Ligue 1 – Flashback : Ronnie, prince du Vélodrome (+ Vidéo)

Alors qu’un certain OM-PSG aurait dû se jouer ce soir, la rédaction des Kopkids vous plonge 17 ans en arrière. Alors sous le maillot du Paris Saint-Germain, le fantasque Ronaldinho a, le 9 mars 2003, éblouit de sa classe le Stade Vélodrome, pour une victoire flamboyante du PSG (0-3).

MARSEILLE-PSG (0-3)

Parisiens et Marseillais sont rarement d’accord. Vous vous en êtes certainement aperçus si vous êtes supporter de l’un des deux clubs. Toutefois, tous sont d’accord pour dire qu’il n’y avait qu’un seul homme lors de ce Classique retour de la saison 2002/2003 : Ronaldo de Assis Moreira dit Ronaldinho. Buteur, passeur, dynamiteur et surtout magicien, la prestation du Brésilien ce soir-là est resté dans les mémoires de tous ceux qui ont eu la chance d’assister à ce match. Franck Leboeuf, champion du monde 1998 et Daniel Van Buyten, pas encore tout à fait le grand défenseur du Bayern Munich, mais tout de même déjà un élément solide, s’en souviennent encore.

Pourtant, la vie de Ronnie à Paris est loin d’être rose. Le PSG est 9e du championnat avant de se rendre à Marseille, 2e, et c’est un peu de sa faute. Le match précédent, le club de la capitale est mené 0-2 à domicile par Troyes. Même si le PSG s’impose finalement 4-2, l’ambiance est tendue avant ce Classique. Pourtant, au match aller, c’est Paris qui a donné une leçon de football à Marseille (3-0). Luis Fernandez, alors entraîneur du PSG, se permettra même de chambrer le banc marseillais. Avant ce match retour, les supporters olympiens n’ont rien oublié et le Vélodrome promet d’être bouillant. A cette date, le PSG n’a plus gagné à Marseille depuis quinze ans et l’OM, qui peut toujours croire au titre, est invaincu depuis un an a domicile et n’a pas encaissé le moindre but depuis cinq journées…

Mais c’est bien Jérôme Leroy, le milieu Parisien, qui ouvre le score d’une frappe des 30 mètres qui surprend complètement Vedran Runje, le gardien Marseillais (0-1, 28e). Puis, ce sera le début du show Ronaldinho. Interceptant une passe de Leboeuf, le Brésilien accélère sur 40 mètres et bat Runje d’un subtil ballon piqué (0-2, 55e). Rebelote en fin de match, Ronaldinho, sur un ballon en profondeur, s’amuse avec ce qu’il reste de défense, s’arrête, et tir vers le but vide… avant que Jérôme Leroy ne catapulte le ballon au fond des filets (0-3, 83e).

L’OM finira cette saison à la troisième place, à deux points de Monaco, deuxième et a… trois point de Lyon, champion. Mathématiquement mais aussi mentalement, ce Classique laissera des traces. Le PSG retombera dans ses travers et terminera à la 11e. Ronaldinho, lui, continuera d’écrire sa légende, mais à Barcelone, dès l’été suivant.

MARSEILLE-PSG (0-3)

Retrouve toutes les interviews ici