Du rire aux larmes

Aujourd’hui, les kids, difficile de ne pas vous parler de ce qui s’est passé hier du côté de l’Espagne où le Barca, en Ligue des Champions, a renversé (pour ne pas dire balayé) le PSG et réussi l’incroyable exploit de se qualifier après avoir perdu le match aller par 4 à 0. En s’imposant 6 à 1 à l’ultime seconde, les catalans signent là un exploit jamais réalisé en Coupe d’Europe. Avec, à la clé pour les joueurs parisiens mais aussi le staff, les supporters et même tout le football français : une cruelle désillusion.
Plutôt que de nous pencher sur les raisons qui ont pu aboutir à ce résultat inqualifiable, on a décidé à la rédac de revenir sur quelques-uns des épisodes sportifs qui ont, eux aussi, suscité beaucoup d’espoir… avant de se transformer en véritable « douche froide ». Car, après tout, c’est aussi ça qui fait la magie du sport : savoir que tout est possible est que rien n’est écrit à l’avance…

 

FOOT - LIGUE DES CHAMPIONS - 2017 SPAIN - Mar, 8th: Marco Verratti disappointed by defeat during the match between FC Barcelona - Paris Saint Germain, for the round of 16 of the Champions League, played at Camp Nou Stadium on 8th March 2016 in Barcelona, Spain. (Credit: Mikel Trigueros / Urbanandsport / Cordon Press)
Marco Verratti à la fin du match contre Barcelone totalement abattu comme ses coéquipiers…

 

1982 : le drame de Séville
On commence avec LE match qui a marqué toute une génération de passionnés de football. Certes, vous n’étiez pas nés les kids mais peut être en avez-vous entendu parler par vos parents ou vos grands-parents… Un match resté gravé dans les mémoires de tous ceux qui y ont participé. On est en 1982, à Séville, pour la demi finale de la Coupe du Monde entre la France et l’Allemagne. Les Bleus de Platini que beaucoup appellent « les Brésiliens de l’Europe », sont réputés pour leur jeu très technique et pour leur vivacité d’esprit et de mouvement… En face, l’Allemagne est reconnue pour sa puissance et sa dimension athlétique. Menée 3-1 en prolongations, l’équipe allemande réussit le tour de force de revenir à la hauteur des français et se qualifie finalement lors de la séance de tirs au but… alors même que son gardien Harald Schumacher aurait du être expulsé quelques minutes auparavant pour un geste plus que dangereux sur le français Patrick Battiston (voir la vidéo ci-dessous). Horst Hrubesch qui inscrivit le penalty victorieux témoigne…  » A 3-1 pour la France à la mi-temps de la prolongation, nous étions morts. Mais le but de Karl-Heinz Rummenigge nous a relancés. Les Français ont sérieusement tremblé. Leurs jambes étaient lourdes, ça se voyait. Le ciseau de Klaus Fischer qui nous permet d’égaliser à 3-3 est le genre de but qu’on ne marque qu’une seule fois dans sa carrière. Ce soir-là, la chance était de notre côté. La différence s’est faite au mental. »

 

 

 

1993 : un triste France-Bulgarie
Autre époque… autre cruelle désillusion. On est, cette fois, en 1993 au Parc des Princes. L’équipe de France avec à sa tête son duo d’attaquants Eric Cantona et Jean-Pierre Papin doit assurer sa qualification pour la Coupe du Monde 1994 qui se tiendra aux Etats-Unis. Une rencontre que certains considèrent comme une simple « formalité » d’autant qu’un match nul suffit aux français. Et pourtant…  Alors qu’il ne reste qu’une minute à jouer et que les deux équipes sont à égalité (1-1) un ballon joué trop rapidement et au final perdu par David Ginola entraîne une contre attaque des Bulgares qui finissent par inscrire le but de la victoire par Emil Kostadinov… privant ainsi les Bleus de Coupe du Monde.

 


2000 : l’Italie déchante à la dernière minute 
Mais il n’y a pas que les Français qui ont eu l’occasion de passer du rire aux larmes… Il suffit de demander aux Italiens qui ont vu le titre de Champion d’Europe de foot leur filer « sous le nez » pour quelques secondes, en 2000. En finale, ils sont opposés aux Français, déjà Champions du Monde deux ans auparavant. Tout commence pourtant bien pour la Squadra Azzura qui ouvre le score avant l’heure de jeu par Marco Delvecchio. Les italiens résistent aux assauts français et, en tribune, leurs supporters crient déjà victoire et enchaînent les chants à la gloire de leurs héros… jusqu’à la dernière minute et le but de Sylvain Wiltord. En prolongations, deux autres remplaçants français feront la différence puisque David Trezeguet inscrira le but en or sur un centre de Robert Pirès, privant ainsi les italiens d’un titre qui leur tendait les mains. 

 

FOOT - EURO 2000 Fussball International Europameisterschaft  2000 in Rotterdam 02.07.2000 Finale Frankreich  2- 1 Italien (n.V) Jubel Frankreich: David Trezeguet (re) nach seinem Golden Goal jubelt mit Thierry Henry (li)) FOTO: EXPA/ Schaadfoto/Pressefoto ULMER   *****ATTENTION - for FRA only*****
EURO 2000 : David Trezeguet envoie les Français au paradis et les italiens… en enfer !

 

Mais il n’y a pas qu’en football que le sport réserve de belles surprises. Au tennis, par exemple, on a assisté aussi à quelques renversements de situations spectaculaires. Ainsi, en 2016, à l’US Open, l’Américain Steve Johnson, tête de série n°19 est mené 6-4, 6-1, 5-2… Après avoir sauvé 6 balles de match au 3ème set, il s’impose finalement 4-6, 1-6, 7-6 (7/2), 6-3, 6-3 après 3 heures et 12 minutes de jeu. Comme quoi, dans le sport comme dans la vie, il ne faut jamais lâcher les kids. 

Retrouve toutes les interviews ici