’est incontestablement le clash qui a entraîné la plus grave crise traversée par l’équipe de France. Et même si vous êtes trop jeunes pour l’avoir vécu, peur être avez-vous déjà entendu parler de ce qu’on appelle « l’épisode » ou le fiasco de Knysna. Et bien tout est parti d’une altercation survenir dans le vestiaire, lors de Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, entre l’attaquant Nicolas Anelka et le sélectionneur français Raymond Domenech… Après un premier match nul face à l’Uruguay, les Bleus sont sous pression pour leur deuxième match de poule face au Mexique. A la mi-temps, le score et toujours de 0-0, et le sélectionneur reproche à Nicolas Anelka de ne pas suffisamment rester à la pointe de l’attaque. Face aux contestations de son joueur, le sélectionneur national menace de le sortir. Anelka insulte alors Domenech en lui disant d’aller se faire voir avec son… « système de merde » (sic). Des propos qui sortiront dans la presse le lendemain et qui vaudront à Anelka d’être renvoyé à la maison par la Fédération Française de Football. Pour marquer leur opposition à cette décision, les joueurs français refuseront de s’entraîner le lendemain, préférant rester dans leur bus devant les caméras du monde entier. Quelques jours plus tard, la France sortira du Mondial par la petite porte, éliminée dès le premier tour de la compétition. 

 

 

 

5 – Cantona charge un supporter 
On termine avec un clash un peu particulier… Celui entre Cantona et un supporter de Crystal Palace. On est alors en Angleterre en 1995. Eric « The King » est d’ailleurs un « habitué » de ce genre de dérapage. Joueur aussi fantasque que talentueux et au caractère bien trempé, il a, par exemple, jeté son maillot à terre lors d’un match amical entre l’Olympique de Marseille et le Torpedo de Moscou pour marquer son mécontentement d’être remplacé par son entraîneur Gérard Gili ! Mais revenons-en à ce fameux match entre Manchester United, club de coeur de Cantona, et Crystal Palace… Tout commence quatre minutes après le début de la deuxième mi-temps. Cantona, qui jusque là n’a pas été ménagé par la défense adverse, est victime d’un nouveau gros tacle de la part de l’arrière Shaw. Fou furieux, il décide quelques secondes plus tard de se faire justice lui-même en donnant un coup de pied dans les chevilles de son adversaire. Sans hésitation, l’arbitre sort le carton rouge et Cantona est expulsé à juste titre. Mais alors qu’il se dirige vers les vestiaires, un fan de Crystal Palace se met à l’insulter par-dessus les panneaux publicitaires. Tel un karatéka, le joueur français répond en lançant ses deux pieds au-delà de la barrière, touchant la poitrine du supporter. S’en suivra une bagarre avec de nombreux échanges de coups. Ce geste et cette attitude, totalement inadmissibles – même si on adore Cantona à la rédac – lui coûteront très chers puisqu’il écopera de 9 mois de suspension par la Fédération Anglaise et qu’il perdra, par la même occasion, sa place en équipe de France.

 

 

Retrouve toutes les interviews ici